Comment Florian Philippot a réussi son pari de miser sur les Gilets Jaunes

Avec son meeting de lancement pour les européennes qui s'est tenu le 31 mars dernier, Florian Philippot a mis en avant de nombreux Gilets Jaunes, dont une des représentantes médiatiques, Nathalie Reinert. Rétrospective sur le pari risqué mais réussi de Florian Philippot de miser sur les Gilets Jaunes.

Florian Philippot avec des Gilets Jaunes lors de son meeting de lancement des européennes, 31 mars 2019 © Romain Thomann Florian Philippot avec des Gilets Jaunes lors de son meeting de lancement des européennes, 31 mars 2019 © Romain Thomann

Le 31 mars 2019, Florian Philippot lançait sa campagne pour les élections européennes du 26 mai prochain. Parmi les nombreux intervenants, des Gilets Jaunes sans engagement politique antérieur ont été conviés à prendre la parole et à témoigner de leur quotidien ainsi que de leur bataille engagée depuis le 17 novembre 2018. Parmi eux, Nathalie Reinert (alias "Fox Nana"), chanteuse des années 80, qui a plusieurs fois été conviée par le Premier Ministre Edouard Philippe lors des suivis du Grand Débat. Celle qui a représenté les Gilets Jaunes lors de ces réunions officielles apporte aujourd'hui son soutien à la tête de liste du mouvement Les Patriotes, Florian Philippot. 

Le leader du Frexit a même arboré le fameux gilet jaune, symbole du mouvement de contestation, au moment de la Marseillaise qui clôturait l'événement (voir photographie d'en-tête). Un geste symbolique qui n'est pourtant pas le premier de la part du président du parti souverainiste. En effet, celui-ci s'était déjà plusieurs fois affiché dans les manifestations et sur les ronds-points avec ce vêtement, notamment lors du premier acte du mouvement le 17 novembre 2018. Contrairement à la quasi-totalité de la classe politique française, il reste l'un des seuls à continuer à soutenir le mouvement populaire et s'est progressivement attiré la sympathie des manifestants. Les Patriotes sont par ailleurs le seul mouvement politique à gagner des points dans les sondages dans le cas où aucune liste Gilets Jaunes ne se présente aux élections européennes.

Quand Florian Philippot a déposé la marque des Gilets Jaunes à l'INPI pour protéger le mouvement populaire de l'instrumentalisation des macronistes

Pourtant, tout n'était pas gagné pour Florian Philippot. Celui-ci avait eu droit à une réaction vive de certains représentants du mouvement populaire lorsque celui-ci avait fait déposer la marque des Gilets Jaunes à l'INPI. Un geste mal compris et trop hâtivement qualifié de "récupération" ou encore d' "instrumentalisation". Le président des Patriotes s'est rapidement expliqué avec un argumentaire relativement convainquant : l'intérêt était d'obliger l'INPI de faire entrer la marque "Gilets Jaunes" dans le domaine public pour éviter tout type de récupération. C'est notamment grâce à son geste que la liste "Gilets Jaunes" menée par Ingrid Levavasseur, et financée par un proche de Macron, Bernard Tapie, a pu rapidement être démasquée. Celle-ci a par ailleurs annoncé qu'elle ne conduirait finalement pas sa liste pour la bataille des européennes.

Une tribune entièrement consacrée aux Gilets Jaunes

Durant son lancement de campagne, Florian Philippot ne s'est pas seulement contenté d'offrir une tribune à des représentants Gilets Jaunes. Alors que les partis politiques traditionnels se contentent souvent d'élaborer un clip de campagne pour faire la promotion de leurs programmes, le mouvement des Patriotes a quant à lui diffusé un clip de 2 minutes, entièrement dédié à l'effigie des Gilets Jaunes. C'est d'ailleurs ce clip qui introduit l'arrivée de Gilets Jaunes sur la scène, accueillies sous les applaudissements frénétiques des quelques 300 personnes présentes. Une forme d'hommage et de reconnaissance à ces centaines de milliers de Français qui manifestent tous les samedi dans la rue. 

 

#LP2019 : TRIBUNE DES GILETS JAUNES © FLORIAN PHILIPPOT

Dans la vidéo, une Gilet Jaune affirme : "Nous nous sommes reconnus dans le projet de Florian Philippot. Nous avons lu son livre [Frexit, NDLR], sorti avant que nous descendions dans la rue le 17 novembre. Tout ce qu'il dit est ce que nous pensons. Lorsqu'il a lancé son appel aux Gilets Jaunes à nous rejoindre, nous avons répondu présentes.". Le choix de faire venir ces trois représentantes Gilets Jaunes sur scène n'est pas non plus un choix fortuit : ce sont elles qui sont à l'origine du décrochage du drapeau européen, remplacé par un gilet jaune, à Forbach.

La question européenne en commun

La question européenne est en effet le centre névralgique du combat de ces trois gilets jaunes invitées à s'exprimer. "Je n'ai pas tout en commun avec Florian Philippot, mais nous nous rejoignons sur le combat le plus essentiel : la sortie de la France de l'Union européenne pour enfin pouvoir revivre. Depuis que nous sommes dans l'euro, nous avons perdu énormément de pouvoir d'achat, nous ne sommes plus libres.", confie l'une d'entre elles. Si Florian Philippot n'a pas le soutien unanime des Gilets Jaunes, il a en tout cas l'aval de ceux qui appellent à ce que la France recouvre ses souverainetés par le Frexit [La sortie de la France de l'Union européenne, NDLR].

 

Une dynamique jaune pour Les Patriotes de Florian Philippot ?

 

Si les premières tractations de Florian Philippot ont eu du mal à passer pour les Gilets Jaunes, force est de constater que son nom apparaît de plus en plus souvent dans les groupes et les conversations du mouvement populaire sur les réseaux sociaux. Beaucoup partagent ses vidéos et interventions médiatiques, certaines idées de son programme (rédigé en octobre 2017 au moment du lancement du mouvement à Arras). Force est de reconnaître que Les Patriotes et son président s'en sortent mieux que d'autres politiques comme La France Insoumise, qui peine à obtenir ne serait-ce qu'une figure emblématique du mouvement.

 

La dynamique jaune est donc à envisager du côté du mouvement souverainiste de Florian Philippot. Leur campagne maintenant lancée, les sondages et les études d'opinion confirmeront si ce pari réussi s'inscrit dans la durée, ou si ce n'est qu'une dynamique éphémère.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.