Le 5e salon «Des livres et l’alerte» se déroulera les 22/23/24 nov 2019 à Montreuil

Le salon accueillera cette année encore de nombreux acteurs du monde de l’alerte dans leur diversité, lanceuses et lanceurs d’alertes, auteurs, journalistes, chercheurs… tous engagés pour l’intérêt général. Ce salon indépendant est l’unique lieu où se rencontrent largement celles et ceux qui enquêtent, s’informent et réfléchissent sur les alertes et les enseignements qu’elles recèlent.

Le 5ème salon “Des livres et l’alerte” se déroulera les 22/23/24 novembre 2019 à la “Parole Errante” à Montreuil.

Aucune information dans les médias, est-il plus facile de parler des lanceurs d’alertes que de faire connaitre cette rencontre unique sur tout un week-end et d’aller les voir de l’autre coté du périphérique ?

Ce salon indépendant est l’unique lieu où se rencontrent largement celles et ceux qui enquêtent, s’informent et réfléchissent sur les alertes et les enseignements qu’elles recèlent. Connus ou inconnus, toutes et tous ont fait le choix d’obéir à leur conscience de l’intérêt général, souvent au prix de représailles injustifiables, mais toujours avec la fierté de pouvoir « se regarder dans la glace » et d’avoir transmis les preuves si importantes pour notre société.

Une équipe bénévole réduite associée à une librairie indépendante
C’est au printemps 2015 qu’émerge l’idée du premier salon du livre des lanceuses et lanceurs d’alertes entre Gilles et Catherine Bruey, libraires indépendants à Argenteuil et Daniel Ibanez. Son nom s’est formé en associant les différents enjeux de l’alerte, publication, transmission et protection.
C’est la déclinaison du nom du salon « Des Livres et l’Alerte » en « Délivrer l’alerte » et « Délivrez l’Alerte » qui a finalement imposé ce choix.
Le salon « Des livres et l’Alerte » est co-organisé par une équipe réduite de personnes bénévoles engagées au quotidien pour le respect des valeurs de la République et la librairie indépendante « Le Presse Papier » à Argenteuil.

A ces quelques bénévoles viennent s’ajouter de nombreuses personnes ou associations qui les aident tout au long de l’année en contribuant à la programmation par leurs propositions, idées et contacts. Parmi ces associations, Crim’Halt, Anticor, Citoyens Résistants d’Hier et Aujourd’hui (CRHA) et Vivre et Agir en Maurienne (VAM).

Pendant le salon, ce sont une soixantaine de bénévoles de plus qui assurent le bon déroulement du salon et permettent au public d’assister gratuitement aux rencontres, aux dédicaces, aux projections et aux ateliers proposés.

Dès janvier l’équipe réfléchit aux thèmes et aux personnalités à qui elle souhaite proposer une participation. C’est donc très en amont du salon qu’elle programme, contacte et organise le salon.

Le salon est indépendant de toute association ou organisation et son financement est assuré à la fois grâce à la participation des intervenants qui assument leurs frais de déplacement, des organisations qui présentent leurs activités durant le salon et aux dons des organisateurs.

Le Salon reçoit des dons de personnes et de l’association VAM qui est liée au salon « Des Livres et l’Alerte » depuis son origine. Il est est très attaché à son indépendance qui repose sur une équipe attentive à l’actualité et aux réflexions menées dans le domaine de l’alerte.

Lancer l’alerte c’est tirer le signal d’alarme et c’est avant tout protéger l’intérêt général.L’absence d’alerte pour la salmonelle chez Lactalis en est la démonstration flagrante : sans lanceur d’alerte, des bébés n’ont pas été protégés et ont été hospitalisés.

Des Livres et l’alerte « Passer de l’alerte à la lettre » c’est l’invitation de ce salon. Le livre est l’instrument d’information, de formation, de révélation par excellence. Toujours précis, probant, rigoureux et empreint de sensibilité, il ne disparaît pas après sa lecture.En cela le livre se distingue d’autres médias.Il permet en étant publié de « tirer le signal d’alarme » lorsqu’il existe un danger pour la collectivité qui exige une réaction urgente pour y remédier.

Délivrer l’alerte Lancer l’alerte c’est la publier, la délivrer à la population. C’est la raison pour laquelle le salon donne la parole aux auteurs d’alertes, connus ou inconnus obéissant à leur conscience de l’intérêt général et pourtant victimes de représailles injustifiables pour avoir publié les preuves des risques pour notre société. Ils agissent et informent, en accord avec les principes républicains fondamentaux : principe de précaution, utilisation de l’argent public, conflits d’intérêts, égalité, liberté d’expression,... ce qui leur permet de continuer à « se regarder dans la glace » pour avoir tiré le signal d’alarme. Menacer le droit de publier des informations, sous couvert de secret des affaires, porte atteinte aux principes fondamentaux de la République. La définition républicaine du mot Liberté est précise : « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui... ». Polluer, empoisonner, émettre déraisonnablement du CO2, pratiquer l’évasion fiscale, détruire la biodiversité constituent des nuisances à autrui. Publier ces informations et délivrer l’alerte s’avère indispensable pour protéger l’intérêt général.

Délivrez l’alerte Julian Assange, Edward Snowden, Reality Winner, et toutes celles et ceux qui sont victimes de représailles, d’emprisonnement et de menaces pour avoir alerté, doivent trouver refuge dans les pays démocratiques pour ne pas être victimes d’emprisonnement voire de meurtres. Daphne Caruana Galizia, Jan Cuciak et Martina Kusnirova, Berta Caceres et tant d’autres assassiné.e.s pour avoir informé, resteront cette année encore au cœur de notre salon. Cette rencontre annuelle est aussi l’occasion d’affirmer sa solidarité avec les lanceurs d’alertes victimes de l’injustice.

Salon du livre des lanceuses et lanceurs d’alerte Échanger, mutualiser, réfléchir grâce aux expériences de chacun c’est l’ambition du salon. Les livres sont donc au centre des rencontres car ils sont l’un des moyens d’y parvenir. Les vingt rencontres permettront au public d’échanger avec une centaine de lanceuses et lanceurs d’alertes, auteurs, journalistes, chercheurs, universitaires... toutes et tous engagés pour l’intérêt général.Médiator, France Telecom, Monsanto, les pesticides, le climat, l’environnement, l’utilisation de la force publique, journalisme ... sont au programme, ce qui fait de cette rencontre un véritable évènement ancré dans l’actualité. Ce salon indépendant existe grâce au travail d’un collectif de bénévoles, de la librairie indépendante « Le Presse Papier » et grâce aux soutiens des participants. Il pourra se dérouler grâce à l’équipe de La Parole Errante Demain et Jean-Jacques Hocquard qui ont accepté d’accueillir cette 5ème édition.


Le programme détaillé est à ce lien : https://deslivresetlalerte.fr/le-programme

ActUp, 30 ans d’alertes; Alexis POULIN, Xavier CŒUR-JOLLY, Didier LESTRADE

Lanceurs d’alertes : leurs droits de divulguer; Daniel IBANEZ, William BOURDON

Évasion fiscale, qui consent à l’impôt et qui n’y consent pas ? Alexandre CALVEZ, Denis ROBERT, Maxime RENAHY

Gilets Jaunes : Alerte pour la République ? François BOULO, Gérard DELTEIL, Paul CASSIA, Priscillia LUDOSKY, Nicolas VESCOVACCI

Journalisme en péril, journalisme en question; Frédéric LEMAIRE, Hélène CONSTANTY, Mathias DESTAL, Marie BLANDIN

La démocratie locale, premier niveau d’alerte ? Fabrice RIZZOLI, Françoise VERCHERE, Gabriel ULLMANN, Pascal CLOUAIRE

Climat, pollution, qualité de l’air, Subir ou Agir ? Daniel IBANEZ, Delphine BATHO, Dominique BOURG, Léna LAZARE

Lanceuses d’alertes, « Les résistantes » Anny DUPÉREY, Juliette BOUDRE, Florence MÉRÉO, Marine MARTIN

Lancement d’alerte. Bilan de l’année et perspectives Antoine DELTOUR, Denis ZMIROU-NAVIER, Elise VAN BENEDEN, Jean Philippe FOEGLE, Nicolas FORISSIER, Virginie ROZIERE

Paroles de Lanceurs d’alertes ; Denis BRETEAU, Emmanuelle AMAR, Françoise NICOLAS, Guylain CABANTOUS, Mauricio GARCIA PERREIRA, Hella KHERIEF, Philippe PASCOT, Gilles BRUEY

L’alerte face aux pollutions et risques industriels; Karim BEN ALI, Pedro DA FONSECA, Roger LENGLET, Maurice PICHON, Mathilde RÉGIS, Annie THÉBAUD MONY

Après l’alerte, la correctionnelle; Caroline CHAUMET, Patrick ACKERMANN, Irène FRACHON

Atelier Lanceur d’alerte : l’alerte anonyme ou publique; Daniel IBANEZ, Maxime RENAHY

Littérature jeunesse, sensibiliser à l’alerte pour agir plus vite; Thomas BOUT, Valérie CUSSAGUET, Catherine LEMOINE BRUEY

Atelier lanceur d’alerte : Écrire l’alerte, la preuve au cœur des livres; Raymond AVRILLIER

Forces de l’ordre ou Gardiens de la Paix ? Alexandre LANGLOIS, Daniel IBANEZ, David DUFRESNE, Gaétan ALIBERT, Vanessa LANGARD, Raphaël KEMPF

Travail et Suicide, du Mal être à l’Alerte ? Denis PERREAU, Patrick CAHEZ, Jean René DELÉPINE, Ivan DU ROY, Pierre MERIAUX, Marie PEZÉ, Patricia VIOUX

Médicaments et principe de précaution. Le rôle des citoyens; Emmanuelle MIGNATON, Gérard BAPT, Marine MARTIN, Thomas DIETRICH

Chimie agricole, Traitement du vivant ou extermination ? Alexandre CALVEZ, Paul FRANÇOIS, Stéphane FOUCART, Inès LERAUD, HK (Kaddour HADDADI)

Nucléaire et après ? David BOILLEY, Irène GUNEPIN, Nadezda KUTEPOVA, Haruko SAKAGUCHI, Patricia VIOUX

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.