Le Grand Prix de l'humour politique 2017 est décerné ... au Parti Socialiste

Edgar Faure disait : "Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent". Il a dû souffler très fort rue de Solférino...

C'est la blague de l'été : "Le Parti socialiste, qui conteste la réforme du Code du travail, a appelé vendredi les organisations syndicales et partis hostiles aux ordonnances à opposer un front uni au gouvernement" (voir cette dépêche de Reuters).

Le PS, qui a voté sous le précédent quinquennat la loi ANI en 2013, la loi Rebsamen en 2015, la loi Macron en 2015 et la loi El Khomry en 2016...

Le PS, dont le secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen, fustigeait en février 2016 "la gauche du conservatisme" et "un certain nombre d'esprits chagrins (qui) sont là pour essayer de bloquer la poussée réformiste du gouvernement" à propos de la loi El Khomry (voir ici)...

Le PS, dont le président du groupe parlementaire Bruno Le Roux déclarait en mars 2016 que le CDI ne doit pas être "une prison pour le chef d'entreprise dont on ne puisse plus ensuite se dégager." (voir ici)...

Le PS, qui soutenait un gouvernement qui a réprimé les manifestions contre la loi El Khomry avec un niveau de violence rarement atteint (voir ici) et dont le Premier ministre Manuel Valls voulait annuler une manifestation syndicale contre cette même loi en juin 2016 (voir ici)...

Faute de temps sans doute, ses dirigeants ont du mal lire le texte des ordonnances : tout ce dont ils ont rêvé, et n'ont pas toujours osé faire, est dedans. Ils vont même pouvoir en profiter pour licencier leurs permanents à moindre coût. Champagne !

Heureusement, la dépêche de Reuters se termine par une phrase qui nous rassure pleinement: "Le PS ne participera pas aux deux journées de mobilisation de septembre" .

Ouf ! On a eu très peur car ils auraient risqué de se faire déchiqueter un pied par une grenade négligemment jetée par la police de leur camarade et ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, un "socialiste" lui aussi (voir ici)...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.