Financement de la campagne Macron : merci au JDD !

L'enquête que Mediapart n'a pas faite...

Tout occupés à essayer de savoir qui partage la couche de Jean-Luc Mélenchon, les fins limiers de Mediapart n'ont sans doute pas eu le temps d’éplucher les comptes de la campagne d'Emmanuel Macron.

Remercions donc le JDD d'avoir fait le boulot à leur place. Comme quoi, on peut appartenir au groupe Lagardère et faire preuve de plus de pugnacité que les champions autoproclamés du prétendu journalisme d'investigation.

Or cet article du JDD fourmille d'informations fort intéressantes.

"En Marche a recueilli 13 millions d'euros de dons entre la création légale du mouvement et le second tour de l’élection présidentielle en mai 2017."

"Sur un total de 74702 dons, 913 étaient d'un montant supérieur à 5000 euros et ont rapporté 6,3 millions d'euros, soit 48% du total."

"La loi fixe un plafond de 7.500 euros par an pour chaque donateur à un parti politique. En marche en a engrangé plus de 300 durant la seule année 2016 , et à nouveau 359 en 2017 – on peut supposer que, pour partie au moins, les mêmes donateurs ont contribué une deuxième fois."

Quant aux dons à sa campagne, plafonnés eux à 4.600 euros par personne, Emmanuel Macron en a enregistré 235, et tous atteignaient le plafond (soit 1 million d'euros au total).

On s'en doutait mais c'est maintenant écrit noir sur blanc : le mouvement En Marche et la campagne d'Emmanuel Macron ont été principalement financés par un millier de généreux donateurs, sans lesquels il n'aurait pu lancer sa candidature.

Pour un ménage fortuné, un versement de 7500 euros en 2016, renouvelé une deuxième fois en 2017, multiplié par deux si les deux conjoints ont contribué, cela représentait un investissement de 30000 euros, dont 66% déductible du revenu imposable, soit 10000 euros net.

Le hasard a bien fait les choses, puisque la suppression de l'ISF sur les valeurs mobilières a permis aux 1000 ménages les plus fortunés d'économiser environ 400 millions d'euros d’impôts par an, soit 400 000 euros par ménage et par an.

400 000 euros de gain annuel pour un investissement de 10 000 euros : on dit merci qui ?

Pas de doute, il était bien plus intéressant de faire les poubelles de la PJ pour révéler que Mme Chikirou était à 7 heures du matin chez M. Mélenchon.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.