Journal d'un amoureux de la vie au temps du Corona Virus

10e jour de confinement Mercredi 25 mars

 

Hier, je me demandais si le Corona Virus ne servait pas à mettre en place une trêve aux guerres en cours, c’était sans compter sur Boko Haram qui vient de réussir un joli coup contre l’armée tchadienne en faisant une centaine de morts et, peut-être aussi, quelques enlèvements.
Qu’on n’aille pas raconter qu’ils agissent au nom de l’islam. Ce sont des bandits de grand chemin qui ont à leur actif des enlèvements de lycéennes, des mises sous charria stricte de contrées entières, avec une cruauté de comportement de sauvages endoctrinés puisque convaincus qu’il y a une vie au-delà de la vie et qu’Allah reconnaîtra les siens.


Le Sahel est en ébullition depuis des dizaines d’années, conséquence des traites d’esclaves du sud vers le nord, des routes de l’or, de la colonisation qui a tracé les frontières des différents pays à la règle, sans se soucier de la réalité des populations qui y vivaient. La négation des touaregs, de sahraouis, de l’élevage nomade, auquel vient s’ajouter les conséquences climatiques avec des sécheresses à répétition, une remontée du désert vers le nord, un épuisement des ressources en eau et couronnement suprême, la corruption généralisée des gouvernements en place, protégés par les anciens colonisateurs sous réserve qu’ils puissent continuer à piller les richesses du sol et du sous-sol.
Cette accumulation de malheurs, dont les européens ont leur part, conduit à cette émigration forcée qui jette sur les routes de l’espoir des jeunes en quête d’une vie plus décente, plus paisible, plus sécurisée, qui se transforme en enfer et dont une partie se retrouve coincée contre les barrières de barbelé de la forteresse Europe ou noyée dans l’azur de la Méditerranée.
Et qui vend des armes ? Qui forme des milices, tout en envoyant ses propres militaires se perdre dans des immensités de regs et de dunes ? Comme si une solution armée était possible.
Rompre avec les politiciens en place et les remplacer par de nouvelles élites, payer les fonctionnaires pour que l’Etat puisse fonctionner, partager les bénéfices tirés des mines pour construire des écoles, des hôpitaux, des universités, apporter l’eau, redéfinir les frontières en reconnaissant un droit sur leur sol aux tribus touaregs, rebâtir ou bâtir des routes. Procurer aux états les moyens d’assurer eux-mêmes leur sécurité et investir dans des entreprises. L’Afrique est un continent riche, jeune, qui a les moyens de vivre en toute sérénité. Encore faut-il reconnaître aux africains qu’ils ont une histoire, une mémoire collective, des us et coutumes bien à eux, et que nous serions moins ridicules si nous arrêtions de leur imposer nos normes, notre manière de voir la vie en adorant le Veau d’Or, religion aussi pernicieuse que les autres.
Yaka ! Diront certains en haussant les épaules. Réponse aussi ridicule dans la mesure où elle illustre une acceptation de ce qui est et qui ne doit surtout pas changer. TINA rôde sur l’Afrique comme sur toute la planète avec les résultats que nous vivons.


Presque un tiers de l’humanité en résidence surveillée assignée à résidence. Superbe ! Mais c’est un virus ! Tu parles, il a le dos large et le bras long le virus. Pourquoi y a-t-il autant d’épidémies que de crises économiques ? Et justement, celle-ci tombe pile poil. La croissance infinie dans un monde fini ne peut que déboucher sur des mauvaises rencontres entre humains fragiles, quoique prédateurs, et animaux porteurs de virus dont ils possèdent les anti-corps. Ce n’est pas un hasard si les épidémies partent toujours de l’Asie du S-E.

Il faudrait que je calme mes envies de cogner et ma fureur.
Le camping-car attend. Mon côté gitan en prend un sérieux coup. Trois mois de l’année, habituellement, je fais partie des « gens du voyage », en plus confortable, plus nomade, plus cool. Je n’ai pas le devoir de trouver un job quelconque pour alimenter le foyer et mettre du gasoil dans le moteur.
Juste un « emmerdeur » de camping-cariste qui dépense une partie de sa pension à aller de paysage en paysage en encombrant les routes des transporteurs routiers, des artisans et des représentants de commerce. Un sale jouisseur-pollueur que bientôt, on mettra en prison, si le secteur de l’hôtellerie de plein air et le secteur du camping-car caravane ne représentait pas des milliers d’emplois.
De toute manière, tout le monde ou presque est à l’arrêt. Pouce ! Tilt ! Fin de partie ! L’économie de dingue fonctionne à petit feu. Court-bouillon général. Ça mitonne. Et les bourses reprennent quelques couleurs en se faisant peur pour l’avenir, d’autant que l’air devient plus respirable que les gens se posent des questions sur la vie de fou qu’on leur fait mener et même qu’ils se reposent parce qu’ils en avaient rudement besoin. Je parle de ceux qui ont un emploi.

En attendant le temps des vacances, je viens de lire sur Slate qu’il y a augmentation des ventes de sex-toys. Que voilà une excellente manière de faire passer le temps. On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Mais, à deux, c’est quand même plus drôle. Pourvu que les moyens anticonceptionnels ne soient pas en rupture de stock, sinon l’an prochain on aura une démographie en hausse. Tiens, tiens, il va falloir que les démographes ajustent leurs lunettes, et sortent leurs calculettes. Vous me direz, pas de coupure de courant. Car tout le monde se souvient que lors d’une coupure d’électricité à New-York, il y avait eu recrudescence de grossesses. Voulues ou pas ? Allez savoir. Mais les chiffres eux, ne mentent pas. Ou pas.

A Kaboul, ce matin, attaque d’un temple sikh, 25 morts, 150 otages. Allah est grand et le Corona Virus , petit. Mais la connerie des extrémistes tend vers l’infini et rapetisse Allah. Les membres de l’EI sont bien la honte de l’islam. Je plains les musulmans du monde entier. Mais hélas, en tant que français héritier des guerres de religions, je n’ai guère les moyens de donner des leçons à qui que ce soit. Peut-être devraient-ils changer de lecture. Il n’y a pas que le Coran dans la vie, nom de Dieu. La philosophie, les auteurs anciens, y compris les philosophes arabes du siècle d’or, d’al andalous, ce n’était pas de la petite bière. Pardon ! Du thé tiède.
Plus les sacrés talibans, soit étudiants en théologie, qui viennent de taper dans la main d’un guignol de la Maison Blanche, une fois de plus et qui promettent d’être gentils tout plein pour que Trump puisse rapatrier ses troupes et laisser les afghans régler leurs problèmes entre eux, comme ils savent si bien le faire. Tristes clowns, financés au départ par la CIA pour virer les russes qui avaient aidé les afghans à sortir du Moyen-Âge, mais qui s’ouvraient un passage vers l’océan indien, si jamais ils faisaient affaire avec le Pakistan. Donc menace pour l’hégémonie US avec une guerre qui dure depuis 1979 sans quasiment discontinuer. 40 ans de guerre, soit deux générations. Et ce n’est pas fini.


Honte à cette politique qui met la planète à feu et à sang, avec une constante : « les USA sont les premiers et nous le resterons quel qu’en soit le prix".
Le Covid-19 les ramène à leur raison. Jamais les marchands de munitions n’ont fait autant d’affaires qu’en ce moment aux States. Cela augure un avenir grandiose pour la sécurité des citoyens US. Bon ! Tant qu’ils s’entretueront entre eux… bof ! Mais gare ! S’ils font des petits, ici, en Europe. C’est qu’il y en a un peu partout des diminués du bulbe prêts à copier leurs « chers suprémacistes blancs » made in USA. J’ai toujours une remontée de bile chaque fois que je vois des routiers, des motards, arborer le pavillon du sud raciste. Et on en voit. Il devrait être passible d’une amende. Encore faudrait-il que les forces de l’ordre ne soient pas elles-mêmes contaminées par l’idéologie d’extrême-droite raciste.

Je viens de lire un excellent article sur ce que nous vivons sur le blog de Georges-André, qui tient l’un des meilleurs blogs de Médiapart.

Ça tombe comme des mouches dans tous les lieux fermés où une communauté vit confinée soit volontairement ( EHPAD, cloîtres ), soit contrainte comme dans les prisons ou les hôpitaux qui reçoivent des malades contaminés en phase ultime.

J’en profite pour rappeler que ce qui différencie essentiellement la médecine chinoise de la médecine française, c’est que l’une anticipe au maximum, prévoie, alors que l’autre essaie de guérir quand c’est parfois trop tard. Résumé bien court mais essentiel.
Quant à la médecine traditionnelle chinoise que nos chercheurs en chimie fine décrie trop souvent, je me souviendrai toujours de cette française qui avait eu le privilège d’aller étudier la calligraphie en Chine. Elle y avait contracté une hépatite B ou C, peu importe. Se faire rapatrier en France ? Elle perdait l’autorisation de revenir. Donc, elle prit la décision de rester. Traitée selon la médecine traditionnelle elle en guérit. Revenue en France elle prit soin de se faire contrôler. On dut lui avouer qu’on n’aurait pas su mieux faire.

Il y a les spécialistes, les pontes, les arrière-pensées commerciales, les rivalités de mandarins et puis les faits, rien que les faits. Et la chloroquine plus un antibio adapté donnent des résultats positifs. Point final.
Encore faut-il ne pas attendre trop longtemps d’où un dépistage précoce et systématique des cas suspects. Pas toute la population. Seulement celle qui a de la fièvre, de la toux et des difficultés à respirer. Bien sûr en tenant compte de l’état sanitaire du patient, comme toujours, puisque les médicaments ingurgités doivent être compatibles. La routine, quoi ! Ce que nous ne faisons pas encore faute de moyens. On ne détruit pas impunément ses industries en les exportant in the world pour gagner quelques milliards de plus. Quelle leçon à méditer ! Mais je crains qu'elle ne soit retenue et change les comportements.

 

Cette après-midi, j’ai rempli mon autorisation de sortie et je suis parti marcher à travers bois autour de chez moi. Les ronces ont des petites feuilles vertes qui sortent, ça bourgeonne de partout et j’ai vu mes premières jacinthes des bois qui vont bleuir en tapis les sols roux de l’hiver finissant. J’ai eu droit à des chants de « zoiseaux » en pleine nidification. Un vrai bonheur de vivre un printemps de plus. Rencontré quatre jeunes à VTT, et une demi douzaine de promeneurs.

J’ai eu mon deuxième fils, Dante et ma dernière petite-fille au téléphone confinés à Paris. Lui bosse en télétravail comme un dingue. Il est programmeur concepteur pour une boite qui offre des programmes d’assistance psychologique au personnel hospitalier Je ne vous dis pas les heures qu’il faut pour coder tout cela. Pas facile de se concentrer pleinement quand il a sa fille de 6 ans coincée avec lui dans son petit appartement parisien. Mais ça va ! Il parait que bientôt, nous recevrons une lettre et des dessins de la part de notre dernière princesse. Les enfants s’habituent plus facilement que les adultes. Comme le chantait jadis le grand Jacques : « On s’habitue à tout ! » Il y a des jours où j’en doute.

Bilan à 18 h 26

Chine + 70 contaminés, Espagne + 7 934, USA + 5 600, Allemagne + 3 723 et France + 2505.
En France + 240 décès et + 1 081 guérisons. L’Allemagne n’a que 181 décès au Covid-19.
Mais les morts dans les EHPAD ne sont pas comptabilisés. Donc, il va falloir préciser tout cela ultérieurement d’autant que faute de moyens de dépistage, toutes les victimes du Covid-19 ne sont pas comptées. L'INSEE va avoir du boulot sur la planche et nul doute que les pertes seront supérieures à celles que l'on nous balance en ce moment.


Comment font nos voisins allemands pour avoir si peu de décès prématurés ? Diable , diable ! L’épidémie progresse implacablement. Donc, à défaut d’avoir les moyens d’y faire face médicalement, il faut en effet, se tenir éloignés les uns des autres.

Compassion pour ceux qui sont coincés dans les villes. C’est pourtant beau une ville, de jour, mais surtout la nuit. Et Paris ! J’aime Paris. Sauf que pour le moment, en traçant un cercle autour de ma maisonnette, je suis tout de suite dans la nature. C’est chouette d’habiter en province dans une ville à la campagne. Pas question hélas d’aller me balader à vélo dans l’hyper-centre de Rouen désert. Dommage ! J’y aurais fait quelques belles photos. Mais je ne me vois pas me faire prendre par une patrouille, à peine protégée, et de me faire taxer d’une prune à 135 € d’autant que vu mon âge, ils seraient capables de me foutre le tarif supérieur. Tout ça pour des photos de rues vides. Non ! Tant pis ! A 77 balais bientôt, on ne court plus aussi vite qu’à vingt, trente ou quarante piges.

 

Oh ! Et puis cette nouvelle abominable, le prince Charles atteint du Corona Virus ! Quel crime de lèse prince. Mamy Lisbeth se porte bien, merci. Ouf ! Pourtant Buckingham ressemble de plus en plus à un EHPAD de luxe. Mais qui c’est qui va décrocher la médaille d’or du règne le plus long de l’Histoire ? Avec inscription au livre des records du Guiness, of course ! Zut ! J’en aurais bien pris une pinte. Mais pas une seule bouteille à la maison.
Guiness contre Corona, quel match extraordinaire, mes amis !

20h 15

Aux étranges lucarnes qui nous saoulent avec Corona-ci Corona-là, discours présidentiel depuis Mulhouse et son hôpital militaire (« nous sommes en guerre »). Petite mine Manu. Fatigué, lisant ses notes, jargonnant. Il se met en scène, coup de pub et de comm'  pour gagner des points dans les sondages. Bla-bla de vedette qui vient de recevoir un Oscar ou un César : « Je remercie ceux qui sont en première ligne, ceux qui sont en deuxième et les héros de l’arrière. Je remercie, je remercie et remercie encore. » Bon ! Pas une seule excuse pour sa politique de casse du service de santé, pas un mot pour reconnaître que les personnels hospitaliers, et les pompiers, et les gilets jaunes avaient raison. MAIS, certains vont avoir droit à une prime dont le montant n’a pas été précisé, et que des moyens nouveaux et des augmentations de revenus seraient donnés aux hôpitaux. Chiche ! Cela reste flou, vague, non encore budgété, en devenir.
Un porte hélicoptères va dans l’Océan indien sauver nos territoires d’outre-mer, idem pour un autre porte-hélico en Atlantique, qui couvrira Les Antilles et la Guyane. Rien que cela. Vu d’avion, pour peu qu’on soit à côté d’un hublot, un porte -hélicoptère en plein océan, c’est petit. Si petit qu’il faut avoir de bons yeux. Mais ce n’est pas rien non plus.
Et puis, le chef des armées, (sacrédié, j’avais oublié qu’il possède aussi le pouvoir du feu nucléaire. Heureusement, la décision ne lui revient qu’en dernier ressort après tout un processus de réunions et de conseils, ce qui ne rassure guère quand on voit les décisions prises par le comité d’experts sanitaires), donc, chef des armées, il lance l’opération « Résilience ». Quoi que c’est ? Dans un nuage artificiel camouflant son arrivée, l’armée aiderait les forces vives de la Nation démoralisées par le confinement à se remettre de ses émotions, et aiderait les entreprises à redémarrer comme avant. C’est ce que j’ai cru comprendre. Nous verrons jeudi ce que les folliculaires derrière leurs écrans auront eux aussi compris.
Ha ! Bonne nouvelle, on se retire de Syrie, où l’on « conseillait » les mecs qui veulent faire la peau au président élu Bachar Al Assad. Pourquoi ? Par peur de la contamination du Covid- 19. Je me porte quasi volontaire pour les aider à revenir à la vie civile et dans une France en paix.
Meuh non ! Tête de pioche ! Nous sommes en guerre ! Quand est-ce que tu vas comprendre ça Max ! EN GUERRE ! Il y eut jadis Scipion l’Africain, aujourd’hui, nous avons Manu le Covidien. Tous unis, tous unis… Face au Corona Virus, on ne lâchera rien ! Tous unis, tous unis…
Et puis, la partie semble perdue pour ces braves syriens qui ont cru, un moment, que l’Occident allait les aider à vivre en occidentaux, soit soumis à l’hégémonie de Washington. C’était dans la lignée des printemps arabes. Les russes ont choisi le camp de la légitimité du gouvernement en place, ils y ont une base navale en Méditerranée et Bachar a reconquis la quasi totalité de son territoire contre les extrémistes de tous bords, en bombardant son propre peuple. Mais cogner sur le peuple, nous aussi, on connaît. On sait faire. Et on vend même les armes et les méthodes de maintien de l’ordre à qui nous les demande et a les moyens de les payer.

Et pour finir vous prendrez bien un petit coup de Ponge, planteur ou dalaï qui rit ? C’est moi qui invite :

LE MAGNOLIA

La fleur du magnolia éclate au ralenti comme une bulle formée lentement dans un sirop à la paroi épaisse qui tourne au caramel.
(A remarquer d’ailleurs la couleur caramélisée des feuilles de cet arbre.)
A son épanouissement total, c’est un comble de satisfaction proportionnée à l’importante masse végétale qui s’y exprime.
Mais elle n’est pas poisseuse : fraîche et satinée au contraire, d’autant que la feuille paraît luisante, cuivrée, sèche, cassante.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.