marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

362 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 nov. 2019

«L’expérience de vie» des réfugiés tibétains à Achères

Au risque de souiller leurs escarpins, deux députées LREM se sont rendues à Achères (Yvelines) où 700 réfugiés tibétains pataugent dans la boue et dorment sous des tentes dans un camp de fortune.

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis plusieurs mois, des centaines de réfugiés originaires du Tibet s’entassent dans des campements de fortune à Achères, après avoir été expulsés à plusieurs reprises cette année, sans qu’aucune solution d’hébergement ne leur soit proposée (voir ici).

Les conditions d’hygiène dans le camp d’Achères sont catastrophiques : un seul point d’eau, pas de douches, pas de sanitaires, pas d’électricité. Saisi en référé par des associations, le Tribunal administratif de Versailles a ordonné le 11 octobre la mise en place dans un délai de huit jours de dix points d'eau, de dix douches et de toilettes. Le juge des référés a évoqué « une carence de nature à exposer ces personnes, de manière caractérisée, à des traitements inhumains ou dégradants, portant ainsi une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale ».

Le délai d’exécution étant dépassé sans aucune action de la part de la préfecture ou de la mairie d’Achères, les associations ont déposé fin octobre un recours devant le Conseil d’État qui vient de confirmer l’ordonnance du Tribunal administratif (voir ici).

Le 14 novembre, Mme Natalia Pouzyreff, députée LREM de la 6ème circonscription des Yvelines (qui comprend la ville d’Achères) et Mme Florence Granjus, députée LREM de la 12ème circonscription des Yvelines (qui comprend la ville voisine de Poissy) se sont rendues dans le camp d’Achères. La presse locale était bien évidemment invitée, ainsi que quelques photographes pour immortaliser cette visite sur Tweeter (voir ici). Il y avait même un représentant des « Jeunes avec Macron » (si, si, ça existe !) qui a été ému par l’accueil « émouvant » des Tibétains (voir ici, c’est vraiment mignon à cet âge-là !).

A la suite de cette visite, Mme Pouzyreff a tenu à nous rassurer : « la mise à l’abri est imminente ». Quelle efficacité ! Il lui aura sans doute suffi d’un appel téléphonique au sous-préfet et le problème serait en voie d’être résolu. Étant donné que cette situation perdure depuis près d’un an, que n’est-elle intervenue dès le début auprès du sous-préfet ? Car on peut lui faire une confiance aveugle à ce haut fonctionnaire : il a déjà expulsé à plusieurs reprises ces réfugiés sans leur trouver le moindre hébergement et a purement et simplement ignoré l’ordonnance du tribunal administratif. A l’évidence, ce représentant de l'Etat a pour seule préoccupation de respecter les droits des réfugiés.

Tout comme Mme Pouzyreff au demeurant. Le 1er août 2018, elle approuvait le projet de loi Asile et Immigration, qui durcissait les conditions d’exercice du droit d’asile en France et étendait la durée de rétention à 90 jours, y compris pour les enfants. Quant à Mme Granjus, elle a de fortes convictions en la matière et c’est pourquoi elle n’a pas pris part au vote après s'être abstenue en première lecture (voir ici). On ne transige pas avec les droits fondamentaux à LREM.

A la suite de sa visite médiatisée à Achères, Mme Pouzyreff, dans ce qui se voulait sans doute être un grand élan d'humanité, twittait (voir ici) : « Cette visite de #terrain nous éclaire sur les expériences de vie et la nécessité d’approfondir nos mesures d’#intégration. »

« Les expériences de vie » ! Quel bel exemple de langue de bois et quelle indécence pour évoquer ces femmes, hommes et enfants qui sont à la rue depuis des mois, dans des conditions inhumaines et dégradantes voulues par le gouvernement que soutiennent ces élues LREM et aggravées par les lois qu’elle votent.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal
Verlaine Djeni, le drôle d’« ami » de Marine Le Pen et Rachel Khan
La candidate du RN et l’écrivaine macroniste ont déjeuné ensemble au domicile de la première, en avril 2021. Les deux femmes ont été mises en relation par ce blogueur d’extrême droite, ancien militant LR, condamné pour détournement de fonds publics.
par Michel Deléan
Journal — Migrations
Un passeur algérien raconte son « business » florissant
En 2021, de nombreuses personnes ont tenté de quitter l’Algérie et rejoindre l’Europe par la mer, débarquant à Almeria, Carthagène ou aux Baléares. Dans le sud de l’Espagne, Mediapart s’est s’entretenu longuement avec un de ces « guides » qui déposent les « harraga » (exilés) en un aller-retour. 
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz