Le ruissellement, ça marche … pour les actionnaires

Le montant des dividendes versés par les entreprises à l'échelle mondiale a atteint un nouveau record au deuxième trimestre 2019.

La société de gestion de fonds Janus Henderson publie tous les trimestres une étude sur l’évolution des dividendes versés par les multinationales à leurs investisseurs (« Janus Henderson Global Dividend Index ») qui constitue un document de référence sur le sujet.

L'édition 23 d'août 2019 vient d’être publiée et fourmille d’informations très intéressantes :

  • Les dividendes versés au cours du deuxième trimestre 2019 ont atteint le montant de 513,8 milliards de dollars US à l’échelle internationale, en hausse de 1,1% par rapport au deuxième trimestre 2018.
  • Le taux de croissance de 1,1% a été affecté par l’appréciation du dollar par rapport à la plupart des autres monnaies. La croissance sous-jacente (hors variations des taux de change et hors versements de dividendes exceptionnels) est de 4,6% au niveau mondial.
  • L’indice Janus Henderson Global Dividend a atteint un nouveau niveau historique de 191,0 (base 100 en 2009).
  • Les prévisions pour l’année 2019 restent inchangées, à 1430 milliards de dollars US à l’échelle internationale.
  • Alors que la croissance sous-jacente en Europe (hors Royaume-Uni) a été de 2,6% par rapport au deuxième trimestre 2018, elle a été de 5,1% en France.
  • La France est de loin le plus important payeur en Europe avec 51 milliards dollars US de dividendes totaux payés, un nouveau record absolu. Elle se situe au deuxième rang mondial en valeur absolue, derrière les Etats-Unis (121,7 Mds), mais loin devant le Japon (39,6 Mds) ou l’Allemagne (38,5 Mds). Rapporté au PIB, le montant des dividendes versés France se situe au premier rang mondial .

La France, médaille d'or des dividendes : la politique menée par M. Macron depuis deux ans est à l'évidence un incontestable succès … pour les actionnaires des grandes sociétés cotées. Non seulement, ils perçoivent des dividendes en augmentation mais la fiscalité qui s’y applique a été fortement diminuée par l’introduction de la « flat tax » à 30%.

En regard des 51 milliards de dollars distribués aux actionnaires, quelques chiffres méritent d’être rappelés :

  • la réforme des règles d'indemnisation du chômage se traduira par 1,5 milliard d’euros d’économies sur le dos des chômeurs.
  • La réforme du mode de calcul des aides personnalisées au logement devrait générer 1,4 milliard d’euros d'économies en 2020, au détriment des allocataires.

Paris-Match va devoir redoubler d’efforts afin que « M. tout-le-monde » parvienne à faire oublier qu’il est le président des riches, pour les riches et par les riches.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.