marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

404 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 juil. 2022

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

« Il va falloir vivre avec… »

Avec quoi ? Le Covid, le réchauffement climatique, l'inflation, et tout ce contre quoi le « gouvernement d’action » n’entend nullement agir.

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Grand Épidémiologiste qui exerce rue du Faubourg Saint-Honoré nous avait avertis dès le mois d’août 2020 : « Pour surmonter la crise sanitaire, nous devons apprendre à vivre avec le virus. Il n'y a pas de fatalité : si nous faisons preuve d'unité et de sens des responsabilités, nous réussirons. » De mauvais esprits pourraient faire observer que 150 000 personnes en sont mortes mais ce serait d’une grande mesquinerie : ces gens n’ont tout simplement pas su « apprendre » ou alors n’ont pas fait preuve de « sens des responsabilités ». Pas assez intelligents et pas assez subtils.

Les records de température qui ont été pulvérisés ces derniers jours ont aussi conduit le nouveau ministre de la Santé à annoncer un ambitieux plan d’action : « La canicule devient un phénomène récurrent, particulièrement depuis 2003, il va falloir vivre avec, tout comme il va falloir vivre avec la Covid. » Cette fois, plus besoin d’apprendre, il va juste « falloir vivre avec » : voilà qui devrait quand même être à la portée « des gens qui ne sont rien ». Depuis la nuit des temps, l’être humain est mouillé quand il pleut et glisse quand il neige. Il n’y a pas de raison qu’il ne s’habitue pas à prendre un petit coup de chaud quand il fait plus de 40° à l’ombre. Faites preuve d’un peu de « résilience », les gueux, enfin !

Lors d’une rencontre avec les députés NUPES de Seine-Saint-Denis qui lui demandaient « des mesures d’urgence » face au recrutement insuffisant d’enseignants pour la prochaine rentrée scolaire, le ministre de l’Éducation a répondu qu’il faudrait « faire avec les moyens du bord ». On notera ici une variation : il s’agit de « faire avec » et non de « vivre avec ». Ce gouvernement a décidément plus d’une corde à son arc.

Est-ce à dire que le « gouvernement d’action » nommé par le président de la République resterait les bras croisés ? Pas du tout, contrairement à ce qu’une « gauche sale, débraillée et qui crie partout » voudrait nous faire croire. Pour combattre les canicules à répétition avec lesquelles il « faudra vivre », le ministre de la Santé compte « sur la responsabilité de chacun » et sur « les bons réflexes » à observer, par exemple « s’hydrater avec de l’eau » quand il fait très chaud. Face à une éventuelle coupure des approvisionnements en gaz russe, le porte-parole du gouvernement nous appelle à multiplier « les petits gestes du quotidien » pour économiser l’énergie. Par exemple « débrancher un maximum de prises électriques (…) et couper le wifi quand on part en vacances ». Quant au ministre des Transports, il a trouvé la solution pour limiter les effets de la hausse des tarifs du train et invite les usagers à « réserver leur billet en avance (…) en choisissant les heures ou les jours qui sont un peu moins coûteux ».

Ce « gouvernement d’action » fourmille donc d’idées plus « disruptives » les unes que les autres : boire de l’eau quand il fait chaud, éteindre la lumière et le wifi pendant les vacances, partir en novembre pour fêter Noël à moindre coût. Comme il est toujours dans l’anticipation, il se murmure qu’il prépare déjà un plan ambitieux en cas de coupures d’électricité pendant l’hiver : nous conseiller de mettre un pull.

Enfin, il n’y a pas un domaine des politiques publiques qui ne fasse pas l’objet d’un numéro vert, d’un « grand débat », d’une « grande cause » ou d’un « grand chantier ». Que pourrait faire de plus ce « gouvernement d’action » pour lutter contre la propagation du Covid, le manque de lits et de soignants dans les hôpitaux, d’enseignants dans les écoles, collèges et lycées, le réchauffement climatique et l’inflation ? Vraiment, on ne voit pas.

Mais il va falloir aussi vivre sans. Sans allocations de chômage décentes, sans retraite avant 65 ans ou plus si affinités, sans hausse des salaires, sans services publics qui fonctionnent, etc.. Et là, le « gouvernement d’action » agit.

© Allan Barte (@AllanBARTE)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexistes et sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset visé par une enquête pour viol
Selon nos informations, une étudiante a déposé plainte à Paris. Elle accuse de « viol » le célèbre vulgarisateur scientifique et youtubeur, déjà visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement sexuel ». De nouveaux témoignages font état de « problèmes de respect du consentement », mais également d’« emprise ».
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux
Journal
Harcèlement, violences, faux en écriture publique : des policiers brisent « l’omerta » 
Dans un livre à paraître jeudi 1er décembre, six fonctionnaires de police sortent de l’anonymat pour dénoncer, à visage découvert, les infractions dont ils ont été témoins et victimes de la part de leurs collègues. Une lourde charge contre « un système policier à l’agonie ». 
par Camille Polloni
Journal — Énergies
Une livraison d’uranium russe repérée à Dunkerque malgré la guerre en Ukraine
Mediapart a assisté mardi, sur le port du Nord, au déchargement de dizaines de conteneurs et de fûts de substances radioactives en provenance de Russie. C’est la première fois depuis février 2022 qu’une cargaison d’uranium naturel russe est photographiée en France. 
par Jade Lindgaard
Journal
Les auteurs des attentats de Bruxelles vont enfin être jugés
Après un faux départ qui a entraîné un retard de deux mois, le procès des attentats du 22-Mars démarre. Les principaux acteurs du procès des attentats du 13-Novembre, dont Salah Abdeslam et Mohamed Abrini, sont encore une fois dans le box des accusés.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost