Emmanuel Macron à Mulhouse : Paroles, paroles

Rien ne t'arrête quand tu commences / Si tu savais comme j'ai envie d'un peu de silence.

« Dans cette guerre, nous devons faire bloc, être unis. » Encore des mots…

« Parce que la nation française est un bloc. »  Toujours des mots, les mêmes mots…

« Apporter toutes les explications », « en toute transparence ». Rien que des mots…

« La nation toute entière est derrière les soignants, reconnaissante », « elle est à leurs côtés à chaque instant. » Des mots magiques …

« Nous serons là au rendez-vous ». Des mots tactiques qui sonnent faux…

« Un plan massif d’investissement et de revalorisation des carrières sera construit pour notre hôpital. » Oui, tellement faux...

« C’est ce que nous leur devons. » Paroles et paroles et paroles…

« Nos enseignants aussi, à qui je veux dire merci. » Paroles et paroles et paroles…

« C’est tout ce peuple travailleur de France qui se bat. » Paroles et paroles et paroles…

« Je veux remercier tous nos compatriotes qui, avec courage, chaque jour, permettent au pays de continuer à vivre. » Paroles et paroles et paroles…

« Ce soir, je voulais être là, aux côtés de nos soignants, aux côtés de nos armées, aux côtés de nos malades. » Paroles et paroles et paroles…

« L’unité et le courage nous permettront de vaincre. Nous ne sommes qu’au début, mais nous tiendrons. » Paroles et paroles et paroles…

« Nous tiendrons parce que nous en avons la force. Vive la République ! Vive la France ! » Paroles, paroles, paroles, paroles, paroles et encore des paroles, que tu sèmes au vent.

----------

Discours d'Emmanuel Macron à Mulhouse, le 25 mars 2020.

 © Fred Sochard © Fred Sochard

Mes remerciements à Fred Sochard à qui j'ai emprunté ce dessin.

Paroles, paroles © Rami Eg

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.