Vous êtes plutôt Qatar-PSG ou Audi-Allianz-Adidas-Bayern ?

Ce soir, c’est la finale de la Ligue des Champions, pardon, de la Champions League. Quels actionnaires ont vos faveurs : le Qatar Sport Investments ou les multinationales allemandes ?

Qui va l'emporter d’après vous ? Le 3ème plus gros budget de la Ligue des Champions (Bayern : 652 M€) ou le 4ème (PSG : 635 M€, voir ici) ? Car le football professionnel est un sport qui se joue à onze contre onze, et à la fin, c'est le fric qui gagne.

Préférez-vous un club en partie financé par une entreprise qui trafique les tests pour mieux encrasser vos poumons (voir ici) ou son rival appartenant au fonds souverain d’un État notoirement impliqué dans le financement du terrorisme (voir ici) ?

La maire de Paris, Anne Hidalgo, ne cachait pas hier son enthousiasme pour le club qatari, qu'elle soutient avec « force et ferveur » (voir ici) : « J-1 avant une finale de #LigueDesChampions historique pour le @PSG_inside ! #AllezParis ! #WeAreParis ». Un peu de globish dans un tweet, cela vous positionne sur la scène internationale !

Quant aux plus hautes autorités de la République, quoique mobilisées 7 jours sur 7 contre  le « communautarisme » et le « séparatisme » qui nous menaceraient paraît-il, elles soutiennent évidemment sans réserve l'équipe des bailleurs de fonds des Frères musulmans.

Le Premier ministre Jean Castex nous le fait savoir sur Twitter (voir ici) : « Nous n’avons pas tous le même maillot mais nous soutiendrons la même équipe : tous derrière le @PSG_inside qui porte ce soir les couleurs de la France ». Tous ! Les lanceurs de LBD comme les éborgnés, les grandes fortunes qui ne payent plus l’ISF comme les chômeurs en fin de droits et les « premiers de cordée » comme les « gens qui ne sont rien » ; l'heure est à l'union nationale derrière le Qatar-Saint-Germain !

Le président de la République assistera à la finale ce soir à Lisbonne aux côtés du président du QSG et de Qatar Sport Investments, Nasser Al-Khelaïfi. Ce grand ami de Nicolas Sarkozy est mis en examen par la justice française pour « corruption active » dans le cadre d'une enquête portant sur l'attribution des Mondiaux d'athlétisme au Qatar (voir ici). Les présidents de la République passent, l'argent du Qatar reste.

psg-bayern

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.