max angel
Politologue amateur
Abonné·e de Mediapart

662 Billets

3 Éditions

Billet de blog 27 janv. 2022

Bruits de bottes

Alors comme ça, les complexes militaro-industriels russo-franco-anglo américains seraient en train de nous mener vers une guerre chaude !  L’OTAN s’était jadis engagée à ne pas s’installer dans les pays européens ayant une frontière avec la Russie.

max angel
Politologue amateur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Engagement oral hélas ! On appréciera ce que vaut la parole des alliés de cette Atlantique Nord qui baigne désormais les rives de la Turquie, de la Baltique et bientôt, peut-être, de l’Ukraine. 

A partir du moment où l’OTAN trouverait normal de s’installer aussi en Ukraine soit  un pays ayant une frontière avec la Russie, nul ne pourrait s’insurger sur une présence des russes à Cuba, ou au Mexique voire au Canada. 

Des manœuvres russes dans les sierras, plaines, forêts et autres déserts plus une flotte russe dans les Caraïbes, ça vous dit ?

Non ? 

Cela mettrait le monde en danger et constituerait une provocation insupportable pour nos « amis » yankees. Tiens ! Pourquoi eux seraient-ils outrés et pas les russes ? 

Certes on a déjà vécu, pour les plus vieux d’entre nous, cette affaire des fusées à Cuba où le monde avait failli péter. Guerre nucléaire évitée de justesse. Krouchtchev vs Kennedy s’étaient entendus pour nous éviter le pire.

Il faudrait peut-être faire comprendre aux faucons américano-européens que, contrairement aux USA, l’Europe n’est jamais que l’extrémité ouest de l’Eurasie et que je ne nous vois pas aller mourir pour l’Ukraine qui, historiquement, est le berceau de la Russie. 

Eh oui ! Ce sont les Varègues, soit les vikings, qui, lors de leur commerce entre Baltique et Mer Noire, crée Kiev capitale du pays rús. 

Je sais ! Il est préférable de ne pas avoir de mémoire pour abêtir les masses.

Reste le problème du Donbass où l’on est à la fois en Ukraine mais avec une population russophone reléguée à l’état de sous-citoyens, de citoyens de deuxième zone, suspects et considérés comme des traitres. Un peu comme si nos alsaciens, nos bretons bretonnant, nos catalans « catalanisant », nos basques étaient des sous-citoyens français suspects parce que parlant couramment leur langue maternelle et fortement attirés du fait du comportement du gouvernement central parisien par la Navarre, la Catalogne espagnole ou l’indépendance…

Au secours ! Même si toute personne sensée ne peut croire que M. Poutine veuille vraiment envahir l’Ukraine, tout est mis en œuvre pour le contraindre à la faute. Il est plus que temps de calmer le jeu. Peut-être que cette affaire devrait être réglée par les ukrainiens eux-mêmes, entre citoyens d’un même pays et dans le respect de leurs particularités.

Mais à force d’investir et d’armer il faut bien utiliser les « jouets » et consommer les munitions. Les peuples en subiront les conséquences, mais les actionnaires seront satisfaits.

Se retirer de l’OTAN, en ce qui concerne la France donnerait une preuve que nous sommes encore un peu « indépendants ». Pouffons !

Oui ! Je sais. Ça fait rire… hélas !

Mais que la paix est belle !

PS : Je recommande la lecture d’un classique de la littérature contemporaine « Le sergent dans la neige » suivi de « Retour sur le Don ». Il s’agit des récits de Mario Rigoni Stern qui fut envoyé par Mussolini en URSS pour se battre aux côtés des allemands, des hongrois, des ukrainiens, et des français dans le cadre de l’opération Barbarossa.

Trente ans après, il est revenu sur cette steppe d’où il avait été contraint de se replier dans le froid et la neige et où tant de ses camarades étaient morts. Les dernières lignes de son livre évoquent une région ayant recouvré le bonheur de la paix, de la tranquillité, du bonheur de la nature. C’est justement cette région que souillent des manœuvres militaires et où, à nouveau le malheur et la misère se sont abattus. 

Honte aux fauteurs de guerre quels qu’ils soient !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Libertés fondamentales : Gérald Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal
Ukraine, la guerre sans fin ?
La guerre déclenchée aux portes de l’Europe par l’invasion russe en Ukraine s'éternise. Va-t-on vers une guerre sans fin ? Et aussi : enquête sur le président Volodymyr Zelensky, la voix de l’Ukraine dans le monde.
par À l’air libre
Journal
À Bobigny, les manœuvres de l’académie pour priver les enseignants d’un stage antiraciste
La direction académique de Seine-Saint-Denis a été condamnée en 2020 pour avoir refusé des congés formations à des professeurs, au prétexte de « désaccords idéologiques » avec Sud éducation. D’après nos informations, elle a retoqué de nouvelles demandes en tentant de dissimuler, cette fois, ses motivations politiques. Raté.
par Sarah Benichou
Journal — Diplomatie
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann

La sélection du Club

Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd