Exigeons que la santé soit l'objectif politique majeur !

Nous proposons 7 exigences citoyennes qui peuvent guider la co-construction d’un autre monde après les crises actuelles. Déclinées en objectifs opérationnels, elles ouvrent des droits et des devoirs qui s’appliquent donc à toute institution et à toute personne. La Santé est un objectif impératif de développement individuel et collectif.

Appel pour le monde d’après Covid-19 :
Exigeons que la santé soit l'objectif politique majeur !

La Santé* est précieuse nous le savons Toutes et Tous.

Elle est centrale, le socle de nos vies, de nos espoirs, de nos projets et défis,
de nos réussites et de notre persévérance, de notre créativité et de nos innovations…
Tout cela à titre individuel et, au moins aussi important, à titre collectif.

Nous proposons 7 exigences citoyennes qui peuvent guider
la co-construction d’un autre monde
après les crises actuelles.

Déclinées en objectifs opérationnels,
que de nombreuses associations ont déjà formalisés,
elles ouvrent des droits et des devoirs
qui s’appliquent donc à toute institution et à toute personne.

Alimentation saine et suffisante (ODD 1, 2, 3 et 12)

Air, eau, sols et écosystèmes non pollués (ODD 6, 12, 13, 14, 15)

 Processus économique et de production responsables (ODD 1, 7, 8, 9 11, 12 et 13)

Paix et démocratie, égalité et dignité (ODD 3, 4, 5, 8, 9, 10, 11, 13, 16 et 17)

Revenus, logements décents et équitables (ODD 7, 8, 9, 11, 12 et 13)

Education, information, formation et expressions culturelles accessibles (ODD 2, 3, 4, 5,16 et 17)

Accès aux activités physiques et  aux soins thérapeutiques (ODD 1, 3, 6, 12, 16 et 17)

 

La Santé est un objectif impératif de développement individuel et collectif.
Et il ne s'agit pas que de la santé des citoyen-nes,
mais bien de la santé de tout le vivant, macroscopique et microscopique.

Car la santé du Vivant est la première garante de la santé humaine.

L’Homme a trop tendance à oublier ses liens avec les espèces disparues ou contemporaines.

*L'Organisation Mondiale de le Santé, l’OMS, a d’abord proclamé : « la Santé, ce n'est pas seulement l'absence de maladie », puis «la santé est un état d’équilibre du bien-être physique, mental et social ».
Elle a progressivement introduit l'idée politique qu'il ne s'agit pas d'un état figé mais d'une quête permanente d'équilibre entre ces différentes composantes, auxquelles s'ajoutent enfin les facteurs environnementaux.
http://esperanza21.org/sites/default/files/Edito_Sante%20pour%20Tous%20%281er%20novembre%202018%29.pdf

Dans le contexte de pandémie actuelle, il est criant que nous sommes, de plus ou moins bon gré, tous concernés par les mêmes évènements, par leurs conséquences, et par les mesures prises à leur encontre.

La Santé ne se mesure donc pas seulement à l'échelle individuelle, mais bien plus à l'échelle de la population.

Nous naissons chacunE avec un « potentiel santé différent ». Nous sommes chacunE responsables de le développer tout au long de notre vie, c'est notre devoir.
Mais, il est évident que nous ne sommes pas dans des conditions équitables pour ce développement, ni même pour la simple préservation du potentiel santé hérité.

Tout organiser en fonction de la santé,
 c'est le devoir de l'appareil politique et des structures administratives
dont notre pays est doté.
C'est notre droit !
Nous le revendiquons comme objectif fédérateur et structurant.

Un projet politique de santé doit d'abord permettre au maximum de citoyens d’entretenir, de consolider et de conserver leur santé en bon état.

C'est le tout premier service santé dû à la population, à toute la population.

Quand ce service s'est avéré insuffisant ou inadapté, alors, et alors seulement, les instances politiques et administratives doivent faciliter l'accès aux soins, soins de qualité. C'est un service public dû au malade. 

Cela n'est en rien révolutionnaire, l’article 3 de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme de 1948 stipule : « Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. » C’est dire que la santé exprime chacune de ces exigences, et toutes à la fois.

Nous n'avons été que trop longtemps spoliés par des choix politiques favorisant de plus en plus les biens privés au détriment du bien commun.
En revendiquant la santé collective, nous ne réclamons que ce qui nous est dû.

Nous ne voulons plus que la Santé soit sacrifiée au profit d'une économie de marché, et qui plus est injuste.

Nous savons combien de nos activités professionnelles, et domestiques, à une échelle plus faible, sont contraires au développement de la santé collective (pollutions de tous ordres, qualité dégradée de l'eau, l'air, les sols, et d'une grande partie de nos produits alimentaires...).

Il est urgent de faire de la santé collective l'objectif politique inspirant les instances nationales et internationales.

Plus récents que la déclaration des droits de l'Homme, les Objectifs de développement durable (17 ODD) formulés en septembre 2015 par les Etats réunis au sein de l’ONU, constituent un outil de référence, pensé à l'échelle de la planète. Ils ont le mérite d'inclure clairement les objectifs environnementaux associés aux objectifs sociaux.

Nos exigences se déclinent en organisations gouvernementale, étatique et administrative. Elles impliquent également un engagement citoyen de tous les instants et le changement de nos comportements de consommateurs imprévoyants.  Tout se complète, tout converge.

Exigeons que la santé soit l'objectif structurant de toute politique

www.esperanza21.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.