marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

394 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 oct. 2020

Islamo-gauchisme, le nouveau judéo-bolchevisme

« Je ne m’excuse pas (sic) qu’un parti comme le vôtre, qui a dénoncé pendant longtemps l’opium du peuple, en soit (sic) désormais lié avec un islamo-gauchisme qui détruit la République ». Gérald Darmanin, le 6 octobre 2020.

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ainsi s’exprimait dans un français approximatif le ministre de l’Intérieur en réponse à une question du député LFI Alexis Corbière (voir ici). Si les propos de M. Darmanin sur la « violence légitime » exercée par la police témoignaient d’une compréhension plus qu’approximative de Max Weber, son emploi répété de la formule « islamo-gauchisme » et d’autres emprunts au vocabulaire cher à Marine Le Pen démontrent que sa pensée est très imprégnée des idées de l’extrême-droite.

Le bolchevisme étant un peu passé de mode, et l’antisémitisme ne se portant plus en bandoulière comme au bon vieux temps de Jean-Marie Le Pen, l’extrême-droite a dû renouveler son stock d’invectives. Lénine n’étant pas mieux assimilé que Weber, le « gauchisme » fera l’affaire en guise de bolchevisme. Quant aux musulmans, ils constituent un parfait substitut aux juifs de l'avant-guerre.

Islamo-gauchisme est donc devenu le (dis)qualificatif préféré de l’extrême-droite et de ses épigones de LR(N)EM. Le vert les remplit d’effroi tout autant que le rouge, Zemmour est leur Drumont, Finkelkraut leur Maurras et Valeurs actuelles leur Je suis partout.

La pauvreté et la précarité qui explosent, les entreprises qui licencient par centaines de milliers, les revenus des 0,1% les plus riches qui augmentent de 25% grâce aux cadeaux fiscaux de M. Macron, la catastrophe climatique qui approche à grande vitesse : tout cela n’a guère d’importance pour ce régime. Ce qui « détruit la République », ce sont évidemment le « séparatisme islamique » et les « islamo-gauchistes ».

© Fred Sochard

Mes remerciements à Fred Sochard à qui j'ai emprunté ce dessin.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — États-Unis
L’auteur britannique Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie était hospitalisé vendredi après avoir été poignardé, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe