F(l)ammes d'Ahmed Madani, aux Métallos

Depuis quelques jours, F(l)ammes d' Ahmed Madani, affiche complet, avec liste d'attente pour ceux ou celles qui se décident au dernier moment. Il est donc prudent de réserver selon la formule habituelle.

Il est en train de se passer à la Maison des Métallos, à Paris, le même phénomène que pour Illumination(s) au Festival d'Avignon: le bouche à oreilles, tout autant sans doute que les critiques, fait son oeuvre. Depuis quelques jours, F(l)ammes d' Ahmed Madani, affiche complet, avec liste d'attente pour ceux ou celles qui se décident au dernier moment. Il est donc prudent de réserver selon la formule habituelle.

Ahmed Madani est un homme de théâtre, un artiste, un auteur, un metteur en scène qui travaille longuement chacun de ses spectacles mais on n'en dira pas plus. Mieux vaut l'écouter, voir les liens vidéo en bas de ce billet.

flammes-groupe

F(l)ammes est le miroir d'Illumination(s). Côté femmes, côté minorité invisible sauf que cette fois  non seulement on les voit, mais on les écoute et au-delà du spectacle, on salue leur courage car les histoires qu'elles jouent à corps et coeur perdu, les mettent forcément un peu en danger puisqu'elles sortent de l'ombre, de la famille, de la société et se jettent en pleine lumière,

Ces jeunes filles et jeunes femmes viennent des "quartiers", comme les jeunes hommes d'Illumination(s),

Comme toujours, Ahmed Adami a procédé pas  à pas en rencontrant une centaine de femmes avant d'écrire, les textes qu'il a confiés aux dix comédiennes viennent de là. Que ce soit ou non ou partiellement leur propre histoire,  la parole est leurs. Elles sont le L de la parenthèse et elles débordent d'énergie pour se faire entendre. Souvent drôles, toujours fortes.

flammes%2Bnb.JPG

La mise en scène, et les lumières et la scénographie _ des chaises mais pas que _ et la musique apportent exactement ce qu'il faut pour qu'il ne s'agisse pas de saynètes ou de stand ups mis bout à bout.

Quant à la direction d'actrices, bravo, bravissimo. Elles parlent haut et fort avec une diction parfaite, une aisance, une fougue que pourraient leur envier bien des  comédiens et comédiennes professionnels.

flammes%2Bpunk.JPG

Ce qu'elles jouent sur scène tient de l'intime mais l'histoire familiale s'inscrit dans  cette histoire nationale dont on nous rabâche les oreilles. Cette histoire nationale qui ne tient jamais compte de cette partie là, la leur.

Parce qu'elles viennent des quartiers, parce que leurs parents et surtout leurs mères et leurs grand-mères sont venus d'ailleurs et qu'elles en sont fières, conscientes  ou étouffées mais qu'elles se disent et se veulent françaises, dans la société française d'aujourd'hui. Ensemble, elles  revendiquent leur place pour que leur féminité ne soit plus ni niée, ni  invisible.

Elles sont nées femmes mais le sont aussi devenues.

Photos : François Louis Athénas

Toutes les infos ici

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.