Marie-Antoinette change la moquette

Après le nouveau service de vaisselle et la piscine de Brégançon, l'heure est au changement de la moquette et des tentures de l'Elysée.

Au mois de juin, le Canard Enchaîné avait révélé que la présidence de la République avait passé commande à la manufacture de Sèvres de 1200 pièces de vaisselle pour la coquette somme de 500 000 euros, soit 400 euros par assiette (voir ici). Les esprits grincheux qui cèdent au "triste réflexe de la jalousie française" n'avaient pas manqué de faire observer que cela allait coûter "un pognon de dingue".

Au mois de juillet, on avait appris que M. et Mme Macron avaient décidé de faire construire une piscine hors sol au fort de Brégançon (voir ici), pour la modique somme de 34 000 euros. Même si cet endroit de la côte varoise n'est guère fréquenté par "les gens qui ne sont rien", le président et Madame entendaient pouvoir faire trempette dans l'intimité. Qui ne le comprendrait ?

Le Figaro du 21 novembre consacrait dans sa rubrique Culture (cela ne s'invente pas !) un article à la rénovation de la salle des fêtes de l'Élysée, du jardin d'hiver, et du salon Napoléon III (voir ici). Finie la moquette rouge, place aux teintes gris et beige "nettement plus contemporaines et, surtout, plus lumineuses." On a évité les rideaux jaunes, qui auraient été de fort mauvais goût. Coût des travaux : 500 000 euros. Et Mme Macron, qui s'implique fortement dans cette rénovation, de commenter (voir ici) : "On va alléger, épurer. Il faut que la lumière entre."

Pendant que Marie-Antoinette s'occupait de la moquette, le serrurier 2.0 notait dans son journal, à la date du 1er décembre 2018 : "Rien".

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.