marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

363 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 nov. 2021

Emmanuel Macron investit dans le « dialogue social »

L’État va acquérir 90 véhicules blindés de maintien de l'ordre pour la Gendarmerie nationale.

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans un communiqué de presse du 28 octobre 2021, le ministère de l’Intérieur explique que « ces véhicules permettront aux forces de l'ordre de conduire des opérations de rétablissement de l'ordre dans des environnements dégradés, ainsi que des opérations sous le feu ». Attribué à la société Soframe, le coût estimé de ce contrat est de 57,4 millions d’euros.

Le ministère de l’Intérieur a souligné que ces blindés de « conception française, seront montés et assemblés en Alsace » et que « la caisse y est également fabriquée à partir de tôles blindées produites en France ». Nous voilà rassurés : la relocalisation des productions stratégiques est en marche à en croire le gouvernement (ce n’est toutefois pas l’avis des spécialistes du secteur). La répression en circuit court et made in France, c’est donc maintenant.

Alors que l’état des services d’urgence est « au-delà de catastrophique » selon le Collectif Inter-Urgences, que 20% des lits d’hôpitaux sont fermés faute de personnel selon Jean-François Delfraissy, que les allocations de chômage ont été réduites à partir du 1er octobre pour plus d’un million de personnes, que la moitié des étudiants ne mangent pas à leur faim et font la queue devant les points de distribution des colis alimentaires, le président de la République choisit de choyer « ceux qui le protège ». Le budget du ministère de l’Intérieur augmentera donc de 1,5 milliard d’euros en 2022 (soit une hausse de plus de 10%), ce qui permettra notamment l’achat de ces joujoux ainsi que des 170 000 nouvelles munitions de LBD qui ont fait l'objet d'un appel d'offre en mars 2021.

Si l’on ignore encore le contenu du programme du candidat Macron pour le quinquennat 2022-2027, on connait au moins les outils qu’il entend utiliser pour « convaincre » les « Gaulois réfractaires » de son bien-fondé. En soi, c’est déjà un programme.

C’est sans doute là ce qu’il est convenu d’appeler « dialogue social » dans la novlangue, et qui est en réalité un monologue antisocial. Une fois le carnet de chèque de la campagne électorale refermé, ce sera le temps des « opérations sous le feu ». Si les masques et les protections faisaient défaut aux soignants au début de l’épidémie de Covid-19, les « forces de l'ordre », elles, ne manqueront de rien.

Le « véhicule blindé de maintien de l'ordre » (VBMO) de Soframe

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
« Le recul démographique du monde agricole n’est pas une fatalité »
Moins 100 000 fermes en dix ans : c’est le résultat du recensement rendu public le mois dernier par le ministère de l’agriculture. Face à l’hémorragie, le retour à un pilotage par l’État et à des politiques publiques volontaristes est nécessaire, selon la sociologue Véronique Lucas.
par Amélie Poinssot
Journal — Europe
Dans leur bastion de l’Alentejo, les communistes portugais résistent au déclin
Lors des législatives anticipées qui se déroulent dimanche, le Parti communiste, tout juste centenaire, espère limiter la casse, malgré la poussée socialiste dans certains de ses bastions, dont l’Alentejo. En embuscade, l’extrême droite de Chega lorgne vers d’anciens électeurs du PCP.
par Ludovic Lamant
Journal
En Syrie, la plus grande prison au monde de djihadistes tombe aux mains… des djihadistes
L’État islamique s’est emparé pendant une semaine d’un centre de détention à Hassaké, obligeant l’armée américaine à intervenir. Des dizaines de prisonniers sont en fuite. Pour les Forces démocratiques syriennes, le retour du phénix djihadiste est une très mauvaise nouvelle.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier