Nous vivons une époque formidable !

L’effondrement, provoqué par la déclaration de guerre pour imposer un confinement indéterminé - et non par la pandémie Covid19 -, assure de façon inespérée, le jeu des dominants en faisant les choux gras d’un capitalisme financier débridé !

Nous vivons une époque formidable ! (23 mai 2020)

Ils ne voulaient pas payer d’impôts, ce poids, cet arrachement, cet étranglement, cette infamie ! ‘’Ils’’ y échappaient par tous les moyens, légaux ou pas… Et maintenant, ‘’ils’’ viennent pleurer, supplier pour obtenir des aides de l’État, l’argent de nos impôts !!!
« Pour sauver l’Economie » … Que dis-je ? Sauver l’Emploi… Sauver l’Humanité, peut-être…

Et ’’l’Etat’’, connu pour sa grande générosité, de promettre, distribuer, prêter, donner… des milliards à gogo…
Ce gouvernement (pas l’Etat !) emprunte, « coûte que coûte », dans nos futures créations de richesse, au mépris de toute consultation et accord démocratiques !

 

Or, l’impôt est l’outil de la démocratie.
Tout démocrate consent à le payer, lorsqu’il est juste, parce que c'est la façon de rendre la démocratie possible.

C’est par lui que la République peut être organisée. Lui qui permet la sécurité sociale, le paiement des indemnités de chômage… Lui qui permet de rétablir un peu d’équité dans les revenus… L'impôt permet donc l’expression des solidarités citoyennes.

C’est bien pourquoi patrons, spéculateurs et nantis ne cessent d’en demander la réduction : il leur faut affaiblir ce pouvoir citoyen et démocratique. Ils doivent garder la main sur la force de travail, l’économie et la gestion des richesses…

Il faut dire qu’un gouvernement soi-disant ‘’socialiste’’ a permis, avant l’heure, de masquer la ‘’douleur’’ de l’impôt par le prélèvement à la source… La belle expression ! Dormez tranquilles, citoyens…

 

Voilà pourquoi, le coût (monétaire) des conséquences du confinement importe peu à ce gouvernement… Sur le dos des citoyens d’aujourd’hui et de demain, en Jupiter, il déploie son pouvoir d’accorder ou de condamner… sans contraintes, sans retenue, sans réserve !
Sans contrôle démocratique.

En effet, voilà que l’effondrement (ce gros mot !) provoqué par la déclaration de guerre pour imposer un confinement indéterminé, en durée et étendue - et non par la pandémie Covid19 -, voilà que cet effondrement assure de façon inespérée, le jeu des dominants en faisant les choux gras d’un capitalisme financier débridé !

En même temps, il accroît les conditions d’écraser encore plus les solidarités sociales et les services publics pour ouvrir un champ sans limite aux marchés privés…

Opportunisme ou bien complot ? En tout cas, un passe-passe génial !!!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.