Les coffres-forts parisiens sont En Marche

Dieu reconnaîtra les siens, dit-on. Ce qui est certain, c'est que les riches ont déjà reconnu les leurs.

Les deux cartes ci-dessous valent toutes les analyses des "sondologues". A Paris, elles montrent l'évolution entre le vote pour Emmanuel Macron au premier tour de l'élection présidentielle de 2017 et le vote pour la liste Renaissance (LREM/Modem) aux élections européennes de 2019.

Si la fraction la plus clairvoyante de la bourgeoisie a soutenu le mouvement En Marche dès sa création en 2016 et a ensuite généreusement financé la campagne d'Emmanuel Macron, la majeure partie avait soutenu le candidat LR François Fillon. Au terme de la deuxième année du quinquennat, la bourgeoise qui s'inquiétait du positionnement "ni droite ni gauche" du candidat a été pleinement rassurée par la politique "et de droite et de droite extrême" du président.

Les heureux bénéficiaires de cette politique ont donc remercié leur nouveau serviteur comme il se doit.

1er tour Présidentielle 2017 1er tour Présidentielle 2017
Européennes 2019 Européennes 2019
seuils-votes

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.