max angel

Politologue amateur

près de Rouen - France

Sa biographie
Mettre les pieds dans le plat. Sorry ! Rechercher les vérités et les partager. S'exprimer le mieux possible et si possible avec humour. Résister à la pensée unique. Ne pas hésiter à exprimer ce que certains n'osent. Respecter les gens respectables et être intolérant avec les intolérants. Et puis, inconditionnel de la liberté grande...
Son blog
158 abonnés le blog de Max Angel
Ses éditions
Voir tous
  • La majorité des gens sont des «gilets jaunes».

    Par
    Réponse du gouvernement au «peuple souverain» qui veut recouvrer sa souveraineté bafouée depuis des décennies : un moratoire sur le prix des carburants, puis suppression des augmentations des taxes sur les carburants. Oui et alors ? Est-ce comme cela que l’on va sauver la planète ?
  • Nous vivons une époque passionnante !

    Par
    A mon ami Vingtras qui fête ses 86 automnes, ce jour. Si ! Si ! J’adore ce moment que nous sommes en train de vivre. Cette incertitude. Ces peurs. Ces craintes. Ces contradictions. Situation cornélienne, tragico-comique. L’ Histoire hoquette. Je suis sûr que même les plus riches, ce 1% d’ultra-privilégiés de la planète commence à avoir des sueurs. Et cela, ça me réjouit.
  • Nous vivons une époque passionnante !

    Par
    Si ! Si ! J’adore ce moment que nous sommes en train de vivre. Cette incertitude. Ces peurs. Ces craintes. Ces contradictions. Situation cornélienne, tragico-comique. L’ Histoire hoquette. Je suis sûr que même les plus riches, ce 1% d’ultra-privilégiés de la planète commence à avoir des sueurs. Et cela, ça me réjouit.
  • Monsieur le Président, prenons les «gilets jaunes» au sérieux.

    Par
    Un mort. Plus de 400 blessés. Samedi 17 novembre, plus de 280 000 canaris remontés comme des coucous avec des revendications hétéroclites. Souvent justifiées, mais pas toutes. Et des altercations, des haines, des amitiés qui naissent, des cris, des «Tous ensemble, tous ensemble» avant une Marseillaise. Et ça risque de continuer...
  • Le Havre 2068. Merci à la vague jaune !

    Par
    Le vent commençait à forcer. Le cyclone Emmanuel arrivait comme prévu. Serait-il plus fort que celui de l’année passée ? Pouvait-on s’attendre à pire ? La télévision ne fonctionnait plus faute de courant. Ne restait que la radio, tant que les piles tiendraient le coup.