martine silber
Martine Silber, journaliste sans journal
Abonné·e de Mediapart

184 Billets

5 Éditions

Billet de blog 30 juin 2015

Aux fêtes nocturnes de Grignan (Drôme), Didier Bezace envoie le diable aux trousses de Feydeau

Comme chaque été, place au théâtre pendant deux mois au château de Madame de Grignan, la fille bien aimée de Madame de Sévigné. Un seul spectacle du 26 juin au 22 août, Quand le diable s'en mêle d'après trois pièces de Georges Feydeau, adaptées et mises en scènes par Didier Bezace, Léonie est en avance, Feu la mère de Madame et On purge bébé.

martine silber
Martine Silber, journaliste sans journal
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Comme chaque été, place au théâtre pendant deux mois au château de Madame de Grignan, la fille bien aimée de Madame de Sévigné. Un seul spectacle du 26 juin au 22 août, Quand le diable s'en mêle d'après trois pièces de Georges Feydeau, adaptées et mises en scènes par Didier Bezace, Léonie est en avance, Feu la mère de Madame et On purge bébé.

Place à la Comédie donc et le public s'amuse de bon coeur.

 C'est d'ailleurs une des réussites des Nuits nocturnes (30 000 spectateurs, chaque année) que son public. On vient en famille, entre amis, en amoureux. Et on participe avec enthousiasme.

Didier Bezace, l'ancien directeur du Théâtre de la Commune (Aubervilliers) et lui-même fin comédien, réussit à faire de ces textes, forcément grivois, voire un peu vulgaires, un vrai théâtre populaire au sens le plus simple.

Oui, on rit. Oui, parfois c'est bête, mais on rit quand même. Oui mais...

Peu à peu, comme une piqûre de moustique, ça gratte! Car ce que fait ressortir le metteur en scène, c'est aussi cette petite bourgeoisie absurde, capricieuse, mesquine, égoïste qui ressemble à tout le monde.

Alors, oui, on rit, mais peut-être aussi parce que l'on y reconnaît sa voisine ou son voisin , à défaut de soi-même.

On se gausse de la pauvre domestique que ses patrons  ne laissent pas dormir. On rit des petites tromperies et des déboires conjugaux, de cet ennui qui gagne les amants, de ces messieurs avec leurs petites ambitions (le marché du pot de chambre incassable), de ces dames qui se morfondent ou n'ont plus le temps de s'habiller.

C'est un rire sans méchanceté, mais un rire malin. Car la grande trouvaille de Didier Bezace, c'est d'avoir choisi comme agent de liaison, le Malin en personne (Philippe Bérodot).

Le voilà en  Madame Virtuel  la sage-femme revêche, en Joseph, le valet de chambre porteur de mauvaises nouvelles et finalement en Toto, le petit garçon qui refuse de prendre sa purge.

 Il tourmente, il asticote, il provoque les catastrophes et s'en réjouit en bon diable qu'il est. Et astuce suprême, il nous prend à témoin et  met les rieurs de son côté.  Mais ne serait-ce pas Feydeau lui-même?

Tous les comédiens sont épatants, changent de rôles, d'accents  et de costumes, voire de sexe avec souplesse, énergie et vivacité 

Pour tout décor, à part la façade du château, un étonnant plateau incliné imaginé par Jean Hass qui comme les comédiens change de rôle, bureau, lit conjugal, meible à tiroirs et chausse trappes qui souffle le souffre .

Photos Nathalie Hervieux

Toutes les infos ici

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Des traitements à prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo