Une marche lesbienne en France?

Nous, lesbiennes et leurs soutiens, marcherons dans les rues de Paris le 25 avril 2021, à 14 heures au départ de Châtelet, jusqu'à République, pour défendre la PMA pour toutes et tous, sans conditions.

Fin décembre 2020, j'ai mis en pratique, avec quelques camarades, l'idée d'une coordination de collectifs de collages. C'est quelque chose qui marche pas mal, d'assez simple à mettre en œuvre, et qui a permis à quelques centaines de lesbiennes en France en seulement quelques mois de se retrouver, et de se réapproprier les mots, de se réapproprier la rue.

De se réapproprier ces mots qu'on leur a volé, ces mots inaudibles en cette période pandémique du "chacun chez soi", cette rue quadrillée par le tout sécuritaire, les confinements, les couvre-feux, quadrillée par la tristesse et les mornes délaissements.En seulement 2 mois, une dizaine de groupes s'était crée partout en France pour porter la parole lesbienne, cette parole trop souvent réduite au silence.

Cette coordination avait pour objectif de recréer du lien politique. Quand l'idée a été lancée d'organiser une manifestation pour la journée de visibilité lesbienne, nous avons collectivement sauté sur l'occasion. Parce que nous sommes lesbiennes, parce que nous sommes fières, parce que nous méritons une victoire, et parce que face à la situation actuelle qui nous étouffe, nous broie, nous tue, il est urgent d'organiser la riposte : nous, lesbiennes et soutiens, marcherons dans les rues de Paris le 25 avril 2021, à 14 heures au départ de Châtelet, jusqu'à République, dans le respect des gestes barrières, pour défendre la PMA pour toutes et tous, sans conditions. Pour défendre une existence libérée de la lesbophobie, du racisme, et de la transphobie. Défendre un modèle de vie, de société, qui réussira à faire plier les réactionnaires de tous bords.

Je vous joins l'appel écrit par la coordination, en espérant vous voir nombreuses et nombreux ce Dimanche 25 avril à Paris, 14 heures, place du Châtelet.

Appel à la Marche Lesbienne - 25 avril 2021 à Paris

La coordination des Collages Lesbiens a été créée et animée par des lesbiennes pour reprendre la rue et les murs depuis fin 2020. Nous nous réunissons pour porter notre parole dans l’espace public dans une dizaine de villes en France.

Dans un contexte de débats autour du projet de loi bioéthique, nous vous appelons à marcher à nos côtés contre la lesbophobie et la transphobie d’État, la veille de la journée de visibilité lesbienne. Nous marcherons ensemble dans l’inspiration des Dyke March, pour défendre nos droits, nos vies, nos familles.

François Hollande s’y était engagé en 2012 et depuis, les gouvernements successifs nous promettent d’ouvrir la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules.

Le texte de loi bioéthique, débattu à l’Assemblée et au Sénat depuis plus d’un an et demi, laissait entrevoir un espoir. Toutefois, sous la pression de lobbies réactionnaires tels que La Manif Pour Tous, les député·e.s ont voté une loi au rabais, tout en crachant au visage des lesbiennes.

La parole des lesbiennes est totalement absente dans ce débat sur l’ouverture de la PMA. Nous, lesbiennes, féministes, refusons de voir nos droits bafoués et nos voix réduites au silence. 

Nous exigeons, entre autres : 

  • La PMA anonyme par défaut, gratuite et remboursée pour toustes, sans conditions. 
  • Pouvoir donner ses ovocytes à sa compagne grâce à la méthode ROPA* (*partage du parcours de Fécondation In Vitro entre les deux mères, comme en Belgique).
  • Pouvoir conserver ses gamètes lors d’une transition de genre dans TOUS les centres de conservation (CECOS) et pouvoir les utiliser dans le cadre d’une PMA pour TOUS les couples (comme en Belgique, en Espagne, ou aux États-Unis).
  • Permettre le refus de l’appariement* (*nécessité d’avoir un donneur avec des caractéristiques physiques proches des demandeuses).
  • Un effort de communication adapté sur le don de gamètes de la part des acteurices de la santé publique pour combler le manque actuel pour les personnes racisées.

Les combats des lesbiennes ne se limitent toutefois évidemment pas à la parentalité, nous continuerons à défendre les intérêts matériels et moraux de toutes les lesbiennes avec ferveur.

La Marche sera ouverte par un cortège en non mixité de lesbiennes, mais nous appelons toutes celles et ceux soutenant nos combats à nous rejoindre. 

LESBIENNES, FIÈRES, PAS PRÈS DE SE TAIRE !!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.