marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

358 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 janv. 2019

Quand Bloomberg compare Macron à Poutine

La presse anglo-saxonne offre un éclairage sur la répression des gilets jaunes qui diffère nettement de celui d'une presse française soumise au pouvoir exécutif.

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bloomberg publiait le 9 janvier dernier un article du journaliste russe Leonid Bershidsky intitulé Macron’s Yellow Vest Response Makes Putin Look Soft (La réaction de Macron aux gilets jaunes fait apparaître Poutine comme un modéré).

Plusieurs passages de cet article méritent d'être mentionnés :

« Les nouvelles mesures proposées [par Macron] (...) sont plus dures que celles que le régime du président Vladimir Poutine utilise pour réprimer l'opposition politique. »

L'article de Bloomberg résume le contenu du projet de loi annoncé par Édouard Philippe : fouille préventive des participants à une manifestation, interdiction de manifester pour les personnes considérées comme violentes par la police, durcissement des peines encourues par une personne se couvrant le visage qui passerait d'une simple amende à une peine d'emprisonnement jusqu'à un an.

Le journaliste rappelle ensuite que Vladimir Poutine a considérablement durci la législation sur le droit de manifester depuis son retour au pouvoir en 2012, et a interdit à des opposants de manifester lorsqu'ils avaient préalablement porté atteinte à l'ordre public. Alexandre Navalny a ainsi été arrêté à de nombreuses reprises et a passé des mois en garde à vue pour cette raison.

Toutefois, note Bloomberg, « même en Russie, la police ne peut pas inclure quelqu'un dans un fichier d'interdiction de manifestation ». «Et se couvrir le visage, même durant une manifestation violente qui a causé des dommages aux personnes et aux biens, est passible d'une amande de 300 000 roubles ($4 500) et 20 jours de détention. La proposition de loi française est plus sévère : 15 000 euros d'amende et un an de prison. »

Le journaliste poursuit : « Même si [le régime de Poutine] entend dissuader les manifestants d'essayer de dissimuler leur identité, il n'envoie pas en prison quelqu'un qui porte un foulard pour atténuer les effets des gaz lacrymogènes, ce qui pourrait très bien commencer d'arriver en France si la nouvelle législation est adoptée. »

Et de conclure : « Dans une démocratie, la violence doit être limitée et condamnée, mais la protestation doit être admise. Le régime de Poutine a graduellement effacé cette distinction. Macron doit veiller à ne pas aller aussi loin. »

La répression qui s'abat sur les gilets jaunes et les atteintes au droit de manifester qui se profilent démontrent que Macron a bien l'intention d'aller aussi loin.

Quant à la presse, on risque d'attendre longtemps avant de lire un tel article dans Le Monde, Le Figaro ou l'Opinion.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO