Mariage de fous ?

La droite se déchaîne contre une loi qui sera votée par un parlement où elle n’a plus la majorité depuis les élections perdues, suite au rejet du sarkosisme. Avec un entêtement de bête brute, elle ne s’est pas remise de cette élection et la conteste, ce qui constitue une  attaque contre la démocratie et explique le mariage contre nature entre la droite républicaine et la droite extrême.

La droite se déchaîne contre une loi qui sera votée par un parlement où elle n’a plus la majorité depuis les élections perdues, suite au rejet du sarkosisme. Avec un entêtement de bête brute, elle ne s’est pas remise de cette élection et la conteste, ce qui constitue une  attaque contre la démocratie et explique le mariage contre nature entre la droite républicaine et la droite extrême.

Refusant d’admettre le bien-fondé de la représentation nationale, elle en appelle à la rue, habitude de gauche, pour contraindre le Président de la République à dissoudre l’Assemblée Nationale et à obliger le peuple versatile à retourner aux urnes, en espérant recouvrer le pouvoir.

Comme la politique économique du gouvernement s’effectue dans la ligne du précédent, ce n’est pas sur ce sujet que la droite peut mobiliser.

Elle a même applaudi l’intervention au Mali. Elle a approuvé les accords avec Merckel.

Elle est tout aussi dépourvue sur le constat des économistes de moins en moins « distingués » qui commencent à prendre conscience que trop d’austérité tue le redressement des comptes des nations.

 

Les accords scandaleux signés par trois syndicats avec le Medef avec la bénédiction de la rue de Solférino, la droite en avait rêvé, la pseudo gauche l’a fait.

Et cela, c’est du lourd puisque le droit du travail est remis en cause, rien de moins ; que les salariés sont désormais encore plus dépendants, corvéables et précarisés, seuls devant leurs patrons.

 

Que reste-t-il au parti socialiste pour donner l’illusion qu’il n’est pas un parti de droite ? Le domaine sociétal.

D’où cette promesse du candidat Hollande qui sera tenue, celle-là, de faire appliquer l’Egalité républicaine à tous les couples vivant ensemble, qu’ils soient hétéro ou homo.

Combien y a-t-il de citoyens concernés ? Fort peu au regard de la population. Le pourcentage d’homosexuels est à peu près le même partout et tous les homosexuels ne désirent nullement se marier.

Donc, la droite et l’extrême droite, la deuxième phagocytant l’autre en un mariage douteux, font monter la mayonnaise. Pendant que l’on fait du buzz sur cet aspect marginal de notre société en accumulant les mensonges, en vociférant des sottises, en prétendant défendre les enfants, on permet de diviser les citoyens, d’introduire la haine, la peur, ce terreau indispensable pour que les religions se fassent une santé et les groupuscules d’extrême droite de pouvoir sortir de leurs tanières.

Les prières dans la rue à la Sainte Patronne des mères porteuses, la « Vierge » Marie, n’effraient pas la « laïcarde » Marine Le Pen, les skin heads et autres identitaires, ces ignorants de l’Histoire de France et de l’Humanité cassent du CRS. Cela donne de belles photos, des débats émouvants, des pamoisons médiatisées. Après 22 v’là les flics, on a 23 v’là la calotte. La France sera le 14e état à autoriser le mariage pour tous, mais tout ce que compte de réactionnaires dans la société française est sur le pont. Le pont aux ânes.

 

Nuage, brouillard artificiel pour camoufler ce qui va vraiment bouleverser notre quotidien. Le Medef, se frotte les mains. Les politiciens-voyous pris la main dans le sac se réjouissent. La moralisation de la vie politique est en chantier. Le cumul des mandats où cumulards de droite et de gauche se serrent les coudes sera reporté. Encore un étrange mariage.

Services publics en danger, subventions supprimées aux associations puisque désengagement de l’Etat auprès des collectivités territoriales. Augmentation des impôts locaux. Et toujours enrichissement des riches et appauvrissement des pauvres.

Et pour couronner le tout le mythe de « la croissance infinie dans un monde fini » porté par le mariage contre nature de la droite et de la « gauche » alliée aux « écologistes » qui n’en peuvent mais, maroquins obligent.

 

Non ! Le mariage pour tous ou l’Armageddon, et pourquoi pas une Saint Barthélémy pendant qu’on y est ? Il y a de la folie dans l’air et des remugles de marais. On ne nous la fera pas !

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.