marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

358 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 août 2017

M. Macron condamne la dictature au Venezuela

Les indignations très sélectives de M. Macron...

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans son discours à l'ouverture de la conférence des Ambassadeurs, le Président de la République a fait part de son inquiétude à propos de la situation au Venezuela : "Une dictature tente de se survivre au prix d'une détresse humanitaire sans précédent, de radicalisation idéologique inquiétante". Il a aussi déclaré que les Français ne comprennent pas "les complaisances dont fait l'objet, de la part de certains, le régime qui se met en place au Venezuela", dans une allusion transparente à Jean-Luc Mélenchon (voir ici).

Voici donc un pays dans lequel depuis l’arrivée au pouvoir du Président actuel, des milliers d'opposants au régime ont été torturés, emprisonnés ou tués alors que plusieurs centaines d'autres ont purement et simplement disparu (voir ici ). Un pays dans lequel soixante-deux journalistes sont emprisonnés et où les associations de défense des droits de l’homme sont condamnées à la disparition par une loi votée en novembre 2016 (voir ici). Un pays dont le Président a décoré en février 2017 un homme politique français de premier plan de "l'ordre de la République de la première catégorie" (voir ici).

Il ne peut évidemment s'agir que du Venezuela de Nicolas Maduro, le seul pays qualifié de dictature par M. Macron dans son discours et l'homme politique français qui a fait preuve d'une telle complaisance en acceptant une décoration des mains d'un dictateur ne peut être que Jean-Luc Mélenchon.

Eh bien non... Il s'agit de l’Égypte du Président Abdel Fattah al-Sissi, lequel n'a pas été démocratiquement élu (contrairement au dictateur Nicolas Maduro...) mais est parvenu au pouvoir par un coup d’état en 2013 et a instauré depuis un régime encore plus répressif que celui de M. Moubarak. Et l'homme politique français qui a été décoré est M. Jean-Yves Le Drian, à l’époque ministre de la Défense de M. Hollande et à présent ministre des Affaires étrangères de M. Macron.

Mais M. Maduro n'a pas eu le bon goût d'acheter vingt-quatre Rafale et une frégate à la France, contrairement à M. al-Sissi...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Social
La souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau