Le Syndrome de la négation des votes.

 

 

                       Depuis quelques années, l'on peut observer, en France et dans les autres pays européens, ce que j'appelle "le syndrome de la négation des votes".

Quand les électeurs se prononcent contre l'avis des "responsables" qu'ils ont élus, ceux-ci, mettent tout en œuvre pour pratiquer un "coup d'Etat" contre le "Peuple souverain".

 

On l'a vu en 2005, à propos du referendum sur le traité européen, non seulement en France mais aussi en Irlande et ailleurs.

 

 

 

Ce syndrome devient d'ailleurs une spécialité du PS.

 

M. Stéphane Alliès est allé faire un tour au Havre et en a rapporté un papier fort intéressant :

 

http://www.mediapart.fr/journal/france/160314/municipales-l-air-frais-venu-du-havre

 

Or il n'insiste pas assez sur le fait que l 'homme qui règne sur la Seine-Maritime et qui a succédé, jadis, au "Prince Jean", Jean Lecanuet qui mit De Gaulle en ballotage, c'est Laurent Fabius qui a "hérité" d'une circonscription acquise au PS, celle de Grand-Quevilly.

 

Maire quelque temps, puis adjoint, Président de l'agglo. puis plus rien. Laulau ne réussit jamais à devenir Président de la Région, à cause de l'honnêteté intellectuelle des Verts de l'époque qui refusèrent de passer sous ses Fourches Caudines, et aussi d'un élu communiste, qui avait compris l'ambition de cette tête pensante du PS. Mais chut ! Que cela reste entre nous.

 

L'art du fabiusisme s'apparente au marionnettisme. Les élus PS ou dans la mouvance n'existent qu'à la condition d'être des hommes ou des femmes liges. Gare à ceux qui osent avoir des affinités avec d'autres courants du PS ! Ils résistent, mais doivent eux aussi, avoir une sacrée capacité de nuisance pour rester en place, en étant les meilleurs, et en s'appuyant sur leur propre électorat.

 

Est-ce un hasard, si, M. Jumel, maire communiste de Dieppe, doit faire face à la droite et à la gogoche ? M. Jumel n'a pas l'échine souple d'un Paul Laurent.

 

Tout comme M. E. Philippe sait prendre ses distance d'avec l'UMP. Ah ! Ces quadra ! Et il s'entend plutôt bien avec son homologue de Dieppe.

 

 

 

Enfin, dans ma commune de St Léger du Bourg Denis, Mme  Rimasson, encartée au PS et décorée de la Légion d'Honneur par Laurent le Magnifique ne se représente pas.

 

Nous sommes dans une commune d'un peu  moins de 3500 h, bien tenue en mains par la gauche depuis des décennies et membre de la CREA, c'est à dire le Grand Rouen.

 

Qui veut me succéder ? Moi ! Moi aussi !

 

Votons !

 

Le premier adjoint sortant est désigné haut la main.

 

Il a le malheur d'être encarté au Front de Gauche. Remise en question du vote. Et l'union qui a duré des années et des années vole en éclats, pour mettre sur orbite une liste PS grand teint, avec à sa tête, une femme tout à fait respectable, mais qui n'y connaît rien ou presque en gestion communale, n'agira que sous curatelle de la secrétaire de mairie et sera tenue par les ficelles du PS, nul doute que les forfaits téléphonique vont exploser, si elle est élue.

 

http://slbd2014.hautetfort.com/index-1.html

 

Par chance, aucune liste de droite ne s'est constituée. On verra donc dimanche prochain qui, de l'élu blanchi sous le harnois ou de la jeune femme du harem fabiusiste l'emportera.

 

Et combien il y aura de votants.

 

 

 

Car le "syndrome de la négation des votes" pourrit le système démocratique.

 

 

 

On peut constater que ce syndrome affecte nos relations internationales.

 

Les habitants de Crimée veulent leur rattachement à la Fédération de Russie et votent massivement pour qu'il en soit ainsi : c'est une honte !

 

Ah ?

Voter serait donc devenue une honte pour les démocraties représentatives libérales. Bizarre ! Est-ce que nous ne serions pas déjà dans un régime de plus en plus autoritaire, antidémocratique et toujours austéritaire.

 

Tiens ! Vous êtes-vous posé la question de savoir pourquoi, en 1918-1919, on n'a surtout pas eu recours à un referendum pour connaître la volonté des habitants de cette belle région ?

 

Et si la réponse avait été négative ?

 

Hein ? Des millions de morts pour des "ingrats"... Pas seulement.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.