les gens en laine, le centenaire, 14-18 et le théâtre des opérations

Une fois n'est pas coutume, s'il y a le mot théâtre dans le titre, c'est juste pour faire joli.

Une fois n'est pas coutume, s'il y a le mot théâtre dans le titre, c'est juste pour faire joli.

 

Il y a à peu près un an, nous avons été nombreuses et nombreux (ça commence mal on peut dire nombreux quand il n'y en a qu'un tout seul?) à répondre à l'appel de Délit Maille (voir son blog ici), qui se lançait dans une aventure zinzin, tricoter une "guerre en laine" en hommage à tous ces soldats qui ont fait la grande guerre. Tous. De tous les pays qui y ont laissé des poilus et des plumes.

 

Pour être sincère, je n'avais pas répondu tout de suite, mais ma fille m'a demandé de le faire à sa place parce qu'elle ne savait pas tricoter, alors j'ai dit oui.

 

proxy?url=http%3A%2F%2F1.bp.blogspot.com%2F-RML0a4B7l5I%2FVIVonr73U6I%2FAAAAAAAAK1g%2FNUk3j8emSQI%2Fs1600%2Finconnu.jpg&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

 

Je n'étais pas la seule puisque près de 500 personnes (femmes et homme) sur les cinq continents ont répondu présent. Un groupe privé a été créé sur Facebook qui a été une mine d'échanges et d'infos: souvenirs personnels, coupures de presse, vidéos, photos...on l'a passée en revue, cette guerre de nos grands-pères et on l'a retournée sur  toutes les coutures. On est devenues drôlement savantes.

 

proxy?url=http%3A%2F%2Fphoto.mrchl.fr%2Fi.php%3F%2F000%2F245%2FIMG-1772%2Cmedium.1417884226.jpg&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

Mais on a aussi beaucoup ri parce que pour faire ça,  fallait être cinglés.

 

D'autres ont suivi sur Twitter ou sur Ravelry, le site qui rassemble plus de deux millions de tricoteurs et tricoteuses à travers le monde entier...

 

Alors il y a eu les bataillons pantalons, les bataillons vareuses, les bataillons bandes molletières, les bataillons casques...

 

Et puis des rencontres pour habiller les "tout nus", les Woolstocks , dans plusieurs villes. Et l'aide des couturières parce que les tricoteuses, ça ne sait pas bien coudre en général.

 

proxy?url=http%3A%2F%2Fphoto.mrchl.fr%2Fi.php%3F%2F000%2F241%2FIMG-1767%2Cmedium.1417884148.jpg&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

Le projet a obtenu le label du centenaire, il y a eu pas mal de presse, de billets de blogs, et c'était encourageant.

 

Voir par exemple ici, ou ici ou encore ici

 

Et 

 

 

Et bien sûr  sur le blog de Délit Maille qui a eu un petit coup de blues post partum sur la fin. Mais ça n'a été ni triste ni déprimant ni barbant. Pas du tout.

Le jour de l'inauguration, le 6 décembre, nous avons été plus de 80 à partir pour le musée de La Piscine, à Roubaix, en train (s) , en covoiturage, en métro ou à pied, seules, en famille ou avec des amis. Et ça a donné ça:

 

proxy?url=http%3A%2F%2F3.bp.blogspot.com%2F-U29V-eEGfjs%2FVIVqUhGxwnI%2FAAAAAAAAK1s%2FKrTmzTA57F8%2Fs1600%2Ffoule.jpg&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

 

 

proxy?url=http%3A%2F%2F2.bp.blogspot.com%2F-rOllHyga2rc%2FVIVufTGr4iI%2FAAAAAAAAK14%2FDSLD96qerjE%2Fs1600%2Fregard.jpg&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

 

Et le regard d'Anna sur son inconnu....

 

et pour en savoir plus sur les 780 soldats: ici

 

 et ici

 

Merci pour les photos à Grégoire Marchal (voir ici), Anne Royer, Elisabeth Agr et à toutes celles et ceux que j'ai oubliés. Merci pour les fou-rires aussi, pour la désorganisation-réorganisation, les suggestions foldingues, les commentaires cinglés, l'optimisme incurable, les amitiés qui se sont nouées, et un souhait, que cela ne s'arrête pas là, que cette exposition dérisoire et forte et émouvante poursuive sa route ....et surtout que Délit Maille puisse continuer à faire ce qu'elle aime et qu'elle fait si bien.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.