max angel
Politologue amateur
Abonné·e de Mediapart

676 Billets

3 Éditions

Billet de blog 4 oct. 2022

max angel
Politologue amateur
Abonné·e de Mediapart

La farce de la démocratie libérale

Un article du Monde de ce jour, nous déclare que « les français », trouvent que le RN se comporte mieux à l’Assemblée que les députés de LFI bien trop dans l’opposition systématique face au gouvernement.

max angel
Politologue amateur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce qui prouve au passage que le RN est tout à fait Macron compatible et qu’il y a bien début de collusion entre la Renaissance du fondé de pouvoir du Capital et le parti néo-fasciste français. J’ouvre une porte ouverte, en écrivant cela ? Sauf pour ceux qui ont intérêt à faire prendre des vessies pour des lanternes au bon peuple ébaubi.

Se pose donc la question de savoir ce qu’il faut entendre par « parti de gouvernement ».

Je dirais qu’est considéré comme tel, tout parti qui ne remet pas en cause les principes mêmes du néo-libéralisme, qui obéit aux règles du jeu établies par l’UE et Washington, et se soumet aux intérêts des principaux lobbies qui travaillent pour les grands groupes capitalistes internationaux. Il peut être de droite, de gauche ou même d’extrême droite. 

Dès l’instant où, face à la prise de conscience des dégâts commis par le néo-capitalisme quant à l’avenir de l’humanité sur notre planète, un parti, un mouvement, remet en question les fondements-mêmes du capitalocène, il est du devoir des folliculaires de le dénigrer, de le ridiculiser, de lui intenter des procès, de le diviser, de l’éliminer et de l’écarter du pouvoir. Chut ! On ne parle pas de ces « choses-là » ! C’est incorrect ! Même ici à Médiapart. 

Ce qui remet sérieusement en question cette démocratie libérale soit disant garante de la Liberté, mais qui, de facto, ne voit que « la liberté d’entreprendre » et bafoue impunément les libertés fondamentales. 

Les referenda négatifs relatifs au fonctionnement de l’UE ont été contournés. La Grèce se dotant d’un gouvernement de gauche a été mise à raison. Et je ne parle pas des « démocraties sud-américaines » placées dans la sphère d’influence des USA, qui, en grands défenseurs des libertés, et des droits de l’Homme, savent mettre en place des dictatures qui garantissent leurs intérêts en se fichant pas mal des cris des torturés ou des éliminations physiques des opposants.

La montée du néo-fascisme est la conséquence directe de ce système qui repose sur le mépris dans lequel sont tenues les masses populaires. Trahies par tous les partis traditionnels, certains enragent et se donnent sans trop d’illusion à des partis qui osent se dire populistes voire populaires alors qu’ils sont les garants du système néo-libéral qu’ils ne remettent nullement en question. Leurs idées nauséeuses polluent les esprits, y compris les plus beaux, et l’on s’aperçoit que des partis de droite, voire de gauche, reprennent à leur compte cette haine envers les immigrés, responsables de nos misères comme les juifs le furent jadis.

S’ajoute à cela, la haine de la démocratie que l’on utilise pour mieux la contraindre en pratiquant le culte de la personnalité.

Les gauches, enfin certaines ont perdu la guerre idéologique que se livrent les citoyens depuis qu’ils possèdent le droit de vote, soit le droit et le devoir de désigner « librement » ceux qui vont les exploiter. Et c’est cela le « merveilleux » de l’affaire. 

A l’anti-communisme de jadis, a succédé en France un anti-mélenchonisme, qui s’étend à la Nupes, car il ne faut surtout pas que les citoyens aient le choix entre deux approches opposées de la vie en société. 

D’où cette indifférence, pour ne pas dire complicité, entre les milliardaires possesseurs de médias, comment Bolloré, proche de l’Opus Dei, qui a mis sur orbite Zemmour, ce qui a permis à l’héritière Le Pen de paraître tout à fait fréquentable, et M. Macron qu’elle a bien aidé à faire un deuxième mandat. 

Que toute cette engeance soit mal élue compte tenu de l’abstention, rien à cirer ! Elus ! Ils sont élus ! Vive la République, vive la France et surtout qu’elle demeure à jamais « fille aînée de l’UE ». 

