marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

394 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 mars 2022

L’Ukraine et les va-t-en-guerre du café de Flore

BHL, Raphaël Enthoven, Raphaël Glucksmann : ils sont chauds bouillants et exigent une intervention militaire de l’OTAN en Ukraine. Bien au chaud sur les plateaux TV ou devant un petit noir au café de Flore.

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans une analyse géopolitique d’une grande finesse et d’une rare élégance, Raphaël Enthoven dénonce les « raisonneurs », les « planqués » et les « munichois » qui ne sont que des « frocs baissés » et des « suceurs de tyrans ». Raisonneur : « celui, celle qui raisonne, enchaîne les arguments » d’après Le Littré. Quelle horreur !

BHL a pour sa part survécu à moult mitraillages de photographes sur tous les fronts. Il est aujourd’hui aux commandes depuis son QG des beaux quartiers de Paris, prêt à le transférer à Marrakech si les chars russes se dirigeaient vers la place de la Concorde. Une photo (en noir et blanc de préférence) dans Kiev assiégée complèterait magnifiquement son album, trente ans après Sarajevo.

Un autre grand ami de l’Ukraine, Raphaël Glucksmann, est lui aussi sur le front des chaines d’infox en continu. En tant que député européen, il a voté avant le déclenchement du conflit une assistance financière à l’Ukraine assortie de « conditions (...) axées sur des réformes structurelles et des finances publiques saines, auxquelles l’assistance (...) doit être subordonnée. » Des « réformes structurelles » à la sauce FMI et mises en œuvre par un gouvernement néo-libéral soutenu par des oligarques, tel était l’avenir radieux auquel était promis le peuple ukrainien par son « ami » Glucksmann. Ses opinions bellicistes et son engagement pro-OTAN ne datent pas d’aujourd’hui puisqu’il fut le conseiller de l’ancien président géorgien Saakachvili, aussi atlantiste et néo-libéral que peu regardant sur la démocratie et les droits de l’homme.

Les va-t-en-guerre ont donc repris du service. L’impérialisme russe succède à l’islamisme, Vladimir Poutine à Saddam Hussein ou Mouammar Kadhafi et la « poutinophilie » à « l’islamo-gauchisme ». Un produit en remplace un autre sur les étagères du prêt-à-penser médiatique. Toujours aussi fringants, ils vont d’un plateau TV à l’autre et appellent à l’intervention armée des Occidentaux en Ukraine. Et ils sont bien déterminés à ce que les Ukrainiens se battent jusqu’au dernier ! Que diable, il y va de notre civilisation et accessoirement de leur rente médiatique.

Pendant la guerre d’Espagne, André Malraux, George Orwell ou encore Simone Weil ne se payèrent pas de mots : ils partirent se battre aux côtés des Républicains espagnols. C’est une époque révolue puisque, selon Raphaël Enthoven « une guerre se gagne quand chacun est à sa meilleure place, et je suis (à regret) plus efficace avec un clavier qu’avec une mitraillette ». Le Point fera-t-il une manchette de plus sur le thème : « Le niveau baisse » ? En attendant, de source proche du Kremlin, on rapporte que Poutine est très inquiet de l’emploi de cet arme de destruction massive qu’il n’avait sans doute pas anticipé : le clavier (mal tempéré) d’Enthoven.

© Allan Barte (@AllanBARTE)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Proche-Orient
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente et un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent six enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal — Amériques
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale