Quand Bloomberg compare Macron à Poutine

La presse anglo-saxonne offre un éclairage sur la répression des gilets jaunes qui diffère nettement de celui d'une presse française soumise au pouvoir exécutif.

Bloomberg publiait le 9 janvier dernier un article du journaliste russe Leonid Bershidsky intitulé Macron’s Yellow Vest Response Makes Putin Look Soft (La réaction de Macron aux gilets jaunes fait apparaître Poutine comme un modéré).

Plusieurs passages de cet article méritent d'être mentionnés :

« Les nouvelles mesures proposées [par Macron] (...) sont plus dures que celles que le régime du président Vladimir Poutine utilise pour réprimer l'opposition politique. »

L'article de Bloomberg résume le contenu du projet de loi annoncé par Édouard Philippe : fouille préventive des participants à une manifestation, interdiction de manifester pour les personnes considérées comme violentes par la police, durcissement des peines encourues par une personne se couvrant le visage qui passerait d'une simple amende à une peine d'emprisonnement jusqu'à un an.

Le journaliste rappelle ensuite que Vladimir Poutine a considérablement durci la législation sur le droit de manifester depuis son retour au pouvoir en 2012, et a interdit à des opposants de manifester lorsqu'ils avaient préalablement porté atteinte à l'ordre public. Alexandre Navalny a ainsi été arrêté à de nombreuses reprises et a passé des mois en garde à vue pour cette raison.

Toutefois, note Bloomberg, « même en Russie, la police ne peut pas inclure quelqu'un dans un fichier d'interdiction de manifestation ». «Et se couvrir le visage, même durant une manifestation violente qui a causé des dommages aux personnes et aux biens, est passible d'une amande de 300 000 roubles ($4 500) et 20 jours de détention. La proposition de loi française est plus sévère : 15 000 euros d'amende et un an de prison. »

Le journaliste poursuit : « Même si [le régime de Poutine] entend dissuader les manifestants d'essayer de dissimuler leur identité, il n'envoie pas en prison quelqu'un qui porte un foulard pour atténuer les effets des gaz lacrymogènes, ce qui pourrait très bien commencer d'arriver en France si la nouvelle législation est adoptée. »

Et de conclure : « Dans une démocratie, la violence doit être limitée et condamnée, mais la protestation doit être admise. Le régime de Poutine a graduellement effacé cette distinction. Macron doit veiller à ne pas aller aussi loin. »

La répression qui s'abat sur les gilets jaunes et les atteintes au droit de manifester qui se profilent démontrent que Macron a bien l'intention d'aller aussi loin.

Quant à la presse, on risque d'attendre longtemps avant de lire un tel article dans Le Monde, Le Figaro ou l'Opinion.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.