Cette UE qui aide, depuis avant la guerre, l’Ukraine à devenir l’un de ses membres. 

La main d’œuvre n’y est pas chère, la compétence de ses citoyens remarquable, ses ressources agricoles et minières intéressantes, ses aciéries plus proches que celles de la Chine. Que le Poutine ait vue cette annexion de l’Ukraine à l’UE d’un mauvais œil, soit ! Ce n’était pas une raison pour déclencher la guerre et l’envahir. Il s'est tiré une balle dans le pied et ce sont tous les citoyens qui vont en subir la douleur. Peut-être même avec une fin apocalyptique, mais, que nul ne dise que la IIIe Guerre mondiale est commencée ! Le déni fait partie de la communication. Ne pas affoler les braves gens. 

Mais avouons que les stratèges de Bruxelles auraient dû se douter des conséquences de leur politique puisque gouverner, c'est prévoir. Ou alors, ils sont de bien mauvais prévisionistes.

N’oublions pas que les ukrainiens font la guerre pour défendre nos fameuses valeurs, soit la libre entreprise et la démocratie libérale où l’on n’a que le choix de choisir entre nos exploiteurs qui ne se différencient que dans les politiques sociétales. 

« Certes, si les députés de LFI, s’opposent à ces valeurs qui menacent l’avenir des générations futures, ils ne peuvent être qu’incorrects, ma chère ! Ouh ! Quelle horreur ! » 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la Une de Mediapart

Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal — Gauche(s)
Congrès du PS : l’union avec les Insoumis en pomme de discorde
Derrière Olivier Faure, Hélène Geoffroy et Nicolas Mayer-Rossignol, trois équipes se disputent la direction du Parti socialiste. Mi-janvier, les adhérents les départageront sur la base de « textes d’orientation » aux stratégies bien distinctes.
par Fabien Escalona
Journal — Gauche(s)
Au PCF, l’opposition à Fabien Roussel fait entendre sa voix
Après un Conseil national tendu, le projet de la direction du parti communiste pour le prochain congrès n’a obtenu que 58 % des suffrages exprimés. Un appel signé par trente-cinq cadres critique une perte de boussole idéologique. Un événement, dans un parti aux habitudes légitimistes. 
par Mathieu Dejean
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Jean-Charles Richard et autres héros du jazz
Sur l’album L’Étoffe des Rêves, le saxophoniste Jean-Charles Richard converse avec le pianiste américain de jazz Marc Copland. La vocaliste Claudia Solal et le violoncelliste Vincent Segal les rejoignent. L’entente des deux leaders, le talent apporté par leurs renforts, façonnent un univers harmonique enchanteur. Et délivre, cet automne, un concert réel comme un songe.
par BRUNO PFEIFFER
Billet de blog
L’art nous empêche-t-il de construire un monde meilleur ?
L'art peut-il être un outil politique pour surmonter les crises environnementales et sociales que nos sociétés traversent ? A-t-il vraiment le pouvoir de créer de nouveaux récits pour amener une mutation profonde et nécessaire ? Non. Car dans un monde profondément individualiste, l'art est fondamentalement du côté des forces réactionnaires.
par Sébastien Piquemal
Billet de blog
Sans couronne se relever
Au cours de sa formation théâtrale, Suzanne de Baecque répond à un travail d’immersion en s’inscrivant au concours de Miss Poitou-Charentes. Avec Raphaëlle Rousseau pour complice, elle narre son expérience à partir des coulisses, observant ses concurrentes, les racontant pour mieux donner naissance à « Tenir debout », docu-fiction entre rire et larmes, premier spectacle magnifique.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Dominique Blanc porte haut « La douleur » de Marguerite Duras
L’actrice dit vouloir jouer encore et encore ce spectacle, « jusqu’ au bout ». Elle a raison. Ce qu’elle fait, seule en scène, est indescriptible. Thierry Thieû Niang l’accompagne dans ce texte extrême de Marguerite Duras créé sous le direction de Patrice Chéreau il y a bientôt dix ans.
par jean-pierre thibaudat