Le serment d’Hypocrite

Que ce soit dans la santé, dans la conduite des affaires, en politique, en religion, ce qui semble être la ligne de conduite des gouvernants et politiciens c’est ce que j’appelle « le serment d’Hypocrite » en référence à celui d’Hippocrate propre aux médecins.

Il n’y a qu’à considérer comment a été menée la politique de la France et de la plupart des états les plus riches au sujet de cette épidémie. Tout le monde se souvient que nous étions atteints d’une sorte de « grippe » un peu plus grave que ld’habitude, puis que le port du masque était « inutile » voire « dangereux ». Pour la bonne raison que nos réserves étaient périmées, « mangées par les rats », humides, évaporées et surtout, dans un souci d’économie, non renouvelées.

Souci d’économie ! Faire des économies. Et même, inciter le service public à faire du bénéfice ! Telle a été la règle mise en place depuis des décennies. A croire que les cerveaux de nos technocrates, tous passés au moule des grandes écoles sous influence des « Chicago’s boys », ont totalement oublié ce qu’est un service public et qu’il n’a rien à voir avec une entreprise privée.
Cela dit, je n’encourage nullement la gabegie, les sureffectifs, la multiplication des postes inutiles si caractéristiques de certaines grandes entreprises comme nous l’a si magistralement prouvé David Graeber dans ses ouvrages sur « Les bullshit jobs » ou « la Bureaucratie ».

L’on retrouve cette hypocrisie, par temps de Corona, dans les décisions de tout faire pour que l’économie continue. Donc tous au boulot, avec voyages habituels dans les transports en commun, mais, couvre-feu dès qu’il s’agit d’enfin vivre, de se distraire, de s’instruire, de se divertir, de vivre entre amis, ou en famille.
Ne pas désespérer les actionnaires, au prix de la santé collective. Même s’il faut bien que tout soit approvisionner pour continuer à vivre.

Facile de critiquer. Certes ! Mais enfin ! A quoi est-ce que ça ressemble d’autoriser l’ouverture des restaurants et de fermer les cafés ? Surtout, si les uns et les autres mettent tout en œuvre pour respecter les mesures sanitaires prescrites. Le comble des interdictions ayant été celle des plages au moment du confinement. Ne pas contaminer les berniques et ne pas polluer l’air iodé.

On admirera les contradictions de nos « experts », les guerres que se livrent certains en fonction des laboratoires pharmaceutiques qu’ils représentent.
Le summum étant les rivalités mandarinales entre le professeur Raoult et ses chers collègues. Avec son fan’s club, ses croyants, ses supporters et la bagarre entre Paris et Marseille, la capitale et la province… Hypocrisie et cour de récré.

Merde ! Quel organisme indépendant est capable d’observer, d’enquêter et de conclure ? Ou telle méthode a des résultats, ou elle n’en a pas. Tels produits existants peuvent-ils aider, améliorer l’évolution de la maladie ou non ? Il y a des gens, qui sont capables de répondre à nos questions.
Bien sûr, il est plus profitable de tenter de mettre au point un « nouveau » médicament que d’utiliser des cocktails de médicaments déjà existants et qui rapporteraient moins aux laboratoires.

Le jackpot ira bien entendu au labo qui découvrira le vaccin.

Qui va nous faire croire que les chercheurs de ces labos échangent honnêtement leurs découvertes ? Hypocrisie totale.
Cela fait plus de trente ans que l’on cherche un vaccin contre le VIH… on n’a trouvé que des médicaments qui freinent voire guérissent. Déjà pas mal. Mais la maladie fait toujours des dégâts et l’on ne saurait trop recommander à tous de se protéger contre cette saloperie.

On nous avait prédit qu’il y aurait une deuxième vague. Très bien. La voilà ! Combien de personnels ont été recrutés et formés en vue de cette deuxième vague ? On vient de débloquer de quoi acheter 4 000 lits tout neufs. Parfait ! Mais pour qu’un lit fonctionne, il ne s’agit pas seulement de coucher le malade dessus et qu’il se débrouille, cela suppose une équipe.

On a l’impression, parfois de vivre en « absurdie », soit au pays du Père Ubu.

Mais ce qui se passe chez nous en France, se déroule aussi ailleurs.
Gare ! L’Italie a été le premier pays touché par l’épidémie. On aurait dû en tirer quelques leçons plus rapidement que ce que l’on a fait. Hier, selon la Repubblica et le Corriere della Sera, il y a eu des émeutes à Napoli contre les mesures de couvre-feu. Qu’on ne s’étonne pas si nous vivons la même chose en France.

Hypocrisie magistrale en Pologne, où l’épiscopat polonais et ses relais politiques, condamnent les femmes à mort au nom de la défense de la vie. En effet, tout le monde sait que si l’avortement n’est pas autorisé, il se déroule dans des conditions infâmes qui conduisent à des morts de femmes considérées comme du cheptel, puisque non libres de leur corps.

Et l’Union européenne qui se contente de désapprouver du bout des lèvres, au lieu de supprimer immédiatement tout ce qu’elle verse à ces assassins bien plus redoutables que les terroristes islamistes.

Cette même Union Européenne qui ménage le dictateur Erdogan pour qu’il conserve les migrants sur son sol, tout en sachant que des milliers d’êtres humains vivent l’enfer pour que nous puissions avoir un semblant de vie confortable alors que la misère ne cesse d’augmenter au rythme de l’enrichissement infini de la minorité des milliardaires.

Cette belle hypocrisie du « ruissellement » que l’on nous a vendu en nous faisant croire que plus les riches seraient riches plus ils redistribueraient leur richesse sur les pauvres. Tu parles ! Et que je te signe des chèques en blanc, et que j’exonère d’impôts par-ci , si ce n’est que je te rembourse par-là.

Hypocrisie de croire que l’on règlera les conflits par les armes. Elle est belle la politique étrangère des States et de ses supplétifs « occidentaux ».
On trahit ceux que l’on a encouragé à se révolter, on abandonne les pays que l’on a détruits, pardon libérés, et grâce à cet aveuglement de cow-boy prêt à tirer le plus vite on a multiplié et développé les groupes djihadistes de tous poils.
Oui ! Je sais, ce n’est pas moi qui le dis en premier, c’est cet islamo-gauchiste de Villepin.

Islamo-gauchiste, encore une belle trouvaille sémantique qui fleure bon son judéo-bolchevique de jadis et qui n’explique ni ne règle rien. Hypocrisie d’une presse de milliardaires pour des masses à contrôler, à surveiller, à encadrer, et à punir.

Hypocrisie de tous ces Saint Jean Bouche d’Or qui adorent les cérémonies officielles, les commémorations, les enterrements avec hommage de la France à ses morts pour LVMH, Total, et tous les rois du CAC 40, même et y compris mon jeune collègue Samuel Paty, mort au champ du savoir et de la liberté de penser. Des mots, des mots, des mots.

On aimerait que les valeurs de la République fussent mises en place quotidiennement. « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Hypocrisie de ceux qui prétendent nous diriger. Les libertés, ils les piétinent. Les égalités, il se torchent avec. Quant à la fraternité, elle n’existe qu’entre gens fortunés et élégamment rivaux à condition de rester entre soi.

Décidément, nous vivons bien sous la loi du « Serment d’Hypocrite ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.