Les incroyables "auto-portraits"de Rafel Goldszajn

?ui=2&ik=2d7d2b60f3&view=att&th=11d1ed781a75dd56&attid=0.2&disp=thd&zwComme j'ai un bon fonds et que je prépare mon cours d'italien de ce soir, je poste ce court billet, tout en révisant mes leçons, le temps que cela se mette en ligne.

Né à Santiago du Chili, Rafel Goldchain vit aujourd'hui à Toronto où il enseigne la photographie et l'art numérique au Sheridan Institute of Advanced Learning. Il présente son travail pour la première fois, à Paris (jusqu'au 22 novembre), à la Galerie Claude Samuel.

Il s'agit d'une série de photos où il pose en membre de sa famille, mêlant ainsi l'autoportrait classique avec un formidable talent d'acteur. Ces photographies ont été regroupées dans un livre qui est en vente à la galerie.?ui=2&ik=2d7d2b60f3&view=att&th=11d1ed781a75dd56&attid=0.5&disp=thd&zwMais il est plus agréable de les voir "en grand".

Le voici donc en homme, en femme, en jeune mariée, en joueur de clarinette, en monsieur bien mis, au Chili, en Pologne, ou ailleurs. C'est étrange, drôle et passionnant. D'ailleurs, Alberto Manguel ne s'y est pas trompé. Je vous engage à lire le texte qu'il a consacré à ce travail sur mon blog.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.