CoVivons
Citoyen, recyclé, pédagogie, communication
Abonné·e de Mediapart

38 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 avr. 2020

Confiner : de paradoxes en aberrations !

Par quel cheminement intellectuel, par quelle chaine de décisions, un gouvernement (avec quelles collaborations ?), a-t-il décrété le confinement d’une partie de la population ?

CoVivons
Citoyen, recyclé, pédagogie, communication
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par quel cheminement intellectuel,
par quelle chaine de décisions,
un gouvernement (avec quelles collaborations ?),
a-t-il décrété le confinement d’une partie de la population ?

Confiner, c’est aussi entasser des personnes alors qu’il faudrait ‘’les isoler’’ !
La réponse sanitaire à la pandémie reste la distance corporelle
et une hygiène rigoureuse des mains…

Certes, le confinement a permis de freiner l'augmentation de la pandémie.
Et c’est essentiel…
Mais ‘’le confinement’’ est une option politique…

Sur le plan sanitaire, il a visé l’étalement des hospitalisations,
mais il n’est pas une réponse ‘’logique’’ à la rupture des contaminations.
Ne serait-ce que parce qu’il n’évite pas de très nombreux rassemblements.

Nous sommes tous inégaux face au confinement.

Évidemment, vivre confiné n’a pas les mêmes conséquences
dans un appartement des beaux quartiers et dans une cité populaire !!!

De plus, qui décide de ce qui est mon ‘’Chez moi’’ ?
Mon territoire n’est pas, seulement, le lieu où je dors !

Bruno Latour développe une conception du territoire social.
A l’opposé de la ‘’distanciation sociale’’ !

Être confiné, c’est être privé de toute une partie de ses droits
Privé de ses libertés,
Privé d’exercices, privé de projets,
privé de liens sociaux, privé d’espace,
Privé de rencontres, privé d’imprévus…
En un mot, privé de tout ce qui est favorable à notre santé !

Alors qu’il nous faudrait être à l’optimum de notre potentiel santé
pour lutter efficacement contre l’intrusion, éventuelle, du virus !!!

Confinés, nous sommes contraints à une réelle distanciation sociale !!!

Paradoxe, hérésie, aberration ?
Ou bien, projet murement réfléchi ?

En Chine, la question ne se pose pas…
Mais, en France ? En Europe ?

Parcs, plages, montagnes, forêts…
sont rendus à la liberté des espèces… que l’on qualifie de ‘’sauvages’’ !
Tant mieux pour elles !

Mais où réside la sauvagerie ?
Inviter des chasseurs à chasser des marcheurs solitaires !!!
Concentrer des joggeurs à des heures choisies ?
Priver les Humains d’espace de santé !!!

Quels esprits tortueux peuvent-ils imaginer de telles restrictions ?
« Pour notre bien ! » Evidemment…
En muselant les instances démocratiquement élues ! 

Le mot d’ordre, sans cesse répété, est hélas fort bien assimilé :
« Restez chez vous » !

Ce faisant, il masque le premier conseil sanitaire : « Gardez vos distances » !
Ainsi, mari et femme sont étonnés d’être verbalisés côte à côte dans leur voiture…
Ainsi, combien de couples déambulent sereinement la main dans la main ?

Et pourtant, pour certains (trop nombreux), ce n'est encore pas assez !
Les exemples sont multiples
Le fascisme peut s’exprimer à tout va…
Il a acquis son label moral !!!

Hier encore, le voile était proscrit !
Hier encore, la délation était punie !
Hier encore, séquestrer quelqu’un était un délit !

Aujourd’hui, le ‘’déconfinement’’ est bien difficile à anticiper et organiser…
Et, il ne sera jamais réalisé pleinement !
Combien de cerveaux sont déjà confinés à vie ?

Quelle part de la population restera confinée à jamais ?
Combien de morts dus à ce confinement ? A ces privations ?

Pourtant, en attente d’un vaccin, nous devrons ‘’garder nos distances’’.

Aujourd’hui, il est bien difficile de pouvoir
penser un futur proche, et plus lointain…
La reprise d’un travail,
un projet de voyage ou de rencontre…
même son mode de subsistance…
Pouvoir penser une nouvelle organisation sociétale

Paradoxe, aberration ou projet politique ?

Ce qui est certain,
c’est que nombre de projets opportunistes étaient déjà prêts…
Prêts à surgir…
Il suffit d'écouter les ‘’patrons des patrons’’ !

Certes, il est bien facile de crier au complot !
Dans un sens comme dans l’autre…

Mais, quelles forces démocratiques,
Quelles forces vitales, quelles intelligences collectives,
Pouvons-nous mobiliser pour construire un futur solidaire et plus juste ?

S’il est acté qu’il ne sera pas à l'image de l’avant Covid-19,
Comment pouvons-nous nous organiser ?
Avec la distance sociale, entre confinés !

Alors, qui va penser et organiser le monde d’après ?

Dans quelles configurations secrètes ?
Dans quels confinements secrets ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — France
Cette semaine dans « À l’air libre »
Cette semaine, dans « À l’air libre », des enquêtes, des reportages, des interviews… et, surtout, un ton que vous n’entendrez pas ailleurs.
par à l’air libre
Journal — International
Le variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi