CoVivons
Citoyen, recyclé, pédagogie, communication
Abonné·e de Mediapart

38 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 avr. 2020

Nous sommes des animaux sociaux !

Parce que nous sommes des animaux sociaux, nous avons besoin de sociabilité ! Nous avons besoin de communiquer, de nous rencontrer, de partager idées et biens, besoin de nous aimer, besoin d’un projet commun… Nous avons besoin de vivre en liberté !

CoVivons
Citoyen, recyclé, pédagogie, communication
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous sommes des animaux sociaux ! le 13 avril 2020

C’est donc une aberration d’imposer une ‘’distanciation sociale’’ !

Mais, qu’est-ce que révèle ce mot d’ordre ?
Au plan sanitaire, face à la pandémie Covid-19,
pour éviter sa propagation,
seule suffit une distance corporelle
que les spécialistes évaluent entre 1 et 2 mètres…
Avec le lavage régulier ou systématique des mains
et des surfaces de contact…

Le virus SRAS-CoV2 ne fait qu’une seule chose,
Il se duplique !
Il se duplique lorsque les conditions environnementales sont propices à sa’’ vie’’.
Ni il attaque, ni il se déplace, ni il bondit ! Ni il est ‘’méchant’’ !
Le déplacement de sa population se situe à une autre échelle,
celle de nos déplacements lorsque nous l’emmenons avec nous !

Ne confondons pas tout !!!
Pour nous confondre ?

La ‘’distanciation sociale’’ est donc soit une erreur (une maladresse ?) de langage,
Soit un lapsus, soit la révélation d’un autre projet…

Elle se traduit, très concrètement, par le confinement.
Un confinement qui fut nécessaire pour ‘’marquer les esprits’’ ?
Dans la durée, il devient projet politique autoritaire !
Et plus il dure, plus il sera difficile d’en sortir…
Car la sortie du confinement est bien plus délicate, politiquement, que sa déclaration !

Mais, est-ce là un problème pour le gouvernement Macron ?
Avec les patrons,
il est assurément plus préoccupé par la reprise du travail,
nécessaire au redémarrage de l’économie, cad des affaires…
Écoutons les patrons des patrons…
« Rattraper le retard, diminuer les salaires, diminuer les charges sociales…
Restreindre les services publics… »
Autant dire : faire pire que le pire !

Et, dans ce scénario délétère, la ‘’distanciation sociale’’ prend toute sa saveur !
Plus de chômeurs pour peser encore plus sur la force de travail
et réduire à souhait les salaires…

Réduire le petit nombre de travailleurs qui restent indispensables…
Les autres ?
Inutiles, qu’ils restent à distance !

Nous sommes des animaux sociaux !

Cela signifie que nous avons besoin de sociabilité !
Nous avons besoin de communiquer, de nous rencontrer,
d’échanger, de partager idées et biens,
Besoin de nous aimer, besoin d’un projet commun…

Nous sommes des animaux sociaux culturés !
‘’Culturés’’ parce que son besoin de société,
Homo sapiens l’exprime au travers d’une culture…
Toutes et Tous…
Y compris ceux que les anthropologues d’un temps passé
appellent encore les ‘’ethniques’’, les ‘’autochtones’’, les ‘’indigènes’’ !

‘’Culturés’’ parce que ‘’cultivé’’ porte un autre sens…
Un autre sens peu compatible avec la ‘’pseudo-culture Coca-Cola’’
que des médias à la solde des puissants infuse à longueur de journées,
à longueur de chaines et de journaux de consommation !
Un travail très précieux confié à des ‘’médiatiseurs’’ !

Voilà une autre forme de ‘’distanciation sociale’’
à l’œuvre depuis tant d’années…

Entretenir des consommateurs hébétés…
Ceux qui ont ‘’le plus’’, sont les plus forts, les plus ‘’premiers’’,
les plus haut, les plus bas… les plus ‘’plus’’ !
Ceux que l’on peut confiner sans rechigner…
Sauf qu’il faudrait qu’ils continuent à consommer…

Fort heureusement il y a les GAFAMés !!!
Ces organisations qui ont pris le monde du fric en mains
Commander, consommer, afficher, s’afficher… pour consommer plus !

Les GAFAMés et l’IA !
Cette non-intelligence totalement artificielle,
Expression robotisée, algorithmique, statistique…
Le plus grand dénominateur commun,
le plus grand dé-n’Hominateur commun !
Optimisation de la consommation…

Les GAFAMés des réseaux asociaux, les réseaux des nombrils…
Impossible d’y échapper sauf à retourner à l’âge du ‘’stylo Bic’’ !
Hors eux, pas de société
Avec eux, pas de sociabilité !!!
De l’accaparation et de la mise à distance… !
Pourtant, la technologie pourrait servir un autre projet sociétal…

Nous sommes des animaux sociaux…
Saurons-nous être suffisamment cultivés ?
Réorganiser un monde fondé sur des valeurs humanistes ?

Nous organiser ensemble, vivre ensemble…
Apprendre, partager des informations, communiquer…
Rêver, chanter, danser, parler, s’exprimer…
Partager, partager, partager…

Connaitre les Autres et les respecter…
Se respecter soi-même, en apprenant des Autres…

Vivre en société !
En sociétéS, car nous sommes divers…
Car notre diversité fonde notre identité…

Vivre en harmonie avec toute la biosphère,
Car la biosphère est notre maison…
Sans équilibres au sein du vivant, la maladie est assurée !

Et nous y sommes…
Le ‘’toujours plus de’’ conduit à ‘’l’intensif’’, au mono spécifique, au mono clonal…
Sans biodiversité, sans équilibres dynamiques, ce paradoxe du vivant,
il n’y a plus de santé !

Plus de santé pour l’ensemble des espèces…
Plus de santé pour nous, Homo sapiens !

Retrouver la santé !
Voilà un projet qui pourrait, surtout maintenant,
nous réunir, nous motiver…
Soyons clair, ‘’la santé’’ n’est pas la ‘’médecine’’, la thérapeutique !
Cette dernière soigne les défauts d’équilibres…
Parce que trop de pollutions, trop de chimie, trop ‘’d’intensif’’
La médecine n’est qu’une rustine !

La santé est fruit d’équilibres.
D’équilibres au sein du vivant,
D’équilibres au sein des sociétés,
Equilibres des sociétés végétales, animales, bactériennes, virales…

La santé est équilibres au sein de nos sociétés…
Entre sociétés et dans notre société !

Le confinement est donc une aberration,
Une insulte à la vie !
Parce que nous sommes des animaux sociaux,
nous avons besoin de sociabilité !
Nous avons besoin de communiquer,
de nous rencontrer, de partager idées et biens,
besoin de nous aimer, besoin d’un projet commun…
Nous avons besoin de vivre en liberté !

C’est essentiel ! Existentiel…

Le modèle chinois est un mauvais modèle de société !
Serait-il le nouveau Graal capitaliste ?
Le ‘’plus de capitalisme’’, pour moins de personnes…
Le capitalisme sous surveillance totale ?
La distanciation sociale suprême !

Nous avons besoin de vivre en liberté !
Nous avons besoin d’être en bonne santé !
Aussi pour pouvoir lutter contre la prolifération du SRAS-CoV-2

Nous avons besoin de vivre en liberté !
Nous avons besoin d’être en bonne santé
pour imaginer et organiser le monde d’après Covid-19

Bonne santé,
Bonnes vies,
Bonnes convivialités 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi
Journal
Cécile Duflot : le manifeste d’Oxfam pour une fiscalité juste
Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France, ancienne ministre et ancienne secrétaire nationale d’EELV, est notre invitée. Elle nous présente, en exclusivité, le manifeste de l’ONG pour une fiscalité juste à l’attention des candidates et candidats à la présidentielle. 
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille