Municipales 2014, état des lieux

Première constatation, ça sentait mauvais avant, aujourd'hui, c'est l'infection. Cela signifie que les "lieux" ne sont pas propres, mal tenus, brenneux, foireux, nauséabonds.

Première constatation, ça sentait mauvais avant, aujourd'hui, c'est l'infection. Cela signifie que les "lieux" ne sont pas propres, mal tenus, brenneux, foireux, nauséabonds.

Ce qui a pour conséquence, des nausées qui ajoutent de la puanteur aux miasmes. Je n'ai pas pu supporter plus de cinq minutes, les commentateurs qu'ils soient politiciens ou porte-micro. Victime de mes lectures de Médiapart, je ne voyais que des repris de justice ou de futurs taulards venir fanfaronner et gloser.

Certes, on savait que la politique menée par le PS allait être sanctionnée. On ne trahit pas impunément son électorat, en s'acoquinant avec le Medef, en s'affirmant meilleur toutou d'Obama et de Merkel, et en méprisant la classe ouvrière et les valeurs de la gauche, voire celles du CNR.

Certes, on savait que la droite, agissant en bande organisée depuis des années, a perdu aux yeux des honnêtes gens, toute véritable considération même si elle possède encore un électorat qui a le nez bouché, est sourd et aveugle. La morale TPMG, (Tout Pour Ma Gueule) se porte bien.

Avec les EELVerts qui ne sont que des bouffeurs de couleuvres, même pas bio. et le Parti Gauche, systématiquement ostracisé, et ridiculisé par les média, qu'on ne s'étonne plus du taux d'abstention record, et de la folle tentation de la Marine, meilleur moyen de saborder la France.

 

Le FN récolte ce que l'UMPS a semé. Il en est le produit et fait aujourd'hui, encore plus qu'hier,  partie du système qu'il dénonce.

 

Cela augure d'élections européennes, fraîches et joyeuses, où les assesseurs des bureaux de vote ont intérêt à venir avec de la lecture ou du tricot. Ne reste plus qu'à se poser la question : "Comment sortir de là ?"

1°) Refuser de signer le traité UE-USA,

2°) Revenir sur les cadeaux donnés au patronat,

3°) S'engager dans une politique de décroissance, ce qui signifie une politique respectueuse de notre environnement, créatrice d'emplois nouveaux, et véritablement tournée vers le long terme,

3°) Réduire nos dépenses d'armement, supprimer la force de dissuasion, sortir du nucléaire, et investir dans la recherche tous azimuts,

4°) Exiger que la Banque Centrale Européenne émette la monnaie nécessaire pour faire face à l'offensive des USA qui impose les excès de leur planche à billets en toute impunité,

5°) Se rapprocher de la Fédération de Russie en multipliant nos échanges commerciaux et culturels pour l'aider à s'occidentaliser,

6°) Rappeler et enseigner les quatre principes fondamentaux d'Epicure, imaginés en une période de l'Histoire de la Grèce aussi noire que celle que nous vivons aujourd'hui :

Il n'y a rien à craindre des dieux,

Il n'y a rien à craindre de la mort,

On peut atteindre le bonheur,

On peut supporter la douleur.

C'est cela l'essentiel !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.