A voté ! Bof !

Je suis allé voter, ce matin pour les régionales et le conseil général.

     Je revenais du marché. J’avais ma carte d’électeur sur moi. Et depuis quelques jours ça me titillait l’entendement de participer ou non à cette mascarade. 
    
    Et puis, je me suis rendu compte qu’en Iran, après avoir essayé, jadis, de mettre en place une démocratie, c’était fini pour le moment, et la majorité des citoyens sont restés chez eux à la dernière présidentielle de vendredi dernier.

     Sacrebleu ! Est-ce que, nous aussi, nous serions dans la même décomposition démocratique ?

    Merde alors ! Et nos ancêtres dont certains se firent trouer la peau, enfermer, torturer, embastiller, exiler pour avoir exigé le droit de vote pour tous ? 
    D’abord pour les hommes, bien entendu ! On ne vit pas impunément avec quelques siècles de morale judéo-chrétienne dans le ciboulot. 
    Puis les femmes , après des combats, des têtes tranchées sous la Révolution, des brimades et des lazzi au temps des suffragettes, tout ça pour aboutir enfin, au lendemain de la deuxième boucherie mondiale à l’obtention du vote pour tous les adultes majeurs. 
    
    Ne pas voter parce qu’on est bien conscient que les jeux sont quasiment faits, que ceux qui se présentent, à quelques exceptions, cherchent une gloire relative, quelques avantages personnels, et défendre un monde, un système qui leur alloue quelques privilèges auxquels ils tiennent par dessus tout. 
    Ce serait trahir tous ceux qui ont arraché à la noblesse, à la bourgeoisie le droit de donner sa voix à qui l’on veut. 
    Même si je sais que les dés sont pipés. Que d’étranges alliances de circonstance permettent à des adversaires hautement proclamés de s’allier contre un ennemi commun. Le tout dans le secret des toilettes des palais nationaux ou régionaux, dans des dîners discrets loin de la presse que l’on utilise en faisant fuiter ce qu’on a envie qui soit connu. Oui ! Je sais tout cela. 
    
    Et pourtant, panurgiquement, je suis allé mettre ma petite enveloppe dans l’urne. 
    
    Pour des listes qui ont peu de chance de diriger la Normandie ou la Seine-Maritime. Comme d’habitude, je fais partie de ces gens qui votent contre une majorité du peuple, car l’on sait bien que les pauvres votent à droite. En France comme aux USA. 
    Moi, je vote très à gauche depuis… « Oh la la ! Que le temps passe vite ! Hier j’avais encore vingt ans… »

    Irais-je au deuxième tour ? Peu de chance ! 
    
    « Pilate ! Passe-moi ta serviette ! »

20 juin 2021 18 h 30

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.