Lettre ouverte à l'humanité

Cette lettre à l'humanité envoyé par Leonard Boff Théologien de la libération est un document issu du milieu artistique et intellectuel brésilien, des mouvements sociaux de protestation contre le génocide perpétré par Jair Bolsonaro. Avec le lien de la pétition.

«Nous vivons à une époque sombre, où les pires personnes ont perdu leur peur et les meilleures ont perdu espoir». Hanna Arendt

 

Le Brésil crie à l'aide.

Les brésiliennes et brésiliens engagés dans la vie sont retenus en otage par le génocidaire Jair Bolsonaro, qui détient la présidence du Brésil, avec un gang de fanatiques poussés par l'irrationalité fasciste.

Cet homme sans humanité nie la science, la vie, la protection de l'environnement et la compassion. La haine de l'autre est la raison pour laquelle il exerce le pouvoir.

Le Brésil souffre aujourd'hui de l'effondrement intentionnel du système de santé. L'abandon de la vaccination et des mesures de prévention de base, l'encouragement à l'agglomération et la rupture du confinement, combinés à l'absence totale de politique de santé, créent l'environnement idéal pour de nouvelles mutations du virus et mettent en danger l'humanité toute entière. Nous avons assisté avec horreur à l'extermination systématique de notre population, en particulier des pauvres, des quilombolas et des autochtones.

Le gouvernement génocidaire monstrueux de Bolsonaro est passé d'une simple menace pour le Brésil à une menace mondiale.

Nous lançons un appel aux organismes nationaux - STF, OAB, Congrès national, CNBB - et aux Nations Unies. Nous exhortons la Cour pénale internationale (CPI) à condamner de toute urgence la politique génocidaire de ce gouvernement qui menace la civilisation.

La vie avant tout

https://forms.gle/H8Y8pQMe3WhYjQrZA

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.