Un soignant sachant soigner doit-il savoir soigner sans aucun soin ?

C’est la question que nous posent les réformes successives de la santé et l’ensemble du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2020. Mobilisation générale ce jeudi 14 novembre.

Ce jeudi 14 novembre, l’ensemble du monde de la santé se mobilise contre l’achèvement brutal du système public de santé et consécutivement contre la mise en danger des vies des patients qui s’y soignent et des professionnels qui y travaillent.

Face à cette politique de destruction, un front large se construit : front pluri-professionnel, syndical, associatif, militant et de collectifs.

Pour être réellement soignant, le système de santé doit se soigner et doit être soigné: c’est l’un des apports majeurs de la psychothérapie institutionnelle qui peut s’étendre à l’ensemble des spécialités de l’hôpital et des structures de soins ambulatoires. Le système de santé doit être soigné politiquement et socialement pour qu’une ambiance favorable aux soins se recrée.

Le Printemps de la Psychiatrie appelle à la mobilisation et à la construction d’un hôpital de rue éphémère ouvert à toutes et tous en début de manifestation. Des actions et animations sont prévues dès 12h ainsi qu’une prise de parole sous forme de conférence de presse à 13h.

Communiqué (pdf, 101.6 kB)

 

Plus de moyens et plus d’humains oui, mais pour quelle(s) Psychiatrie(s) ?

D’ores et déjà le Printemps de la Psychiatrie a prévu la tenue d’une assemblée générale nationale le samedi 30 novembre 2019 au T2G (théâtre de Gennevilliers, 41 avenue des Grésillons, Métro Gabriel Péri). 

Renseignement sur le site du Printemps de la psychiatrie.

Et oui, un soignant sachant soigné doit savoir soigner avec dignité, avec des soins humains, des moyens et avec l’aide de tous les citoyens!

 

Acte 3 Printemps de la Psychiatrie © Printemps de la psychiatrie Acte 3 Printemps de la Psychiatrie © Printemps de la psychiatrie

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.