Août des émotions fortes

Aujourd’hui Nous Sommes Tous des Dilma !

 

Laissez-moi pleurer d'émotion,

 

Permettez-moi de crier de joie,

 

Laissez-moi pleurer de tristesse pour mon pays,

 

Laissez-moi pleurer pour l'enterrement de la démocratie.

 

Permettez-moi de crier mon indignation et ma révolte,

 

Laisse-moi écouter de la bossa nova,

 

Ces chansons qui ont été censurées par les dictateurs ...

 

Je pleure pour la démocratie brésilienne mourante,

 

Mais je ne renonce pas à la citoyenneté.

 

Permettez-moi le droit à la désobéissance civile.

 

Aujourd’hui Nous Sommes Tous des Dilma !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.