martine silber
Martine Silber, journaliste sans journal
Abonné·e de Mediapart

184 Billets

5 Éditions

Billet de blog 10 oct. 2014

Les Nègres de Jean Genet, mise en scène de Robert Wilson, à L'Odéon

La perfection. Perfection des décors, construits par les Ateliers de L'Odéon, légers, aériens, délimitant l'espace. Perfection des lumières, des jeux de couleurs, construisant d'autres espaces dans l'espace. Perfection des costumes, entre drôlerie (le clown blanc du Missionnaire), cabaret, folklore. Perfection des coiffures et des maquillages. 

martine silber
Martine Silber, journaliste sans journal
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La perfection. Perfection des décors, construits par les Ateliers de L'Odéon, légers, aériens, délimitant l'espace. Perfection des lumières, des jeux de couleurs, construisant d'autres espaces dans l'espace. Perfection des costumes, entre drôlerie (le clown blanc du Missionnaire), cabaret, folklore. Perfection des coiffures et des maquillages. 

Perfection bien sûr de la mise en scène et de la direction d' acteurs. Rien n'est laissé au hasard, pas un mouvement, pas un déplacement, pas même un geste de la tête ou des mains, un sourire, un clin d'oeil, 

Et perfection encore pour le jazz  au saxo d'Ornette Coleman, enregistré (Dickie Landry, l'un des membres du Philip Glass Ensemble que l'on a pu entendre lors de la création de   l'opéra Einstein on the Beach ou pour 1433 Le Grand Voyage, ) ou joué sur scène (Logan Corea Richardon).

Aurais je oublié quelque chose? Bien sûr, le texte! C'est la seule réserve, le texte. On ne l'entend pas toujours ou du moins pas aussi bien qu'on aurait pu le souhaiter, soit parce qu'il est couvert par la musique, soit parce que _ et qu'y faire?_ certains accents plus prononcés le rendent plus difficile à entendre. Car même s'il s'agit d'une commande que Genet a failli refuser, c'est tout son génie de la langue qui fuse, crie, vocifère, sa rage et sa colère.

Et  quelle pépinière de comédiens! Que l'on demande à voir et à revoir, tant ils sont magnifiques, drôles, intelligents, bourrés de talents. Et Robert Wilson a su dénoter chez chacun sa propre inventivité tout en l'encadrant...à la perfection. Parce que l'image de groupe est trompeuse, chacun chante ou danse ou parle à sa manière.

Y a t-il encore  la place au milieu de tant de perfection pour  l'émotion? Diffuse d'abord puis  de plus en plus prégnante , l'inquiétude. L'inquiétude née de tant d'étrangeté. 

L'inquiétude de cette situation, l'homme noir qui a tué la Blanche. L'inquiétude de Village qui se vante de son crime au milieu des siens .L'inquiétude des cérémonies expiatoires et de l'exaltation religieuse et rebelle.

 L'inquiétude de l'homme noir devant cette cour de Blancs si noirs et masqués de mort. L'inquiétude des bruits, des sons, des danses, des chants. L'inquiétude du piège inimaginable et qui pourtant se referme. 

 Une lumière bleutée tombe sur le visage de Village, l'assassin tandis que que Vertu, la prostituée, transfigurée en déesse païenne, mystérieuse , insaisissable, s'éloigne. Et ne restent plus que la Reine et Diouf le vicaire dans son costume de femme blanche et un loup blanc, surgi de nulle part qui hurle à la mort, sans un bruit.

photos: Lucie Jansch

© Odéon-Théâtre de l'Europe

Toutes les infos ici

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission ce soir, reportage aux portes de l'Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine