CoVivons
Citoyen, recyclé, pédagogie, communication
Abonné·e de Mediapart

38 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 avr. 2020

Téléenseignement et/ou pédagogie ?

Avec la fermeture des établissements scolaires, le téléenseignement trouve un grand écho… Quelques petits rappels, pendant que certainEs peuvent encore témoigner, ne sont sûrement pas inutiles…

CoVivons
Citoyen, recyclé, pédagogie, communication
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En 1965, Max Egly, alors directeur de la Télévision Scolaire du Niger, parlait ‘’d’autoroute du savoir’’. Il l'argumentait et le justifiait...
Cette initiative expérimentale avait pour objectif de pallier le défaut de scolarisation dans un pays où les professeurs faisaient défaut. Quatre émissions, scénarisées, chaque jour constituaient la base d’un système pédagogique qui a fait ses preuves. Au point que les professeurs du secondaire se sont mobilisés contre, reprochant que ces « nouveaux » collégiens montraient trop d’esprit critique !

Dans les années 1970, en Côte d’Ivoire, sur le même principe mais à l’échelle nationale, une opération comparable permettait de passer de 30% à 80% de scolarisation.
Que sont devenues les nombreuses évaluations qui en ont été faites ?
Là aussi, les syndicats de professeurs du secondaire ont pesé de tout leur poids pour mettre fin à une telle vague de savoirs… Puis, la crise économique a signé la fin de partie !!! 

Pendant le même temps, en France, une télévision scolaire proposait (Centre National de Documentation Pédagogique), sur les chaines nationales, des émissions, scénarisées elles aussi.
Scénarisées, car ‘’sans émotion, pas d’information’’ !
De même, sans implication émotionnelle, pas d'apprentissage…
Ces émissions pouvaient être utilisées par les professeurs, essentiellement du niveau primaire, de façon à étayer leurs cours.

Les éditeurs privés, qui entretiennent avec soin le marché de l’école et de l’éducation, n’ont cessé de clamer que ce n’était point l’objet d’un service public ! Ils ont obtenu gain de cause avant le tournant du siècle…
Mais, les éditeurs privés ne se préoccupent pas de pédagogie, leur objectif premier est de vendre ‘’des supports’’ pour retirer des bénéfices !

Pourtant, ces émissions seraient d’un grand secours aujourd’hui…

Aujourd’hui, qui ou quelle institution ne propose pas un MOOC ?
‘’Le MOOC, acronyme de « Massive Open Online Course », est un nouveau type de formation en ligne. Il regroupe des vidéos, du contenu texte, des forums de discussions et permet de valider ses acquis avec des exercices’’.

Mais, l’information ne fait pas ‘’pédagogie’’ !

Voilà qui ne fait que prolonger des débats, probablement sans fin, sur les méthodes d'accompagnement de celui qui apprend.
Car, soulignons-le chacun-e apprend pour soi…
avec l’aide des autres, éventuellement !

Apprendre et/ou enseigner ? Des liens qui sont loin d’être évidents !
Ce sont des débats essentiels auxquels les citoyens ont droit.

En France, les établissements où se documentait, se réfléchissait, se débattait, s’apprenait la pédagogie, les Ecoles Normales, ont été fermées il y a 30 ans…
Place à la formation universitaire académique… Un bon vieux modèle.

Quant aux Sciences de l’Education, promues au même moment, elles ne se traduisent pas en pédagogie comme la biologie ne se traduit pas, de facto, en médecine…

Au début des années 1990, ‘’Média Formation’’, un système de formation continue partagée collégialement entre professeurs, a été stoppé en plein essor !!!
Trop foisonnant ? Trop difficile à maitriser ?
L’intelligence collective serait-elle dangereuse ? Ou bien irait-elle à l’encontre des pouvoirs en place ?

De beaux sujets pour une recherche en perspective, au service de l’intérêt collectif…

L 'analyse du démantèlement de la formation pédagogique des professeurs montre que l'on est revenu à une conception ancienne, où l'on « remplissait des cerveaux, préférant les têtes bien pleines aux têtes bien faites » ...

