Qu’est-ce que l’Anthroposophie ? Entretien avec Grégoire Perra

Agriculture biodynamique, pédagogie Steiner-Waldorf, médecine anthroposophique… Toutes ces pratiques proviennent d’un même courant de pensée ésotérique, l’anthroposophie. Explications d'un ancien adepte sur les croyances de ce mouvement et sur son implantation en France

Mais qu’est-ce que l’anthroposophie ? C’est la question à laquelle va répondre Grégoire Perra à travers cet entretien. Ancien adepte, il s’attache dorénavant à vulgariser de manière critique le contenu de la doctrine anthroposophique et à dénoncer certains agissements qui auraient lieu dans les murs de ce mouvement, notamment via son site Vérité sur Steiner.

Mathieu Repiquet : Grégoire, vous avez été anthroposophe pendant plus de 20 ans avant de devenir un fervent pourfendeur de ce mouvement spirituel ésotérique, pourriez-vous nous expliquer en quelques mots ce qu’est l’anthroposophie ?

Grégoire Perra : La Société Anthroposophique Universelle a été fondée par Rudolf Steiner en 1913, suite à une scission de la Société Théosophique, elle-même fondée par la spirite-medium Helena Petrovna Blavatski. Ce qui caractérise l’Anthroposophie en propre par rapport à d'autres mouvements ésotériques, notamment celui dont elle est issue, c’est qu'il s'agit d'une tentative pour détruire la science moderne, avec ses avancées technologiques, en lui opposant et lui substituant une "science spirituelle". Celle-ci prétend pouvoir franchir les limites de la connaissance sensible ordinaire et décrire objectivement les mondes suprasensibles. Elle n'a en réalité rien de scientifique. Il s'agit d'une réactualisation de nombreuses croyances anciennes, de syncrétisme religieux.

L'Anthroposophie a également su produire des applications pratiques, comme la pédagogie Steiner-Waldorf, l’agriculture biodynamique, la médecine anthroposophique (et ses produits commercialisés par la firme Weleda), sa finance avec diverses banques (La NEF, GLS, Triodos), ses arts (Eurythmie, peinture, architecture, musique, dessin, théâtre, chant). Elle a donc une capacité hors du commun pour se diffuser à grande échelle de manière discrète, sous couvert d'applications dérivées qui n'exposent pas en tant que telle la doctrine dont elles sont issues.

Où l’anthroposophie a-t-elle été créée ? Quel est son quartier général ?

Le centre névralgique mondiale de l'Anthroposophie est le Goetheanum de Dornach, près de Bâle, en Suisse. C'est là qu'elle a été refondée, le 23 décembre 1923, lors d'un événement que les anthroposophes considèrent comme sacré : le "Congrès de Noël". A cette occasion, Rudolf Steiner a dévoilé la méditation la plus importante de la vie anthroposophique, une sorte de nouveau Coran descendu du Ciel par le biais d'une Révélation : "La Méditation de la Pierre de Fondation". Ce texte est tellement précieux pour les anthroposophes que la mère d'une de mes anciennes camarades de classe à l'école Steiner avait accouché de son premier enfant en la récitant en boucle pendant le travail après avoir perdu les eaux !

L’intérieur du Goetheanum à Dornach (Suisse), quartier général de l’Anthroposophie. Photos libres de droit issues de Pixabay. L’intérieur du Goetheanum à Dornach (Suisse), quartier général de l’Anthroposophie. Photos libres de droit issues de Pixabay.

Quelles croyances doctrinaires caractérisent ce mouvement ?

Les croyances anthroposophiques sont très nombreuses, car celles-ci puisent dans toutes les religions et tous les ésotérismes pour constituer son propre corpus, en prétendant bien sûr ne rien devoir à ceux-ci, mais d’avoir découvert ces "vérités" par elle-même à l'aide de sa "science spirituelle". On peut citer comme croyances fondamentales des anthroposophes celles de la réincarnation, du karma, du Christ cosmique, de l'existence d’esprits des éléments (Gnomes, Ondines, Sylphes, Salamandres), de la tripartition du corps (physique, éthérique et astral) et de l'âme (pensée, sentiment, volonté) de l'être humain, la nature ternaire de l'univers (matériel, animique et spirituel), mais aussi la croyance en des entités supérieures (Anges, Archanges, Dynamis, Kyriotetes, etc.). Les anthroposophes considèrent aussi que l’évolution cosmique et humaine se produit par cycles basés sur le chiffre 7 et qu’il existe de grands initiés guidant cette évolution et se réincarnant régulièrement. Ils croient également en des continents et des civilisations disparues (Atlantide, Lémurie, Hyperborée) et en une trinité des forces du Mal (avec ses trois démons nommés Lucifer, Ahriman, Soradt).

Mais plus profondément, ce qui va constituer le noyau de croyances des anthroposophes, c'est leur foi inconditionnelle dans les démonstrations pseudo-philosophiques de l'ouvrage de jeunesse de Rudolf Steiner intitulé Philosophie de la Liberté. Pour eux, cet ouvrage est tellement important qu'il sera encore édité dans 100 000 ans !  Si l'on veut vraiment comprendre à quoi croit et comment pense un anthroposophe, il faut avoir lu ce livre, qui constitue le corpus des dogmes idéologiques centraux de l'Anthroposophie.

 Les anthroposophes ont-ils des rites ou des cérémonies, comme c’est le cas dans différentes religions ou sociétés ?

Les anthroposophes prétendent ne pas être une religion et se situer au-delà des religions. Ils ont pourtant des rituels, individuels et collectifs. Par exemple, ils pratiquent des invocations aux Morts avec des gestes d'Eurythmie lors de leurs assemblées générales annuelles, ils ouvrent des réunions par des récitations solennelles de textes de Rudolf Steiner et ils pratiquent des méditations ou des exercices de transformation de soi (les "Six exercices", notamment) comme s'il s'agissait d'un devoir sacré.

Dans les écoles Steiner, on célèbre des fêtes qui ressemblent à des fêtes chrétiennes traditionnelles, mais qui sont en fait des cultes anthroposophiques déguisés.  L'exemple le plus net de ce procédé est la fête de la Saint Michel, célébrée dans toutes les écoles Steiner-Waldorf, tandis que l'entité centrale de la dévotion des anthroposophes est précisément l'Archange Mickaël, qui serait l'instructeur suprasensible de leur mouvement. Il y a même une cérémonie initiatique à laquelle les professeurs font participer les élèves sans leur expliquer de quoi il s’agit : la Spirale de l'Avant.

 Peut-on simultanément être anthroposophe et d’une autre confession (juive, musulmane, catholique etc.) ?

Les anthroposophes sont très fiers de brandir comme des trophées quelques anthroposophes musulmans ou bouddhistes.  Pour eux, c'est la preuve que l'anthroposophie se situe bien au-delà des religions. Pour avoir connu personnellement certains de ces anthroposophe-musulmans (comme Ali Gherbi), ou anthroposophes-bouddhistes (comme Ha Vinh Tho, actuellement Ministre au Bouthan), ou même anthroposophes-hindouistes, je peux certifier que ceux-ci sont en réalité bien plus anthroposophes que tout autre chose. Car s'ils gardent éventuellement quelques éléments de leur culture et de leur religion d'origine, comme des rituels, leurs croyances sont d'abord et avant tout celles de l'Anthroposophie. Comment d'ailleurs pourrait-on être à anthroposophe-musulman lorsqu'on sait que Rudolf Steiner qualifie cette religion de luciférienne ?! Ou être anthroposophe-bouddhiste lorsque l'Anthroposophie dit que le Bouddha est allé se sacrifier sur Mars ?

Grégoire Perra. Photo : Myrtille Dupont. Grégoire Perra. Photo : Myrtille Dupont.

 J'ai été membre pendant vingt ans de la Communauté des Chrétiens, une église chrétienne fondée par Rudolf Steiner et ses disciples prêtres. Je servais à chaque office et participait activement à la vie sociale et culturelle de la communauté. J'ai bien vu que les croyances des membres étaient anthroposophiques et non chrétiennes au sens exact du terme.

Comment l’Anthroposophie recrute-elle ? Comment devient-on anthroposophe ?

L'Anthroposophie recrute d'abord et avant tout par ses émanations : écoles Steiner-Waldorf, agriculture biodynamique, ateliers d'art, médecine, etc. Elle ne se présente pas de manière frontale aux gens en leur disant : "Voici ma vision du monde !". L'adhésion à l'Anthroposophie est donc le résultat d'un processus de séduction où les anthroposophes ont caché leur jeu au départ, pour ne le dévoiler que progressivement.  Ce n'est pas un processus honnête, ni respectueux de la liberté de conscience. Et selon moi, cela devient intolérable lorsque ceci est pratiqué sur des enfants au cours de leur scolarité ! C'est la raison pour laquelle je considère que ce qui se passe dans les écoles Steiner-Waldorf est particulièrement grave et devrait être interdit.

« L’anthroposophie se diffuse de manière discrète »

 "Si l'on tordait le cou à l'école Steiner, on enlèverait le sol par lequel nous pouvons devenir un grand mouvement", disait Rudolf Steiner à ses disciples anthroposophes. Sans ce processus de recrutement sournois par le biais de ses émanations, je suis persuadé que l'Anthroposophie se réduirait à un très petit groupe moribond de personnes, que leur doctrine délirante finirait par rendre fou. Ce constat que je fais ne vise nullement à dénigrer les anthroposophes à titre individuel : en tant que personnes, ceux-ci sont généralement sincères et dotés de belles qualités humaines. Ce que je dénonce, c’est une doctrine et une organisation qui me semblent nuire à leur intelligence et apportent de la confusion à la perception de la réalité.  Il suffit d'aller à une conférence publique de la Société Anthroposophique pour voir les manières étranges et discours abscons.

 Dans quels pays le mouvement anthroposophique est-il présent ?

 L'Anthroposophie est présente maintenant dans tous les pays du monde. Elle est particulièrement présente dans les pays du Nord de l’Europe, comme l'Allemagne, la Suisse, les Pays-Bas, la Norvège, la Finlande, etc., mais elle fait actuellement une véritable percée en Chine et dans les anciens pays de l'Est.

Que représente aujourd’hui le mouvement anthroposophique français ? Existe-il des disparités d’implantation selon les régions ? Dans quels secteurs économiques l’anthroposophie est-elle présente ?

La Société Anthroposophique en France ne compte qu’environ 1500 membres. Cependant l'étendue du mouvement anthroposophique à travers ses émanations est considérable.  Presque tout le monde connaît ou a consommé des produits Weleda, ou des produits de l'agriculture biodynamique, comme son vin. Il y a une vingtaine d’écoles Steiner-Waldorf, mais l'attrait qu'elles exercent sur de nombreux parents qui cherchent des pédagogies alternatives est en plein essor. Il y aurait 300 médecins anthroposophes en France, ce qui n'est pas négligeable. Certaines régions sont plus « anthroposophisées » que d’autres : l’Alsace connait par exemple une forte implantation de l'Anthroposophie et de nombreuses exploitations de viticulture se convertissent à la biodynamie. J'ai publié sur mon blog un recensement sommaire des activités liées à l'Anthroposophie autour de la ville de Colmar, qui montre que l'implantation de cette dernière y est considérable[i]. Ce n'est selon moi pas pour rien que les différentes instances de l'Anthroposophie française qui me font actuellement trois procès en diffamation se sont arrangés pour que les affaires soient jugées dans cette région, pensant sans doute bénéficier ainsi de leur bonne réputation dans cette région.  Cela n'a pourtant pas empêcher la Justice de me donner raison en première instance, ce qui est tout de même rassurant.

 « L’Université, haut lieu de transmission du savoir, devrait être totalement hermétique à l’Anthroposophie »

Le plus grave à mon sens est quand l'Anthroposophie parvient à pénétrer les universités. Il y a actuellement un Diplôme Universitaire de médecine anthroposophique à l'Université de Strasbourg[ii] et il y a eu un DU de pédagogie Steiner-Waldorf à celle d'Avignon. Il y a aussi eu des conférences de médecine anthroposophique au CHU d'Angers. C'est dramatique, car l'Université, lieu de transmission du savoir, devrait être totalement hermétique à l'Anthroposophie.

L’anthroposophie est de nos jours omniprésente dans le milieu « écolo » et « alternatif », notamment à partir de l’agriculture biodynamique, pourriez-vous nous en dire plus sur cette pratique ?

Vers la fin de sa vie, Rudolf Steiner a donné des indications pour réformer l'agriculture. Le recueil de ce cycle de conférences s'intitule le "Cours aux agriculteurs". Il n'avait pourtant jamais pratiqué ni étudié l'agriculture de sa vie. Il voulait créer une agriculture permettant de produire des aliments qui sauveraient les hommes de l'athéisme et du matérialisme, deux graves maladies du corps et de l'âme selon lui. Ces conférences s'appuient sur sa conception de la matière et de la vie, liées à sa cosmologie anthroposophique. Par exemple pour Steiner, l'or est de la lumière solaire qui s'est minéralisée, l'argent de la lumière lunaire, etc. Il développe des considérations similaires avec la silice, ou d'autres substances.  Puis il considère la ferme comme un individu, c'est-à-dire un être tripartite semblable à l'être humain. En fait, chaque fois qu'il créait une nouvelle activité pratique, Steiner reprenait sa boîte à outils de concepts anthroposophiques et tentaient de voir comment on pouvait les adapter à ce nouveau domaine. Il n'y avait en réalité aucune démarche d'investigation scientifique ni même d'intuitions nouvelles dans sa manière de procéder : il ressortait juste ce qu'il avait dans ses bagages et faisait rentrer de force la réalité à l'intérieur de ces derniers.

 « La biodynamie est de la magie anthroposophique qui refuse de dire son nom »

 C'est ainsi qu'à été conçu le Calendrier des semis de sa disciple Maria Thun, qui considérait qu'il fallait planter les graines ou cultiver les plantes en fonction des constellations. Il y aurait des constellations terre, eau, air et feu. Les quatre éléments se retrouvent en réalité partout dans la cosmologie anthroposophique. Les tempéraments des êtres humains seraient mélancoliques (terre), flegmatique (eau), sanguin (air) ou colérique (feu). Ce sont encore une fois de grandes catégories dans lesquelles Steiner fait entrer de force la diversité et la complexité de la réalité. C'est séduisant car cela la simplifie de façon spectaculaire et donne l'impression de la maîtriser. Mais c'est une pure illusion.

A toutes ces considérations, Steiner ajoute des conseils pour des "préparations" qui sont en réalité des cultes agricoles anthroposophiques. Par exemple, enterrer des cornes de vaches dans lesquels on a mis des mixtures que l'on a touillé, pour incorporer dans les sols des énergies cosmiques, ou brûler une peau de mulot au clair de lune montante pour chasser la vermine. C'est de la magie anthroposophique qui refuse de dire son nom, tout simplement.

Les agriculteurs se convertissant à la biodynamie le font souvent par souci écologique, mais sont-ils au courant des fondements ésotériques de leurs pratiques ? De même, le consommateur sait-il ce que recouvre le label Déméter ?

L'agriculture biodynamique se diffuse beaucoup à travers des agriculteurs qui n'ont pas une connaissance claire de la doctrine anthroposophique sous-jacente. Ceci n'est pas une anomalie, mais le mode de diffusion même de l'Anthroposophie, qui ne cherche pas à opérer des conversions conscientes, comme dans les religions traditionnelles, mais des "glissements" vers ses croyances, à travers ses pratiques et ses modes de vie. On devient la plupart du temps anthroposophe sans le savoir. C'est pourquoi beaucoup d'anthroposophes déclarent sincèrement ne pas l'être. 

Ce mode de diffusion discret est ce qui a permis à l'Anthroposophie d'infiltrer de nombreux mouvements et partis écologistes en France. Pour ma part, je crains l'arrivée au pouvoir de gens proches de l'Anthroposophie très prochainement, grâce à l'essor du mouvement écologiste, surtout après la crise du COVID-19. Il y a déjà eu le cas de Françoise Nyssen, l'ancienne Ministre de la Culture, qui était proche des anthroposophes. Une personnalité publique comme Cyril Dion, qui n'adhère pas nécessairement aux croyances anthroposophiques, mais qui est proche de leurs émanations, est caractéristique de l'entrisme de l'Anthroposophie en politique. On pourrait aussi citer Pierre Rabhi et Nicolas Hulot. Des nombreux mouvements politiques qui ont de fortes préoccupations écologiques, comme EELV ou la France Insoumise, contiennent des éléments anthroposophiques en leur sein. Les anthroposophes sont selon moi aux portes du pouvoir. L’anthroposophie cherche à parvenir à un endoctrinement insidieux dont les principaux intéressés n'ont pas conscience. C'est ce qui la différencie d'une religion, où la conversion est consciente et généralement assumée. Ni le consommateur ni le producteur de produits de l'agriculture biodynamique ne se rendent compte que des éléments anthroposophiques viennent à eux par cet intermédiaire.

L’anthroposophie a également enfanté sa « médecine » et sa pédagogie, qu’elle déploie notamment à travers les écoles Steiner-Waldorf. Quelles sont leurs caractéristiques respectives ? Pourquoi ces lieux d’enseignement sont aussi des foyers d’épidémie de rougeole ?

À mon sens, il ne faudrait plus parler de "pédagogie" Waldorf. Il suffit de lire les textes de base qui organisent les pratiques des écoles Steiner-Waldorf, comme le "Stockmeyer", ou les Conseils de Rudolf Steiner, pour se rendre compte que l’on n’a pas affaire à une pédagogie, mais à une entreprise sournoise de transmission des idées anthroposophiques aux élèves, à un modelage de leur sensibilité et de leur affectivité de manière à ce qu'ils perçoivent, ressentent et conçoivent le monde comme le ferait un anthroposophe. Car ce n'est à mon avis pas seulement par la transmission de la doctrine anthroposophique aux élèves que les écoles Steiner-Waldorf les embrigadent, mais également par une transformation psychologique très profonde, qui va jusqu'à les atteindre et les modeler dans leurs personnalités.

La médecine anthroposophique a été conçue selon la même méthode et selon les mêmes principes que l'agriculture biodynamique, que j'exposais juste avant. Rudolf Steiner a ressorti une nouvelle fois, avant de mourir, en compagnie de sa maîtresse la doctoresse Ita Wegmann, sa veille boîte à outils de catégories et de croyances anthroposophiques, pour tenter d'y faire rentrer de force la réalité médicale. C'est ainsi que le gui est devenu une plante qui peut guérir le cancer parce qu'elle aurait été préservée de l'influence de Lucifer, tandis que le cancer serait une maladie luciférienne. Cela devient à mon sens délirant et dangereux. Tout est religieux dans cette médecine, rien n'est scientifique. Le pire est que les médecins anthroposophes ont fait des études conventionnelles pour devenir médecins, avant de se former à la médecine anthroposophique et de la pratiquer…[iii]

Concernant le fait que les écoles Steiner-Waldorf aient pu être repérées comme des foyers épidémiques de rougeole partout dans le monde, il me semble que l'explication avancée par les instances représentatives de ces établissements est insuffisante. Celles-ci affirment en effet qu'elles n'y sont pour rien et que ce sont les parents qui inscrivent leurs enfants dans ces écoles qui seraient préalablement hostiles à la vaccination. Je crois pour ma part que le fait que les médecins de ces écoles soient la plupart du temps des médecins anthroposophes jouent également un rôle non négligeable. Nous avons pu voir dans un récent reportage de Complément d’Enquête sur France 2[iv], une caméra cachée accablante mettant en évidence la pensée d’un un médecin d’une école Steiner Waldorf : celui-ci vantait les mérites de la rougeole pour l'évolution de l'enfant !


Cet article est la première partie d’un long et riche entretien avec Grégoire Perra. Voici le second article où Grégoire évoque son parcours personnel en Anthroposophie, de son adhésion à sa sortie, en passant par ses activités au sein de ce mouvement : https://blogs.mediapart.fr/mathieu-repiquet/blog/090520/de-l-esoterisme-anthroposophique-la-raison-entretien-avec-gregoire-perra

Voici une synthèse de ce qu’est l’anthroposophie :

Réalisation personnelle. Utilisation externe libre. Réalisation personnelle. Utilisation externe libre.

NB : nous n’avons malheureusement pas pu illustrer cet article par des photos de cérémonies anthroposophiques, la prise de photo lors de celles-ci étant un acte ahrimanien (l’une des 3 forces du mal) selon les anthroposophes.

 Pour plus d’infos sur l’anthroposophie :

 - La vidéo réalisée par Aurélien Le Corff et publiée par l’Association Française de l’Information Scientifique (AFIShttps://www.youtube.com/watch?v=MMpVrGRnJyM

- L’enquête du journaliste Jean Baptiste Malet pour Le Monde Diplomatique https://www.monde-diplomatique.fr/2018/07/MALET/58830

- Le site de Grégoire Perra https://veritesteiner.wordpress.com/

https://www.psiram.com/fr/index.php/Anthroposophie

https://www.lepoint.fr/societe/je-suis-la-cible-d-un-harcelement-des-pro-ecoles-steiner-02-10-2019-2338941_23.php

Vous pouvez suivre Grégoire Perra sur Twitter https://twitter.com/GregoirePerra

Et moi-même sur La Tronche en Biais https://menace-theoriste.fr/author/mathieu-repiquet-moracchini/ et Twitter https://twitter.com/MathieuRepiquet

Une cagnotte en ligne a été mise en place pour aider Grégoire Perra à faire face aux frais de justice dans les procédures qu'il subit actuellement : https://www.okpal.com/soutenir-le-lanceur-d-alerte-gregoire-perra/#/

[i] https://veritesteiner.wordpress.com/2020/03/14/colmar/

[ii] https://charliehebdo.fr/2020/02/sciences/larnaque-de-la-medecine-anthroposophique/

[iii] Dans la revue médicale intitulée Cahiers de la santé publique et de la protection sociale, Grégoire Perra a consacré un article entier à la genèse de la médecine anthroposophique dans l'esprit de Rudolf Steiner https://veritesteiner.wordpress.com/2020/01/27/les-fondements-de-la-medecine-anthroposophique-par-gregoire-perra-cahiers-de-la-sante-publique-et-de-la-protection-sociale-2/

[iv] https://mobile.france.tv/france-2/complement-d-enquete/1119401-tous-docteurs-quand-la-medecine-n-a-pas-de-reponse.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.