max angel
Politologue amateur
Abonné·e de Mediapart

666 Billets

3 Éditions

Billet de blog 18 mai 2022

L’insoutenable hypocrisie des médias.

Ce matin, France-Inter reçoit l’héritière de la Maison Le Pen & Filles. Elle est reçue comme n’importe quel autre candidat ou élu républicain.

max angel
Politologue amateur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bien entendu, on lui parle poliment, presque avec plus de déférence qu’à l’égard de J-L Mélenchon. Elle débite ses habituels arguments en s’adressant aux français, sous entendu, les français de souche. Pas les sushis. 

J’avoue que cette femme, qui se prétend « non raciste, mais », qui méprise le populo du haut de sa chaumine et n’en a que pour ses intérêts, qui divise la Nation dont elle se revendique l’unique représentante, qui a flirté avec tout ce que l’extrême droite compte de fêlés du ciboulot : anciens nazis, néo-nazis, nationalistes grand teint (Poutine, Orban, and Co), qui n’est pas loin de cette aberration remontée de la vase du temps, « le grand remplacement) que certains nous prédisaient déjà dès 1830, c’est dire !, cette femme donc, me trouble la digestion de mon petit-déj’.

Je passe sur France Culture. Là, ça pontifie, ça colloque, ça suppute, sur le thème que j’ai déjà évoqué à de multiples reprises dans mes commentaires on the blog de Médiapart : oui, mais les législatives vont se dérouler dans le cadre des circonscriptions en place. Ce savant découpage qui avantage les feus grands partis en voie de décomposition. 

Et le souci des commentateurs que j’ai écoutés quelques minutes, ces « spécialistes » de la jactance informative, c’était le RN va-t-il obtenir des sièges en proportion du nombre de votes qu’a obtenu la Madone des Pétochards racistes ? Ne va-t-elle pas être gênée dans ces belles régions du sud, où la proportion de couillons est en hausse, par les candidats de Nosferatu, l’hystérique Z, qui va bientôt se reconduire à la frontière quand il va se rendre compte qu’il n’est pas très français selon ses propres critères.

C’est ainsi, que sous prétexte d’informer, les idées nauséabondes du « suprémacisme blanc » s’insinuent dans les cervelles. 

Ce qui était impensable, considéré comme abject, dans les années qui ont suivi la Seconde Mondiale qui inventa l’industrialisation de la mort de masse et la guerre atomique, relève de propos tout à fait ordinaires. 

Certes, hypocritement on ose déclarer que ce n’est pas bien. On continue de commémorer avec des « plus jamais ça »…MAIS ! Ce MAIS répugnant qui efface ce qui précède, qui annule la déclaration. Je ne suis pas raciste, MAIS… Je suis contre la peine de mort, la torture etc MAIS… Je n'ai rien contre les musulmans, MAIS...

Et ça s’instille dans la sauce blanche des auditeurs, des téléspectateurs, des blogueurs et autres utilisateurs de réseaux débiles où courent des mensonges, des haines, des discriminations, des peurs, et surtout cette incommensurable connerie, accompagnées de croyances débilitantes.

L’irrationnel se porte bien et hypocritement, on le condamne un peu, tout en le maintenant en vie.

Les massacres d’innocents font désormais partie du quotidien. Aux USA, mais aussi, en Suède, ou en Nouvelle-Zélande avec, derrière les armes, des fous produits de cette idéologie suprémaciste blanche qui n’a d’égale que la guerre sainte que mènent les fous de Dieu des différentes religions. Ce n'est qu'hier que le président des USA, M. Biden a utilisé le mot "terroriste" pour désigner ce genre d'individu. Ceux qui se drapent dans la bannière texane, qui polluent avec leurs engins pour emmerder les écolos, qui nient le réchauffement climatique, et font la chasse aux migrants.

La schizophrénie devient obligatoire. L’Empire US, persuadé qu’il est la Terre Promise et donc le Peuple élu de Dieu, s’apprête à supprimer le droit que les femmes ont sur leur corps, au nom du respect de la vie. Mais, pas question de mettre fin à la vente d’armes pour les particuliers et surtout, pas de suppression de la peine de mort. 

Pendant ce temps-là, le Poutine et sa bande, prônent la supériorité morale de la Sainte Russie orthodoxe, qui se doit de vaincre cet Occident décadent qui ose permettre le mariage pour tous, considère les LGBTQ comme des citoyens normaux, ordinaires, ayant le droit de vivre comme tout citoyen quels que soient sa couleur de peau, son genre, sa religion, ses croyances ou sa philosophie. 

Et ces idées venues de l’est rejoignent les horreurs venues de l’ouest dans la prétendue supériorité de la race blanche. Car, il s’agit bien de cela ! Ce renouveau du racisme qui n’a jamais disparu, qui traîne dans les conversations, qui s’insinue dans les blagues, qui pollue les organismes de coercition des états (police, gendarmerie, justice). 

Et quand d’aucuns osent dénoncer cette corrosion des esprits, on préfère passer vite à autre chose. Car cela ne fait guère du buzz, de l’info, tout juste du « fait diversion ». 

Et que l’on invite à nouveau la Marine, le Z, afin que leur logorrhée qui flatte ce que les gens possèdent de pire au fond d’eux-mêmes, puisse augmenter l’audimat. 

Honte à ces gouvernements, qui, depuis les années 80, se servent de l’extrême droite, lointaine héritière des anti-dreyfusards, et des collabos, jadis anti-sémites fervents, anti-racistes esclavagistes et aujourd’hui, anti-musulmans systémiques.

Honte à ces gouvernements et aux folliculaires appointés qui relaient leur politique suicidaire pour la démocratie et la République dont ils se fichent comme d’une guigne pourvu que le système libéral qui leur procure tant de privilèges continue comme devant.

18/05/2022

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl