Macron rencontre Bono et Rihanna pendant que sa police gaze les réfugiés

Urgent : on recherche une star du show-biz pour plaider la cause des réfugiés à l’Élysée.

L'ONG Human Rights Watch vient de publier un rapport accablant sur les violations des droits les plus élémentaires dont sont victimes les réfugiés à Calais. Extrait :

Les CRS ont recours de façon routinière à la pulvérisation de gaz poivre sur des migrants, enfants et adultes, alors qu’ils sont endormis ou dans d’autres situations où ils ne représentent aucune menace. Les policiers aspergent aussi régulièrement de gaz, ou confisquent, leurs sacs de couchage, couvertures et vêtements. Parfois ils aspergent même de gaz poivre la nourriture et l’eau des migrants.

Ce rapport fait suite au communiqué du Défenseur des droits publié du 14 juin 2017 dans lequel il dénonçait "des atteintes aux droits fondamentaux d'une exceptionnelle et inédite gravité". Extrait:

Ils disent être traqués jour et nuit dans plusieurs sous-bois de la ville. Les migrants ne peuvent dès lors plus dormir, ni même se poser ou se reposer et restent constamment sur le qui-vive. Ils sont visiblement dans un état d'épuisement physique et mental. Tous les points d'eau ayant été supprimés, les migrants ne peuvent pas se laver, ni même boire. Se laver et boire de l'eau est leur principale demande.

Le 26 juin, le tribunal administratif de Lille ordonnait que soient exécutées sous dix jours différentes mesures comme la « création (...) de plusieurs points d’eau et de sanitaires » et un « renforcement du dispositif d’accès à des douches, réservé jusqu’à présent aux personnes malades et en particulier à celles atteintes de la gale », avec l’obligation « de laisser les associations continuer à distribuer des repas dans les conditions déjà fixées par le juge des référés (ordonnance du 22 mars 2017) ». Le gouvernement a fait appel de cette décision (!!!) le 6 juillet et une nouvelle audience est prévue le 28 juillet.

Pendant ce temps, le Président de la République reçoit Bono et Rihanna pour parler d'aide au développement et d'aide pour l'éducation dans les pays pauvres ... quelques jours après avoir réduit le budget de l'aide au développement.

"En même temps", qui ne comprend que le Président et Madame aient envie de faire de jolies photos ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.