Une conception où l’enseignant doit connaître au mieux sa disciple… La ‘’transmettre’’ ! Mais, ce savoir académique accumulé ne permet, à lui seul, de pouvoir développer des stratégies d’aide aux apprentissages !

Faire pédagogie est un métier !


A l’écouter, le Ministre de l’Éducation nationale serait prêt à le reconnaitre… en ces temps de crises ! Qu’a-t-il fait en ce sens ?

Quels seront les enseignements tirés des réponses élaborées en urgence à la fermeture des établissements scolaires ? Le gouvernement, ou bien l’Etat, encouragera-t-il des analyses qualifiées pour ‘’faire leçon’’ ? Pour faire pédagogie ? Pour mieux apprendre…

Les parents, aujourd’hui confrontés directement aux difficultés ‘’du métier’’, pourraient comprendre que l’école moderne ne peut se contenter de reproduire les schémas désuets de l’enseignement d’autrefois… Même l’information ne ruisselle pas !

Et, lorsque l’on doit accompagner, dans leur développement et leur autonomie, un groupe de 30 jeunes cerveaux, tous singuliers, mieux vaut avoir une solide formation… sinon, un autoritarisme stérile s’impose !


Aujourd’hui, les voies plurielles d'accès à l’information nécessitent de revisiter le modèle scolaire.

Que de temps perdu en rabâchages ! Dans des contrôles répétés, avant même d’avoir fait le chemin ! Dans des enseignements désincarnés, sans saveur, sans perspective visible de son intérêt individuel ou collectif.

Notre système éducatif doit être repensé.
Repensé à la lumière des systèmes de communication, des organisations de recherche, des savoirs dynamiques portés ou interpelés par les grandes questions sociétales…

Aujourd’hui, nous voilà fort dépourvus face à une pandémie qui, incontestablement, s'avère bien mal comprise et interprétée… Preuve, hélas, du déficit généralisé en culture scientifique ! Déficit voulu ou non, mais évidente conséquence de programmes et de méthodes exhumées, révolues.

 ‘’L’instruction’’ d’antan n’est plus suffisante !
Lire, écrire, compter… parler aussi… mais pour quoi ?

Réfléchir, argumenter, expérimenter, rechercher, comparer, vérifier, confronter, formuler, synthétiser… Autant ‘’d’exercices’’, voire de jeux, qui passionnent dès le plus jeune âge… Pourraient passionner !

Pour quoi ?
Voilà la question centrale ! Pour quelle société ? Pour quel ‘’vivre ensemble’’ ?

Enseignement ou pédagogie, il faut choisir… Avec quelles perspectives ?

La pandémie actuelle invite également, avec les grands enjeux de la biosphère, à réfléchir aux méthodes d’éducation et aux meilleurs voies propices aux apprentissages…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Chez Lidl, la souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause. Premier volet d’une enquête en deux parties. 
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Social
« Les intérimaires construisent le Grand Paris et on leur marche dessus »
Des intérimaires qui bâtissent les tunnels du Grand Paris pour le compte de l’entreprise de béton Bonna Sabla mènent une grève inédite. Ils réclament une égalité de traitement avec les salariés embauchés alors qu’un énième plan de sauvegarde de l'emploi a été annoncé pour la fin de l’année. 
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
En Biélorussie, certains repartent, d’autres rêvent toujours d’Europe
Le régime d’Alexandre Loukachenko, à nouveau sanctionné par l’UE et les États-Unis jeudi, semble mettre fin à sa perverse instrumentalisation d’êtres humains. Parmi les nombreux exilés encore en errance en Biélorussie, certains se préparent à rentrer la mort dans l’âme, d’autres ne veulent pas faire machine arrière.
par Julian Colling
Journal
Autour de la commande publique « Mondes nouveaux » et des rétrospectives des artistes Samuel Fosso et Derek Jarman
Notre émission culturelle hebdomadaire se rend à la Maison européenne de la photographie pour la rétrospective Samuel Fosso, au Crédac d’Ivry-sur-Seine pour l’exposition Derek Jarman et décrypte la commande publique « Mondes nouveaux ».  
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai