martine silber
Martine Silber, journaliste sans journal
Abonné·e de Mediapart

184 Billets

5 Éditions

Billet de blog 23 nov. 2015

martine silber
Martine Silber, journaliste sans journal
Abonné·e de Mediapart

Il n'est pas encore minuit de la compagnie XY à l'espace Chapiteau de La Villette

martine silber
Martine Silber, journaliste sans journal
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Voir des adultes bouche bée, saisis d'admiration, étouffant un cri de surprise ou d'effroi, riant de soulagement, cela fait un bien fou. Il manque le public  scolaire ici comme ailleurs et on ne peut que souhaiter qu'enfants et adolescents viennent en famille.

 Avec Il n'est pas encore minuit  les vingt-deux acrobates de la compagnie XY ont créé un spectacle fascinant, né de la réflexion collective, du travail en commun, de propositions individuelles qui soustendent ce "tout".  Et pendant l'heure que dure le spectacle, c'est ce collectif , cette solidarité entre les uns et les autres, cette confiance absolue des uns en les autres, qui touchent le public autant que la perfection des exercic

Hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, petits et grands, costauds et menus, ils sont aussi différents les uns des autres que nous dans le public. Même les costumes font d'eux des gens ordinaires, ils et elles nous ressemblent jusqu'au moment où ils s'envolent, tourbillonnent, se lâchent, se rattrapent...

Tout commence par une bagarre, bagarre de piste, bagarre de rue, avec un petit air de West Side Story. Les visages sont fermés, durs. Ils s'agressent, s'évitent, se courent après, tombent, se relèvent, chacun pour soi.

 Et peu à peu, ils se trouvent, se retrouvent, s'appuient les uns sur les autres.

Quand ils s'envolent, on sait que la chute est inévitable et serait dramatique sans le soutien des autres et c'est ce qui  leur permet de rebondit encore et encore et autrement

Sous le chapiteau de La Villette, ils envahissent l'espace de tous côtés, ailleurs il peut être aussi représenté en frontal, voire en extérieur. Mais l'espace est nu, sans décor, ni artifices. Juste des lumières et parfois du son.

Le nombre  leur permet d'occuper l'espace soit de façon groupée, soit éparpillés à deux ou plus,  au sol et en l'air . Ce phénomène de masse contraste avec la légèreté des mouvements, l'ivresse du libre comme l'air, faisant oublier l'effort et le danger, le travail, la précision.

Une fois encore, ils ont fait appel au danseur et chrorégraphe Loïc Touzé qui apporte sa vision du travail corporel et son sens de la rythmique. Là encore, rien n'est laissé au hasard, mais porté par la réflexion, l'intelligence.

 Cette démonstration de la solidarité, de la pensée du collectif et du travail en commun prend forcément un sens encore plus profond aujourd'hui qui n'échappera à personne.

 Photos: Christophe Raynaud de Lage

 Toutes les infos ici

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
« L’esprit critique » théâtre : silences, histoires et contes
Notre podcast culturel discute de « Depois do silêncio » de Christiane Jatahy, d’« Une autre histoire du théâtre » de Fanny de Chaillé et de « Portrait désir » de Dieudonné Niangouna.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement