La dinde halal, ennemie de l’Intérieur

Tout s’explique : la source du communautarisme, ce sont les rayons spécifiques dans les supermarchés. Et du rayon halal au terrorisme, il n’y a qu’un pas.

Monsieur le ministre de l’Intérieur, vos fortes paroles d’hier sur BFMTV m’ont enfin ouvert les yeux. « Ça m'a toujours choqué de rentrer dans un hypermarché et de voir qu'il y a un rayon de telle cuisine communautaire, c'est comme ça que ça commence le communautarisme. (…) Je comprends très bien que la viande halal soit vendue dans des supermarchés, ce que je regrette c'est les rayons. Pourquoi je dois faire un rayon différent? J'ai donc le rayon pour les musulmans, le rayon casher puis tous les autres... » avez-vous déclaré fort justement.

Comme vous êtes aussi le ministre des Cultes, vous avez bien pris soin de ne pas limiter vos propos aux rayons halal en y englobant les rayons casher et « tous les autres ». Parmi « les autres », je dois avouer que les rayons bio m’inquiètent particulièrement, M. le ministre, à cause de tous ces écolo-gauchistes qui viennent d’être élus. Ne faudrait-il pas que vos services de renseignement surveillent de près les Biocoopains en voie de radicalisation ? Et les rayons carburants, souvenez-vous qu'ils ont été à l'origine de ces « foules haineuses » de gilets jaunes que votre prédécesseur a dû se résoudre à faire tabasser et parfois à éborgner pendant des mois.

Hélas, les ennemis de la République ne rôdent pas seulement dans les rayons des supermarchés. Quelques « visites domiciliaires » chez les coiffeurs afro permettraient sans doute à la police anti-terroriste de saisir de dangereuses armes par destination telles que brosses et sèche-cheveux. Et les kebabs, si chers aux Français d’après votre ancienne collègue Sibeth Ndiaye, ne seraient-ils pas infiltrés par des suppôts du Grand Turc, dont on connaît l’inimitié pour le président Macron ?

Il y a tant à faire, M. le ministre. Or nous sommes en guerre, comme vous ne cessez de le répéter et il est donc sage de concentrer vos forces sur un seul front plutôt que d’en ouvrir plusieurs. Alors, va pour les rayons halal, d’autant qu’on sent bien qu’ils ont votre préférence, si j’ose dire. Mais surveillez tout de même les rayons bio comme le lait sur le feu. Si des rayons halal bio venaient à apparaître, la République n'y survivrait pas.

 

 © Christian Creseveur © Christian Creseveur
Mes remerciements à Christian Creseveur à qui j'ai emprunté ce dessin.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.