Macron, l’avenue Kléber et Lubrizol

Le silence assourdissant du président de la République à propos de la catastrophe de Rouen.

Au lendemain de la manifestation du 1er décembre 2018, à son retour du G20 d’Argentine, Emmanuel Macron se rendit directement à l’Arc de Triomphe pour rendre hommage aux forces de l’ordre et aux pompiers.

Il alla ensuite à la rencontre des commerçants de l’avenue Kléber dont les vitrines avaient été brisées.

Il y a deux jours survenait à Rouen la plus grande catastrophe industrielle depuis l’explosion de l’usine AZF en 2001. Comme pour l’incendie de Notre-Dame de Paris, le manque de transparence des autorités sur la nature des produits qui ont brulé et sur les conséquences sanitaires et environnementales suscite les plus grandes inquiétudes.

Pourtant, deux jours plus tard, le président de la République n’a pas jugé utile de se déplacer à Rouen. Il n’a pas jugé nécessaire de remercier les pompiers qui ont combattu le gigantesque incendie de l’usine Lubrizol. Et il n’a pas eu un seul mot pour les habitants de la région.

Pour M. Macron, les habitants de Rouen et des environs ne sont pas dignes de son attention, contrairement aux familles des vitrines de l’avenue Kléber.

screenshot-2019-09-28-emmanuel-macron-emmanuelmacron-twitter-1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.