Le prof bashing est (provisoirement) suspendu

Ce n’est plus très tendance dans les allées du pouvoir et dans les médias à sa solde. Mais rassurez-vous, ce n’est qu’une parenthèse.

Ceux qui ont saccagé l’Éducation Nationale depuis qu’ils sont au pouvoir affichent désormais « leur soutien au corps enseignant » et se joignent aujourd’hui aux syndicats qu’ils abhorraient hier pour rendre hommage à Samuel Paty (voir ici). Bientôt, ils vont applaudir les profs tous les soirs à 19h00. 20h00, c’est déjà pris et on ne va pas quand même pas mélanger les blouses grises et les blouses blanches. A 21h00 c’est le couvre-feu ; les journées sont décidément trop courtes pour que la Macronie ait le temps d’applaudir tous ses « héros ».

Les éditocrates des chaines d’infox en continu qui déversaient à longueur d’année leur détestation des enseignants, ces privilégiés qui ne travaillent pas assez, qui sont tout le temps en vacances et qui bénéficient d’une retraite mirobolante, y vont maintenant de leur larme à l’œil.

Car, voyez-vous, nous devons être unis pour « défendre nos valeurs », celles de la République (En Marche). Des valeurs à hausse : la valeur actionnariale, la valeur du patrimoine des premiers de cordée ou encore la valeur des contrats d’armement avec l’Arabie Saoudite et le Qatar. Et aussi des valeurs à la baisse comme celle des points d’indice … des professeurs.

Après l’horreur de l’assassinat, la nausée.

 © Jo © Jo

JO Dessins de presse

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.