marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

407 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 nov. 2022

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ne vous battez pas avec un cochon…

…Vous vous salissez tous les deux et Hanouna aime ça.

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les dernières exactions télévisuelles de Cyril Hanouna ont remué une fois de plus la fange que charrie ce cloaque médiatique nommé CNews. Le député LFI Louis Boyard est en effet la dernière victime d’un pugilat survenu dans le caniveau TPMP. Les insultes inacceptables proférées à son encontre par la petite frappe de Vincent Bolloré pourraient valoir des poursuites judiciaires à son auteur. En effet, dans une circulaire éditée en septembre 2020, le ministre de la Justice demandait aux procureurs de qualifier les insultes contre des élus « d’outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public », délit passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

© RTL Info

Toutefois, on peut douter que la justice fasse preuve d’une grande sévérité car le chien de garde du milliardaire est aussi … un ami d’Emmanuel Macron. Or on voit mal le président de la République affronter Vincent Bolloré, qui vient de vendre ses activités de logistique en Afrique à son concurrent MSC, la société dont Alexis Kohler défend si bien les intérêts. Il est peut-être préférable pour les deux parties que les dessous de cette transaction ne fassent pas l’objet de déballages publics. Le plus probable est donc que cette affaire fera l’objet d’une réprimande de l’ARCOM – « ce n’est pas bien, ne recommencez plus » -, comme cela se passe à chaque fois que les effluves nauséabondes qui se dégagent des égouts de Télé-Bolloré chatouillent un peu trop les narines du régulateur.

Une fois qu’on a dit cela, il est permis de s’interroger sur la pertinence d’une stratégie médiatique qui a conduit à envoyer chez Hanouna … un de ses anciens chroniqueurs. Il n’était pas difficile d’anticiper qu’au moindre propos déplaisant envers Bolloré ou son cerbère, celui-ci ne manquerait pas de rappeler à son hôte qu’il n’y a pas si longtemps, il ne dédaignait pas de recevoir un chèque du milliardaire en fin de mois. Allons un peu plus loin, on peut aussi s’interroger sur la pertinence de l’investiture LFI aux élections législatives de deux anciens chroniqueurs sur les chaînes de Vincent Bolloré (Louis Boyard et Raquel Garrido). Toute personnalité ayant été rémunérée par un media d’extrême-droite devrait être disqualifiée pour représenter une formation politique qui prétend combattre ce courant politique. Demanderait-on à un ancien porte-parole de la Fédération des chasseurs de représenter une association de défense des animaux ?

On peut enfin s’interroger sur l’intérêt qu’il y a à accepter des invitations dans des émissions où il est impossible de développer le moindre argument sans être constamment interrompu par des aboyeurs qui n’ont de cesse de ridiculiser leur interlocuteur (sauf s’il s’appelle Eric Zemmour ou Marine Le Pen). Ceux qui défendent la participation à ces émissions considèrent qu’il ne faut pas abandonner ces chaînes à la propagande d’extrême-droite et qu’y porter la contradiction permettrait de faire entendre un autre point de vue à ces téléspectateurs. Cela suppose que le public qui regarde régulièrement TPMP et autres émissions du même acabit puisse y être sensible, ce dont on peut douter.

Plutôt que d’aller se rouler dans la fange bolloréenne, il serait sans doute plus utile de travailler à structurer une présence durable dans les quartiers, les entreprises et les associations. Pour cela, il faudrait qu’une organisation qui est avant tout une machine électorale dotée de stars médiatiques et mise au service d’un homme se transforme en une formation politique, dotée de structures démocratiques et d’une réelle stratégie d’implantation dans les classes sociales qu’elle prétend représenter. On en est très loin.

© Coco - Charlie Hebdo

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
Affaire « Paul Bismuth » : Sarkozy prend ses distances avec les autres prévenus
L’ancien président conteste avoir commis la moindre infraction, malgré des enregistrements diffusés par la cour d’appel de Paris indiquant le contraire. À l’entendre, il n’était « pas passionné de procédure pénale », à l’inverse de Thierry Herzog, son ami avocat, et de l’ex-magistrat Gilbert Azibert.
par Michel Deléan
Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Prof harcelée par l’extrême droite : « Maintenant, il faut une protection policière pour réfléchir sur la fraternité ? »
Sophie Djigo, enseignante de philosophie en classe préparatoire à Valenciennes, a été la cible d’une campagne en ligne parce qu’elle organisait une sortie pédagogique auprès d’une association d’aide aux migrants à Calais. Dans un entretien à Mediapart, elle demande à l’Éducation nationale de « protéger les collègues ».
par Célia Mebroukine

La sélection du Club

Billet de blog
Dominique Blanc porte haut « La douleur » de Marguerite Duras
L’actrice dit vouloir jouer encore et encore ce spectacle, « jusqu’ au bout ». Elle a raison. Ce qu’elle fait, seule en scène, est indescriptible. Thierry Thieû Niang l’accompagne dans ce texte extrême de Marguerite Duras créé sous le direction de Patrice Chéreau il y a bientôt dix ans.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
L’art nous empêche-t-il de construire un monde meilleur ?
L'art peut-il être un outil politique pour surmonter les crises environnementales et sociales que nos sociétés traversent ? A-t-il vraiment le pouvoir de créer de nouveaux récits pour amener une mutation profonde et nécessaire ? Non. Car dans un monde profondément individualiste, l'art est fondamentalement du côté des forces réactionnaires.
par Sébastien Piquemal
Billet de blog
Jean-Charles Richard et autres héros du jazz
Sur l’album L’Étoffe des Rêves, le saxophoniste Jean-Charles Richard converse avec le pianiste américain de jazz Marc Copland. La vocaliste Claudia Solal et le violoncelliste Vincent Segal les rejoignent. L’entente des deux leaders, le talent apporté par leurs renforts, façonnent un univers harmonique enchanteur. Et délivre, cet automne, un concert réel comme un songe.
par BRUNO PFEIFFER
Billet de blog
Sans couronne se relever
Au cours de sa formation théâtrale, Suzanne de Baecque répond à un travail d’immersion en s’inscrivant au concours de Miss Poitou-Charentes. Avec Raphaëlle Rousseau pour complice, elle narre son expérience à partir des coulisses, observant ses concurrentes, les racontant pour mieux donner naissance à « Tenir debout », docu-fiction entre rire et larmes, premier spectacle magnifique.
par guillaume lasserre