Vers 14 millions de voix pour Marine Le Pen le 7 mai ?

A se focaliser sur l'abstention à gauche, les commentateurs en oublient peut-être l'essentiel : les six millions de voix supplémentaires promises à Marine Le Pen proviennent principalement d'un report massif de l'électorat de droite. A en croire le très faible niveau d'adhésion à chacun des candidat, le pays n'est pas divisé entre Macronistes et LePenistes, mais entre anti-Macron et anti-LePen.

A quelques jours du 7 mai, il n'est pas inutile d'analyser les derniers sondages. Non qu'ils soient subitement devenus des indicateurs sans faille, mais parce que leurs tendances, alors que le débat est omniprésent et que les opinions des électrices et des électeurs sont en train de se cristalliser, peuvent nous aider à discriminer ce qui est décisif de ce qui est secondaire. Si ce qui est secondaire n'est pas sans importance, il serait plus que dommage qu'il laisse au second plan ce qui fera le résultat du second tour.

Par manque de temps, je me limite à faire des copier coller d'une série de tweets (que vous retrouverez ici) qui commentent les éléments saillants des derniers sondages parus. Comme tout commentaire, c'est discutable. Et à discuter. C'est aussi partiel et insatisfaisant. Mais puisse cela-t-il aider à donner du contenu à des discussions qui se transforment bien trop vite en invectives. Le plus souvent entre amis, proches, voisins, collègues, là où il ne faudrait plutôt construire du collectif et des perspectives communes afin de nous sortir de ce mauvais pas.

slide1

 

(explications : il y a 47 millions d'inscrits environ ; 40,5% des 73% de votants sur les 47 millions d'inscrits donnent un résultat brut de 13,9 millions de voix pour Le Pen - soit près de 9 millions de plus que pour Le Pen père en 2002)

(NB : il est impossible de prendre en compte les votes blanc et nul dont on a aucune indidation à travers ces sondages - mais même à supposer que leur nombre double par rapport au premier tour et atteignent 1,75 millions de bulletins de vote, Marine Le Pen ferait encore 13,2 millions de voix)

slide2

slide3

slide5

slide7

slide8

slide9

slide10

slide11

slide12

slide14

slide16

 

Complément :

Si le nombre de voix pour Le Pen père n'avait que peu progressé entre les deux tours en 2002, ce n'est pas en raison de la bonne participation (ou de la faible abstention) mais parce que très peu d'électeurs de droite avaient reporté leurs voix sur Le Pen. Il avait gagné 700 000 voix, soit à peu près le résultat de Bruno Mégret au premier tour.

Si le score de Marine Le Pen sera très haut le 7 mai, c'est principalement en raison d'un très fot report de voix de droite. L'abstention, faible au demeurant, ne jouera qu'un effet marginal : si cette abstention n'était que de 20 % (comme au premier tour), Marine Le Pen ferait encore, sur la base de ce sondage, 37,8 % des voix au second tour.

Bonne réception

Maxime Combes, économiste et auteur de Sortons de l'âge des fossiles ! Manifeste pour la transition (Seuil, Anthropocène)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.