marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

358 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 déc. 2018

Financement de la campagne Macron : merci au JDD !

L'enquête que Mediapart n'a pas faite...

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tout occupés à essayer de savoir qui partage la couche de Jean-Luc Mélenchon, les fins limiers de Mediapart n'ont sans doute pas eu le temps d’éplucher les comptes de la campagne d'Emmanuel Macron.

Remercions donc le JDD d'avoir fait le boulot à leur place. Comme quoi, on peut appartenir au groupe Lagardère et faire preuve de plus de pugnacité que les champions autoproclamés du prétendu journalisme d'investigation.

Or cet article du JDD fourmille d'informations fort intéressantes.

"En Marche a recueilli 13 millions d'euros de dons entre la création légale du mouvement et le second tour de l’élection présidentielle en mai 2017."

"Sur un total de 74702 dons, 913 étaient d'un montant supérieur à 5000 euros et ont rapporté 6,3 millions d'euros, soit 48% du total."

"La loi fixe un plafond de 7.500 euros par an pour chaque donateur à un parti politique. En marche en a engrangé plus de 300 durant la seule année 2016 , et à nouveau 359 en 2017 – on peut supposer que, pour partie au moins, les mêmes donateurs ont contribué une deuxième fois."

Quant aux dons à sa campagne, plafonnés eux à 4.600 euros par personne, Emmanuel Macron en a enregistré 235, et tous atteignaient le plafond (soit 1 million d'euros au total).

On s'en doutait mais c'est maintenant écrit noir sur blanc : le mouvement En Marche et la campagne d'Emmanuel Macron ont été principalement financés par un millier de généreux donateurs, sans lesquels il n'aurait pu lancer sa candidature.

Pour un ménage fortuné, un versement de 7500 euros en 2016, renouvelé une deuxième fois en 2017, multiplié par deux si les deux conjoints ont contribué, cela représentait un investissement de 30000 euros, dont 66% déductible du revenu imposable, soit 10000 euros net.

Le hasard a bien fait les choses, puisque la suppression de l'ISF sur les valeurs mobilières a permis aux 1000 ménages les plus fortunés d'économiser environ 400 millions d'euros d’impôts par an, soit 400 000 euros par ménage et par an.

400 000 euros de gain annuel pour un investissement de 10 000 euros : on dit merci qui ?

Pas de doute, il était bien plus intéressant de faire les poubelles de la PJ pour révéler que Mme Chikirou était à 7 heures du matin chez M. Mélenchon.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi
Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi