Biocontact : dangereux vecteur de désinformation sanitaire

Magazine mensuel distribué gratuitement dans les magasins bio, Biocontact se révèle être un puissant diffuseur de fake-news médicales et de pseudo-thérapies.

A l’heure où la méfiance d’une partie de la population à l’égard des autorités sanitaires et de la médecine conventionnelle est à un stade inouï[i], de nombreux sites internet, associations et magazines participent à l’augmentation de celle-ci en disséminant de nombreuses fake-news médicales[ii], récemment dénoncées par la Ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Ces écrits et vidéos alarmistes constituent un véritable fléau manipulant l’opinion et mettant en péril la santé publique[iii]. Entre publicités pour des pseudo-thérapies et part belle laissée aux acteurs de ce milieu, Biocontact n’est pas en reste. Instituant un climat de post-vérité, où l’émotion l’emporte sur la raison, le mensuel promeut des pratiques non éprouvées voire dangereuse, pouvant détourner les patients des thérapies réellement efficaces. Le dessein de cet article est d’avertir les lecteurs quant à la dangerosité de pratiques ineptes promues dans Biocontact et d’inviter ceux-ci à adopter une attitude critique.

Tiré à environ 230 000 exemplaires par mois, et ayant pour vocation d’ « informer la clientèle [] sur toutes les alternatives dédiées au mieux-être » ce magazine a diffusé dans les seuls numéros d’avril et de mai 2019, une innombrable quantité de conseils de santé vaseux, s’ajoutant à cela un effroyable arsenal de publicités trompeuses. Voulant promouvoir la « médecine naturelle », la rédaction oublie que la médecine est un art basé sur les données factuelles et objectives que produisent les sciences biomédicales, et ne fait preuve d’aucune rigueur scientifique. Les écrits sont biaisés d’entrée de jeu car la ligne éditoriale semble se baser sur l’a priori conceptuel admettant que « ce qui est naturel est, par essence, bon, et ce qui est synthétique[iv], mauvais ». Biocontact affiche par ailleurs sur son site internet sa sympathie pour des acteurs anti-OGM, « anti-chimie » (vaccins), anti-nucléaire… On retrouve par exemple, l’institut de la protection de la médecine naturelle, dont le site diffuse à foison des fausses informations sur les vaccins (classé orange par Décodex pour cette raison), et l’ALIS, dont le contenu relayé est plus que douteux. Plus stupéfiant, Biocontact recommande la société anthroposophique de France… Anthroposophie[v] dont les parfaites descriptions faites par Jean Baptiste Malet dans Le Monde Diplomatique[vi] et par Grégoire Perra[vii], apostat de ce courant occultiste, pseudo-scientifique et ésotérique, ne peuvent que nous inquiéter… Passons maintenant au peigne fin le magazine et réalisons une anatomie des auteurs.

 

Compléments alimentaires, produits « détox » et nutrition

Pour commencer en douceur et parmi la montagne de conseils nutritionnels sans aucun fondement scientifique, quelle chance d’apprendre que le pain est « yang » et qu’une personne introvertie et longiligne est « yin » et qu’il faut donc qu’elle adapte son régime en conséquence !

Marché en plein essor, les magazines regorgent de publicités pour les compléments alimentaires et les autorités sanitaires et sociétés savantes, comme l’Académie de Pharmacie, s’en inquiètent[viii]. Malgré la réglementation, des messages publicitaires tirés du magazine sont ici explicitement mensongers : anti-douleur, anti-inflammatoire, stimulant thyroïde, élimination des toxines, gain en persévérance, désintoxication en aluminium, immunité aux allergènes. Le tout alors qu’il n’existe aucune preuve confirmant ces affirmations commerciales. Le prix de ces composés est de surcroît hors de prix. Et dire que ce sont ces mêmes personnes qui s’insurgent des profits de « Big Pharma » …

Profitons de l’instant pour noter que les pratiques de « détox », thème à l’honneur dans le numéro de mars 2019, représentent une hérésie totale. En effet, les cures « détox » sont une pure invention commerciale et n’ont aucune base scientifique reconnue[ix] comme l’affirment sans l’ombre d’un doute Jean Michel Lecerf de l’Institut Pasteur dans Sciences & Avenir[x] « les cures détox reposent bien souvent sur un imbroglio de croyances ésotériques qui mélangent spiritualisme et nutrition ». Il met par ailleurs en garde contre les troubles alimentaires graves que cet encouragement marketing peut induire. Les régimes monodiètes, parmi tant d’autres, vont plus fatiguer l’organisme et endommager ses aptitudes naturelles de détoxification (reins, foie…) que le régénérer. Dans le meilleur des cas les cures de détox ne sont que des pertes d’argent. En plein milieu de cet engouement marketing se trouvent les naturopathes, dont deux des principes de leur pratique pseudo-scientifiques est de détoxiner et purifier l’organisme (deinde purgare) avec une nature guérisseuse (vis medicatrix naturae).

 

Naturopathie

La naturopathie[xi], comme l’homéopathie[xii], derrière le semblant de science apporté pour proliférer sur le marché, reposent sur des croyances[xiii]. Il y a par ailleurs une forte intrication entre naturopathie et d’autres pseudo-sciences[xiv]. Très à l’honneur dans Biocontact, des naturopathes disséminent leurs petits conseils. Parmi elles, une naturopathe alloue à la réglisse des propriétés anti-inflammatoires et à la piloselle une efficacité contre l’hypertension. Certes, des composés présents dedans peuvent avoir de tels effets, mais dire que la première calme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse, alors que le niveau de preuve est au plus bas, paraît être une attitude dangereuse pouvant retarder une bonne prise en charge des malades (et leur vider les poches). En effet, la phytothérapie (utilisation de plantes pour se soigner) ne permet pas un traitement optimal et sûr notamment car les principes actifs d’origine naturelle contenus dans ces substances végétales ne peuvent être dosés lors de chaque soin. La prise de plantes « brutes » ayant des effets pharmacologiques est donc susceptible d’induire des manifestations néfastes étant donné la présence de nombreux autres composés dans la plante et la méconnaissance de la dose exacte de principes actifs : interactions médicamenteuses, risque de surdosage, effets indésirables. Et si ces molécules, présentes à l’état naturel dans les substances végétales[xv], sont isolées et modifiées par les laboratoires pharmaceutiques c’est pour améliorer leur action pharmacologique (efficacité, spécificité avec les récepteurs…) et les paramètres pharmacocinétiques (absorption, demi-vie…). Cette même personne se dit être sur son site web, spécialiste en « médecine fonctionnelle » (elle n’est nullement médecin) et considère l’iridologie (qu’elle pratique) comme une « science permettant de donner une idée des causes profondes du déséquilibre physiologique ». Une définition qui en met plein la vue puisqu’aucune étude rigoureuse n’a mis en évidence une quelconque preuve d’utilité pour le diagnostic, bien au contraire[xvi] : il s’agit d’une pratique fétichiste de l’œil sans prise rationnelle. Elle pratique également la psycho-énergétique, la PNL et l’analyse transactionnelle qui sont des pratiques non éprouvées et à risque selon la Mission Interministérielle de Vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES)[xvii]. Une seconde auteure naturopathe du magazine pratique le Reiki, également dans le viseur de la MIVILUDES et décrite comme « méthode particulièrement inquiétante »[xviii] suite à des témoignages accablants de dérives et de perte de chance de guérison. Dans le magazine est également cité dans un article Rudolf Steiner, père de l’anthroposophie, de la biodynamie (pseudoscience), et des écoles Steiner-Waldorf, très pointées du doigt[xix], qui constituent des foyers de rougeole en raison de croyances comme « les vaccins sont un handicap dans une prochaine incarnation car ils entravent le processus karmique »[xx] . Elle dit être en mesure de faire du reboutement pour agir sur des sciatiques, névralgie d’Arnold, lombalgie et elle réalise également des activités pour entrer en résonance avec ses chakras... Elle invite également ses lecteurs à prendre de la SAM-e (S-Adenosyl methionine) pour des douleurs articulaires alors que l’EFSA affirme que cette substance ne peut prétendre à maintenir la santé des articulations... Pour terminer sur ce cas, et cela fera rire tous les scientifiques parmi vous, voici ses propos concernant l’iridologie qu’elle tient sur son site :

capture-d-e-cran-2019-05-05-a-15-48-55

Or, en alléguant dans un but publicitaire (elle utilise cette méthode dans des consultations à 55€) qu’une méthode, alors non efficace, peut jouer une action préventive pour la santé, enfreint-elle l’article L5122-15 du Code de la Santé Publique ?

 

Ce que dit la loi

Rappelons que tenter d’happer des personnes (d’autant plus en souffrance) en réalisant des allégations thérapeutiques mensongères, est non seulement pas éthique, mais surtout sanctionné par la loi. En effet, la publicité pour des produits ou pratiques en leur revendiquant des bienfaits thérapeutiques ou préventifs, alors que ceux-ci sont non prouvés est formellement interdite d’après le Code de la Santé Publique et peut être punie, après une première décision de l’ANSM, d’un an de prison et 15 000 d’amende[xxi]. Dans les cas les plus graves, le délit d’exercice illégal de la médecine peut être prononcé et le code pénal peut également s’appliquer par exemple en cas de mise en danger d’autrui.

 

Un conspirationniste parmi les auteurs du magazine

Les traces laissée sur son site internet, ne font plus de doute :  un auteur présenté dans Biocontact comme « conseiller hygiéniste », s’imagine être victime d’un complot orchestré par des médias dominants et l’industrie pharmaceutique concernant la politique vaccinale. Nous considérant comme des endormis, il veut « réveiller notre esprit critique » en nous réinformant. Pour lui, vacciner c’est notamment, je cite : violer, cancériser, escroquer et racketter. Sur ses planches de BD, que Biocontact recommande, il considère que dire que « les vaccinations ont fait régresser les épidémies » et « protègent » sont des mensonges. Tout ceci est écrit dans un livre « destiné à nous faire prendre conscience des manipulations et de la désinformation qui règnent dans le domaine médical ». Selon lui, l’immunité de groupe est un mensonge et les scientifiques ont pour objectif d’ « achever le système immunitaire ». Il considère que les maladies infantiles ne sont pas graves et que la recrudescence des cas (mortels) de rougeole[xxii] est juste un argument avancé par Big Pharma pour s’enrichir. Dans une vidéo publiée sur Youtube, il dit que les vaccins sont responsables de morts subites chez le nourrisson et qu’ils ont été plus dangereux que bénéfiques contre la variole, alors que l’OMS affirme le contraire[xxiii]. Sans surprise, il adule le sulfureux Wakefield[xxiv] et persiste : « les vraies causes [de l’autisme] sont avant tout vaccinales » et comble de tout ça, il recommande de soigner les maladies infectieuses uniquement avec du magnésium et de la vitamine C... Enfermé dans sa bulle d’écho, deux des sites qu'il recommande sont Alterinfo et les moutons enragés (classés rouges par Décodex en raison de désinformation permanente). Voilà donc qui sont les personnes que Biocontact estime dignes de parler de santé...

 

Relayeur de peurs

Ce magazine répand une peur démesurée sur la pollution électromagnétique (Wifi, 4g, Linky, 5g…), laissant un militant s’exprimer sans contradiction. Celui-ci accuse les chercheurs d’être des vendus aux mains de l’industrie et les ondes électromagnétiques (OEM) d’être responsables d’une pandémie mondiale de maladies. Or, sur le sujet, l’Organisation Mondiale de la Santé (WHO), se veut rassurante et déclare qu’outre un effet thermique, aucun effet sanitaire indésirable n’a été confirmé en dessous des seuils réglementaires en vigueur[xxv]. Outre les OEM, Biocontact, à travers ses papiers, joue sur la peur quant aux risques (supposés, avérés ou fantasmés) des pesticides, faisant ainsi les affaires pour le lobby du bio. Sur ce point, oublie-t-il que le sulfate de cuivre, dont les effets délétères pour l’environnement et la santé humaine sont prouvés, est un pesticide accepté en bio ?

 

Publicités de pratiques charlatanesques

Biocontact diffuse à foison des publicités pour des personnes pratiquant toutes les pseudo-thérapies inimaginables : nettoyage énergétique, pranathérapie, « énergie vitale », libérations de blocage énergétique et de mémoire cellulaire[xxvi], kinésiologie (dérive thérapeutique selon l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes[xxvii]), séjours détox (dont la MIVILUDES met en garde quant à l’emprise psychologique des organisateurs sur les participants), sans oublier des magnétiseurs, tarologues ou praticiens quantiques qui prétendent soulager l’arthrose, la maladie de Lyme, les allergies ou encore améliorer la stérilité. Quelle est l’éthique de la rédaction ? Quelle est la déontologie de ces charlatans ?

Le mensuel recommande également sur son site une association affirmant qu’il y a un cycle cosmique et une mémoire de l’eau, mais aussi que les vaccins sont des perturbateurs de santé et que la méthode de bioélectronique de l’eau, dont elle revendique la validité scientifique alors qu’il ne s’agit que de concepts pseudo-scientifiques, aurait pu permettre d’éviter que se produisent des catastrophes sanitaires. Proche de ce courant, des pubs pour des géobiologues abondent et malgré l’apparence sérieuse de cette appellation, il s’agit seulement de personnes faisant un usage détourné de la science [xxviii].

Autre publicité qui retient l’attention, et que j’ai nommée médaille d’argent du bullshit est celle pour l’ondobiologie dont le promoteur se revendique être « chercheur en énergies humaines et docteur en naturopathie » et affirme que « tous les états pathologiques n’ont d’autre cause qu’un problème énergétique », propos auxquels la MIVILUDES met en garde en raison des dérives. Son procédé est présenté sur son site comme miraculeux : il soigne plus d’une centaine de maladies, du diabète à l’insuffisance rénale en passant par le psoriasis, l’arthrose ou les hépatites et les hémorroïdes. Bref une efficacité présentée à en faire pâlir tout praticien ! Seulement, voilà… ses allégations thérapeutiques ne sont nullement prouvées. Il prétend également être capable, à partir de son autre pratique, la biochirurgie immatérielle, d'éliminer un kyste de l'ovaire et de résoudre des calculs rénaux... Ce monsieur a même été entendu par une commission du Sénat pour dérives thérapeutiques et sectaires : http://www.senat.fr/rap/r12-480-2/r12-480-258.html. Et pour encore plus de bullshit [xxix] : https://www.youtube.com/watch?v=lVFzJ0qi3Oc .

 

Anthroposophie & biodynamie

Un article de Biocontact fait l’éloge d’une pratique agricole pseudoscientifique et dogmatique issue du courant spirituel anthroposophique : la biodynamie[xxx]. Celle-ci travaille avec les rythmes cosmiques et du zodiaque, l’énergie vitale, les vessies de cerf, des cornes remplies de bouses de vaches (le terme de bullshitt s’applique donc particulièrement bien) … Pour les plus curieux, la bibliographie apporte une plus complète démystification. On peut lire que les légumes issus de la biodynamie sont meilleurs pour la santé, alors qu’il n’existe AUCUNE PREUVE de cela ! Le label Demeter, certifie les produits fabriqués en accord avec les principes biodynamiques, donc bon à savoir, acheter Demeter, c’est financer les pratiques occultistes.

 

Palme d’or du bullshit : la capsule de réinformation par homéopathie de contact

Attraper dans ses filets les personnes souffrants d’allergie en abusant de détresse et de crédulité est visiblement dans les cordes de Lumen Care, qui s’enrichit par le mensonge. Mais Biocontact, décide de lui dédier un article papier et une visibilité numérique. Le fondateur de la méthode est désigné comme étant un « praticien en réinformation vibratoire pour traiter les allergies et les intolérances », sa méthode la voici :

bullshit

L’article est succulent, tout y est :

  • Allégations thérapeutiques mensongères (ex: « traitement rapide et définitif de toute forme d’allergie »)
  • Bases ésotériques et pseudoscientifiques de tout bord présentées comme étant « éprouvées», l’accompagnant du baratin classique du charlatan audacieux
  • Revendication d’être un laboratoire alors que l’adresse indiquée de celui-ci est mène dans une zone pavillonnaire
  • Prix d’escroc: comptez 48€ pour une fiole d’eau qui aura pour seul effet de vous alléger le porte-monnaie.
  • Sur le site joint, ils indiquent faire des tests pour diagnostiquer la sensibilité à des allergènes (par ailleurs, via un protocole bidon), ce qui entre dans le cadre de la loi sur le délit d’exercice illégale de la médecine prévu dans l’article L4161-1 du CSP[xxxi], puni par 2 ans d’emprisonnement et 30000€ d’amende.

Une formatrice pour Lumen Care allègue les mêmes propriétés thérapeutiques à la méthode sur son site et se dit être capable, de par son activité de naturopathe, kinésiologue et praticienne reiki, de traiter la dépendance, le deuil, les phobies et l’anxiété. De son côté, la MIVILUDES alerte sur le fait que ces pratiques constituent un risque de dérives thérapeutiques important. Cette dame fait également l’éloge d’un dispositif pseudomédical présenté comme étant un test diagnostic « d’une grande fiabilité »  qui est distribué par une mystérieuse entreprise et dont le directeur a déjà fait l’objet d’une sanction prononcée par l’AFSAPS en 2009 pour publicité mensongère relative à la santé[xxxii], sanction que cette même entreprise n’a peut être pas saisi puisque des revendications diagnostiques sont relayées sur leurs réseaux. Par ailleurs, rien qu’en tapant le nom du dispositif sur un moteur de recherche, la suggestion « arnaque » apparait. Petit mot qui correspond bien, aussi, à ce que propose Lumen Care.

 

Conclusion

Biocontact est un magazine aux liens troubles qui dissémine des peurs infondées et diffuse des conseils non éprouvés en matière de santé, favorisant de fait le juteux business du bio, du bien-être et des médecines dites « alternatives », « intégratives », « holistiques » ou bien encore « douces »[xxxiii]. Le magazine se fait l’écho d’une pléthore de pratiques charlatanesques ; tant dans les articles que dans les annonces. Le mensuel substitue la rigueur scientifique par un faux nez de science et oublie que l’écologie et de la santé se basent sur des données et méthodes scientifiques. Dans un milieu où le mensonge pullule, ce magazine apporte son grain de sable au développement d’un microcosme méfiant envers la médecine conventionnelle, alimente le petit monde des charlatans et se constitue comme un marchepied pour entrer dans le monde des pseudosciences et des pseudo-thérapies.

En ce sens, la rédaction est-elle consciente de la dangerosité de ses recommandations ? Et finalement quelle est la part de responsabilité des magasins « bio » qui acceptent de promouvoir des pseudo-médecines ? Quand aurons-nous droit à des articles et à des publicités dans lesquels le souci d’informer le lecteur sur la base de faits étayés représentent l’idée cardinale ? Quand est-ce que les législateurs prendront conscience que l’émergence d’une frange obscure et malhonnête du monde de la santé et du bien-être débouchent sur des risques sanitaires et sociaux ? Mais ces acteurs du monde pseudo-scientifique sont-ils simplement malhonnêtes ou plutôt des croyants endoctrinés victimes malgré eux des pièges que leur joue le cerveau humain[xxxiv] ? L’éducation à l’esprit critique pour tous ne peut-elle pas constituer un moyen de protection à l’égard des dérives thérapeutiques toujours plus virulentes et présentes sur le marché de l’information ?

 

Petite astuce : dans des articles douteux, lorsque vous voyez les termes « quantique », « énergétique », « détox » et « épigénétique », entendez par là que c’est du bullshit.

Petit rappel : en sciences médicales, un témoignage positif ne constitue nullement une preuve d’efficacité intrinsèque d’un produit ou d’une méthode. Ne succombez pas aux belles paroles et soyez prudents.

 

 

Pour aller plus loin : 

https://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2188

https://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article3111

 

Je déclare n’avoir aucun lien ni conflit d’intérêt quelconque en rapport avec cet article.

Notes : L'article a été raccourci et épuré le 21 mai 2019, 0h55.

 

[i] https://www.lemonde.fr/medecine/article/2016/09/09/scandales-sanitaires-controverses-les-raisons-de-la-defiance-en-france-contre-les-vaccins_4995062_1650718.html ; https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/a-vrai-dire-la-defiance-envers-les-vaccins-a-t-elle-des-consequences-sanitaires_3254477.html

[ii] https://www.scienceshumaines.com/quand-les-fake-news-parasitent-la-sante_fr_40810.html

[iii] https://www.jim.fr/e-docs/fake_news_en_sante_un_bon_diagnostic_dagnes_buzyn_mais_un_traitement_trop_timide__177354/document_actu_pro.phtml

[iv] Ils appellent ça « chimique », ce qui représente un non-sens car « tout » est chimique...

[v] https://fr.wikipedia.org/wiki/Anthroposophie ; http://www.charlatans.info/medecine-anthroposophique.php

[vi] https://www.monde-diplomatique.fr/2018/07/MALET/58830

[vii] https://veritesteiner.wordpress.com/

[viii] https://www.acadpharm.org/dos_public/Rapport_CAHH_21.01.2019_VF1.pdf ; http://sante.lefigaro.fr/article/certains-complements-alimentaires-sont-dangereux-et-devraient-etre-interdits/ ; https://www.sciencesetavenir.fr/nutrition/le-marche-florissant-des-complements-alimentaires-inquiete-les-scientifiques_122568

[ix] https://www.sciencesetavenir.fr/sante/detox-anticancer-ces-labels-sante-mensongers_132327 ; https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/le-mythe-des-cures-detox-et-des-recettes-anti-gueule-de-bois_2055394.html ; http://news.bbc.co.uk/2/hi/health/4576574.stm ; https://sciencebasedmedicine.org/the-detox-scam-how-to-spot-it-and-how-to-avoid-it/ ; https://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2414 ; http://www.charlatans.info/news/Les-regimes-detoxifiants-de-l ; http://www.charlatans.info/detoxication.shtml

[x] https://www.sciencesetavenir.fr/sante/les-regimes-detox-sont-ils-nocifs_28400

[xi] Les naturopathes ne sont pas des professionnels de santé et le titre de docteur en naturopathie n'est pas reconnu en France.

[xii] https://theconversation.com/ces-grains-de-sucre-sement-la-discorde-la-tres-longue-saga-de-lhomeopathie-116112

[xiii] Idée considérée comme vraie en l’absence de preuves ou en dépit des preuves contraires.

[xiv] http://www.charlatans.info/naturopathie.php (3 pages) ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Naturopathie#cite_note-42 ; https://www.sceptiques.qc.ca/quackwatch/naturopathie.php

http://plus.lapresse.ca/screens/ced33885-94e5-4389-aef1-08c1cabf5f26__7C___0.html ;

[xv] Je pense notamment à la quinine et à l’acide salicylique.

[xvi] https://jamanetwork.com/journals/jama/article-abstract/366685#Abstract ; https://www.liebertpub.com/doi/abs/10.1089/acm.2005.11.515 ; http://www.charlatans.info/irido.shtml

[xvii] https://www.lejdd.fr/Societe/La-Miviludes-cible-les-faux-psys-24984-3073466 ; https://www.derives-sectes.gouv.fr/quest-ce-quune-d%C3%A9rive-sectaire/o%C3%B9-la-d%C3%A9celer/les-d%C3%A9rives-sectaires-dans-le-domaine-de-la-sant%C3%A9/quell ;

http://www.senat.fr/rap/r12-480-1/r12-480-11.pdf ; https://www.derives-sectes.gouv.fr/quest-ce-quune-d%C3%A9rive-sectaire/o%C3%B9-la-d%C3%A9celer/les-d%C3%A9rives-sectaires-dans-le-domaine-de-la-sant%C3%A9/que-0

[xviii] https://www.derives-sectes.gouv.fr/sites/default/files/publications/francais/rapport_miviludes_2017_web_v2_0.pdf ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Reiki

[xix] https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9dagogie_Steiner-Waldorf#cite_note-91 ; http://www.leparisien.fr/faits-divers/un-rapport-inquietant-sur-les-ecoles-steiner-02-08-2000-2001541319.php

[xx] https://blogs.mediapart.fr/agence-science-presse/blog/310515/lanti-vaccination-sur-les-bancs-decole ; https://www.lemonde.fr/societe/article/2016/01/12/quand-la-rougeole-envahit-l-ecole_4845572_3224.html

[xxi]https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000025104768&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20120501 ;https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=A2EAD39B7E0E281009D3282138BAAA66.tplgfr41s_3?idArticle=LEGIARTI000028352017&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20190505&categorieLien=id&oldAction=

[xxii] https://www.sciencesetavenir.fr/sante/non-vaccine-un-enfant-est-mort-de-la-rougeole-en-italie_114128 ; https://www.santepubliquefrance.fr/Actualites/Augmentation-des-cas-de-rougeole-en-France-et-en-Europe-17-deces-en-Roumanie

[xxiii]https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/67497/WHO_SE_71.28_fre.pdf;jsessionid=06D2689E34021D0F72670CCF4FA291FC?sequence=1

[xxiv] https://www.sciencesetavenir.fr/sante/non-le-vaccin-ror-n-est-pas-lie-a-l-autisme_131969

[xxv] https://www.who.int/peh-emf/fr/ ; https://www.youtube.com/watch?v=KfG5S101NrU&t=1795s

[xxvi] https://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2717

[xxvii] http://finistere.ordremk.fr/files/2013/09/AVIS-DU-CNO-DU-19-20-JUIN-2013-RELATIF-A-LA-KINESIOLOGIE1.pdf

[xxviii] https://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2654 ; http://www.charlatans.info/geobiol.shtml

[xxix] Terme que j’utilise beaucoup dans cet article, lire Total Bullshit de Sébastien Dieguez (PUF, 2018) pour mieux connaître la notion

[xxx] http://derive-sectaire.fr/dossiers-2/demystification/charlatanisme/le-mythe-de-lagriculture-biodynamique/ ; https://www.vice.com/fr_ca/article/gybjvb/la-pseudo-science-derriere-les-vins-biodynamiques ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Agriculture_biodynamique ; http://www.charlatans.info/agriculture-biodynamique.php ; https://lemediapresse.fr/societe/biodynamie-vigilance-face-aux-pseudosciences/

[xxxi]https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&idArticle=LEGIARTI000006688965&dateTexte=

[xxxii] https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000021965714

[xxxiii] https://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2379

[xxxiv] De nombreux ouvrages existent sur le sujet, contentons nous de recommander Des têtes bien faîtes, coordonné par Nicolas Gauvrit et Sylvain Delouvée, PUF / Humensis, 2019.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.