Ma Chambre Froide, de Joël Pommerat, à l'Odéon Berthier

Joël Pommerat est devenu peu à peu mais sûrement un des auteurs metteurs en scène les plus intéressants du théâtre français contemporain, avec un univers bien à lui, souvent ancré dans des perspectives sociales et sociologiques, sur fond noir, mélancolique, triste et distancé.
file_629_ChambreFroide_Fonteray2.jpgJoël Pommerat est devenu peu à peu mais sûrement un des auteurs metteurs en scène les plus intéressants du théâtre français contemporain, avec un univers bien à lui, souvent ancré dans des perspectives sociales et sociologiques, sur fond noir, mélancolique, triste et distancé. On a pu s'en rendre compte fin 2010 pour ceux qui ne les avaient pas encore vus, avec les deux spectacles "jeune public" qui tournent déjà depuis un moment Le Petit Chaperon Rouge et Pinocchio....

Ma Chambre froide qui remporte un vrai succès actuellement à l'Odéon Berthier vient s'intégrer parfaitement dans cette évolution. Même si le texte est parfois un peu faible, on ne peut être que fasciné par la scénographie et le travail impressionnant des lumières de son complice Eric Soyer.

 

Peut-être bien. Peut-être pas.

 

L'action, on l'aura sans doute lu ailleurs, se passe dans un grand magasin dont le patron odieux tombe gravement malade et décide alors de léguer ses biens à ses employés, à condition qu'ils montent une pièce de théâtre (à l'initiative d' Estelle) pour raconter sa vie. Pommerat procède par petites scènes, rapides, sèches, avec quelques interlude sans paroles.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.